Soldes out

Ma première mission soldes (= acheter un fridge, si tu te rappelles) a été rondement menée dimanche soir, assise bien confortablement dans mon canapé. I kiffe internet, t’imagines même pas. (J’attends livraison de pied ferme.)

Restait la seconde, les soutifs, pour laquelle je trouvai un créneau spatio-temporel hier soir. Sachant que les soldes n’en sont plus, vu que les rayons étaient pleins, la vendeuse m’ayant confirmé qu’elle avait reçu des cartons entiers de dentelles affriolantes, donc du coup les  -40% sont pour moi des promotions et non des soldes, l’affaire fut aussi vite conclue que celle de dimanche soir (sauf qu’un soutif s’essaie, contrairement à un frigo) (Enfin tu peux essayer si tu veux, hein, moi je m’en fous, mais perso j’essaie pas.).

Je décidai donc de m’offrir encore une tournée parmi les chiffons histoire d’en avoir bien la nausée pour les trois prochains mois (ha ha ha) et laisser ainsi ma CB refroidir (tout le monde a droit à des vacances).

Comme il y a des trucs qui n’arrivent qu’à moi, la moitié des magasins de la galerie étaient en panne d’électricité (dont mon préféré, grrr). Je trouvai hilarant la coiffeuse en train de terminer un brushing à une cliente au milieu de chez Sephora, bien que manifestement la cliente ne partage pas du tout, mais pas du tout ma bonne humeur (je me retins de justesse de lui envoyer un pouce levé avec un grand sourire).

Et c’est ainsi  qu’à l’insu de mon plein gré et contre toutes mes petites voix intérieures qui me conjuraient de faire demi-tour j’entrai chez NafNaf, antre de l’adolescente en fleurs, attirée par un bout de chiffon vaporeux vaguement liberty gisant jeté sans ménagement sur un portant.

J’avise la chose : pas d’étiquette. Je retourne la chose : pas d’étiquette de taille.  Peur de rien et imbécile surtout conquérante, j’emmène la chose en cabine. Je l’enfile. Ca coince un peu… je tente de retirer : ça coince beaucoup. Genre, ça veut plus du tout sortir de sur mon corps (la chose m’aime, sans doute ?). Je reste un instant bloquée les bras en l’air et la chose saucissonnée sous mes aisselles qui commencent à ruisseler d’angoisse. J’aperçois mon reflet dans le miroir et je me bidonne. Deux options : ou j’appelle une vendeuse pré-pubère pour qu’elle me délivre (à classer dans les grands moments de honte de première classe), ou je pète toutes les coutures de la chose. Je trouve la situation horriblement cocasse, et je me dis qu’il n’y a vraiment que moi pour tenter d’enfiler un truc dont je ne connais pas la taille juste parce qu’il est joli.

T’es gentil, t’arrêtes de rire steuplé.

La chose, décidément pas rancunière, a tout de même accepté de me libérer sans trop de dégâts ni  pour elle ni pour mon amour-propre. Je m’en allai la tête haute en la laissant là où je l’avais trouvée, qu’elle trouve son pigeon suivant  princesse charmante à sa mesure,  me promis d’y repenser  la prochaine fois que je serais tentée d’acheter du chiffon pour ado, et mis mentalement cette adresse sur la liste noire des endroits à éviter soigneusement à l’avenir.

Faut toujours écouter son instinct, même quand on ne se souvient plus pourquoi.

Les commentaires

bergie

je crois que ca nous est toute arrivée non ? je crois que j’ai deja peté un bouton moi ..ca prouve la qualité du vetement quand meme !! ni vu ni connu le vetement a retrouvé sa place

Réponse
VGD75

C’est clair, si je ne connais pas la taille (ni le prix accessoirement) je n’essaie pas. Déjà quand je connais la taille ça peut être la lose (clown mort tiens, ça fait longtemps)

Réponse
VGD75

Sur-mesure, qu’est-ce que tu crois. En ce moment, je l’enlève pas mal car il fait un peu chaud et je n’ai pas encore l’option « casque climatisé ».

Réponse
Poulette Dodue

Dans ma vie de vendeuse (quand je bossais pour bouffer rapport que j’étudiais !) j’en ai libéré quelques unes !
Atta une attaque de soutifs c’est chaud à esquiver !!!
Bien ris heureusement j’avais point la bouche pleine …

Réponse
asdetrefle

J’ai réussi à faire les soldes avec les yeux, la semaine dernière, dans les rayons du Bon Marché. Me suis régalée les mirettes, plein de belles choses, et j’ai RIEN essayé!
De toutes façon je m’habille toujours pareil.
Tu peux m’appeller maitre Yoda.

Réponse
VGD75

Tiens j’ai fait ça aussi le expensive market la semaine dernière. Pareil, je n’ai rien acheté mais faut dire que même en solde, il faut un budget là-bas!

Réponse
Mout

Je rigole, je rigole, mais ça m’est déjà arrivé avec des débardeurs bizarres qui ont des bretelles partout et où je confonds trou pour la tête et trou pour les bras (à moins que ça soit le trou du dos nu ?) 😉

Réponse
Euréka

ca m’est arrivé une fois The Man etait la pour voler a mon secour, heureusement qu’il connait deja mes cuisses imposantes humm…. et je rigole parce que c’est le genre de truc qui peux m’arriver a moi aussi….

Réponse
sabine

je me marre mais un peu jaune, ça m’arrive si souvent! je suis trop optimiste, mais si ça va m’aller et en fait non! 🙂

Réponse
Bismarck

J’aurais bien aimé voir la coiffeuse…
Au moins, pour le chiffon, tu peux toujours te dire que c’était du 34.
Cette année, je ne fais les soldes pratiquement que pour mes enfants, vu que ma silhouette laisse encore quelque peu à désirer. Mais pas trop non plus, j’ai quand même réussi à m’acheter un pantalon et une blouse…

Réponse

Laisser un commentaire