Intiales: B. A.

Il t’a sûrement pas échappé que La fille aux yeux couleur menthe à l’eau, c’est pas mon vrai prénom. Ils ont pas voulu, à l’état civil. Alors mes vieux ils se sont rabattus sur Ile Flottante, mais c’est pas passé non plus. Bref. C’est gentil, un pseudo. Ca te permet de dire des bêtises sans que le DRH de la boîte où tu espères un jour devenir responsable photocopieuse vienne pas vérifier que tu n’as pas des honteuses manies, comme euh… attends, euh… nan je cherche j’en ai pas. Mais mettons que tu avoues sur ton blog que tu surkiffes te curer le pif dans l’espoir d’en sortir un vélo ou une 2 CV, ah ben du coup, tu loupes le job, aucune chance, parce que ton futur DRH il sait tout de toi rien qu’en demandant à Google.

Du coup, youp, je suis une B.A..

Une Blogueuse Anonyme.

Je dis des bêtises si je veux, quand je veux. Ce qui m’empêche pas d’en être responsable légalement. Et de flinguer à vue tout auteur de propos que j’estimerai déplacé, parce qu’ici, c’est chez moi, et que des fois, je rigole pas.

Puis y a un type, il est sénateur, il s’est dit « youhou, les blogs c’est top, c’est le nouveau pouvoir pub, THE filon pour faire parler de moi, et hop un pavé dans la fenêtre virtuelle. » Il s’appelle Jean-Louis Masson. Il a déposé, je cite « une proposition de loi visant à imposer à tous les blogueurs de ne plus écrire sous un pseudo mais sous son vrai nom, avec une obligation d’afficher ses coordonnées. »

Comme si les blogueurs n’étaient pas déjà identifiables par leur adresse IP, et par leur inscription chez leur hébergeur / sur les plateformes.

Je l’ai entendu hier soir, le Monsieur Masson. (Coming-out : j’écoute les infos de RTL, tu vois que j’ai quand même des honteuses manies à planquer tout compte fait. Appelle-moi Gédéon.). A la remarque que, si, en principe, les journalistes de la presse écriture signent leurs articles de leur nom, ça n’est pas pour autant qu’ils te filent leur adresse, il faisait déjà moins le fier. Bon alors faudrait donner l’adresse d’une personne responsable, qu’il a répondu, si on veut pas donner son vrai nom. Allo Maman ? Je peux mettre ton nom sur mon blog ? Oui, mon truc, là, sur internet. Non, pas mon bloc, mon blog. Mais c’est la même chose. Ton adresse, aussi, évidemment. Ah bah oui, comme ça quand je dirai des bêtises, c’est toi qui vas morfler, comme quand j’avais cinq ans, et que j’avais dit à Madame Michu qu’elle était très laide et que même c’était toi qui l’avais dit à Madame Nezcrochu (qu’était pas très belle non plus, entre nous, on peut le dire maintenant, puisqu’elle est décédée.).

Bon, je crois que tout le monde a compris. Encore un truc qui va faire pshiiit.

Par contre, la pub, on te l’a faite gratos, Monsieur Masson. Et anonymement.

Les commentaires

bbflo

Tu sais quoi, Gédéon ? ils peuvent toujours la passer, leur loi, je ne vois pas bien ce qui nous empêcherait de noter n’importe quoi genre Germaine Michu, rue Simon Cussonet !

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Si elle passe, j’envisage de mettre celle de Monsieur Masson. Juste pour rigoler, hein.
Mais en fait c’est très con: il suffit que ton hébergeur soit étranger, ce qui est le cas de WordPress, et tu n’es plus soumis à la loi française. Ce qui, encore une fois, n’empêche pas d’être responsable des propos tenus sur ton blog par toi-même ET tes visiteurs.

Réponse
VGD75

C’est un peu l’info qui circule partout sur la blogosphère. J’ai déjà fait un com chez la mère minos. D’abord, les sénateurs ont l’image (justifiée?) d’être de vieilles loques qui s’ennuient au Jardin du Luxembourg. Ensuite, celui-là, personne ne semble savoir qui il est (peut-être les gens de sa circonscription, et encore quand on connaît le mode de scrutin des sénateurs, en gros suffrage universel INDIRECT). Pour finir, je suis d’accord avec BBFlo, tu peux toujours mettre n’importe quoi comme adresse (et comme nom).

Réponse
alorom

Mais il faut aller BEAUCOUP plus loin: je propose que les auteures et les commentatrices donnent leur tour de poitrine, les auteurs et les commentateurs la longueur de leur zguegue!!
Nan mais c’est important, imagine je parle de Monica Bellucci et je dis  » cette salope aux gros nibs », ben là je pourrais faire jouer la démence passagère provoquée par une jalousie pathologique!!
Des fois que Monica ait un dixième de seconde de sa laïfe à perdre et me lise et me traîne en procès!!:D

Réponse
Béatrice

@VGD75,Sénateur de Moselle le sieur Masson …. c’est pas loin de chez moi, je pourrais aller lui dire ce que j’en pense, de son idée …. Anonymement bien sûr !!!

Réponse
Od'ile

moi mon prénom n’est pas ile flottante mais Od’ile c’est passé à l’état civil …..et mon blog il est à moi non mais !

Réponse
Didier

Moi j’ai pas de blog, mais je vais un faire un des que j’aurai du temps, rien que pour embêter Mr Machinchose, et en plus, je suis sûr que je vais avoir pleinssssssssssssssssssssss de lectrices 😀
Et elles devront toutes donner leur mensurations sur propositions d’Alorom, sinon pas de commentaires 😛 😀

Réponse
Bloody Mary

Bloody restera Bloody même pour OVH et wordpress je suis Bloody j’ai jamais mis mon vrai nom c’est pas maintenant que je vais commencer et Micheline c’est pas vendeur 😉

Réponse
asdetrefle

En même temps, t’as bien brouillé les pistes, avec Menthalo. T’aurais choisi « La fille aux yeux couleur Mojito », c’était pire qu’afficher ta carte d’identité!

Réponse
Poulette Dodue

Ho le Masson t’es un peu tordu toi !! Pfff z’ont que ça à faire ??
Mes mensurations …vont pas être déçus !

Réponse
Bernard

Extrait d’un article paru sur Clubic.com le 3 Juin 2010, sur le Sénateur Masson. IL est édifiant sur la personne :

« Au delà de ce désaveu, un torrent de critiques s’est abattu sur le sénateur. Interrogé par RMC, il a tenu des propos qui montrent combien ses préoccupations sont éloignées du numérique. Ainsi il admet : « Twitter, je ne connais pas, je ne cherche pas à savoir. Deezer et l’iPad, cela ne m’intéresse pas non plus ». Il va même plus loin : « Je ne me sers, enfin ma secrétaire ne se sert d’Internet que pour envoyer… », coupé par le journaliste, il tente ensuite d’adoucir son propos. Jean-Louis Masson estime alors qu’il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste ou un technicien pour avoir un avis sur le sujet.

Pourtant, si le sénateur Masson admet en partie son ignorance, il oublie également de se rappeler certains coups de règle sur les doigts. Alors élu local, Jean-Louis Masson était déjà au centre d’une polémique portant également sur… l’anonymat. L’Express sort des cartons un article évoquant les élections municipales de 2001 à Metz. On apprend alors qu’« il a fait rédiger en 1983 un faux tract auto-diffamant dont il a cherché à attribuer la paternité à Jean-Marie Rausch (également candidat de l’époque, ndr), avant que le pot aux roses ne soit découvert. Procédurier, difficilement contrôlable, il s’est fâché peu à peu avec tous les élus de la ville et, notamment, avec le premier d’entre eux. »  »
Edifiant, non ?
Blog anonyme ou non, il y a tant de moyens de blablater (pour rester poli et assez neutre) sur les gens ; c’est malheureusement humain.

Réponse

Laisser un commentaire