Grandir

Jeudi dernier, m’aventurant chez Cultura, le temple du vice et de la tentation en ce qui me concerne, à la recherche d’une jolie carte pour une occasion toute spéciale et imminente, je réalisai que si ma fille a les trousses (oui, les: une pour l’école, une pour le solfège, une pour la maison. Soupir.) pleines de jolis crayons aux couleurs chatoyantes (si on accepte l’idée que dans l’esprit d’une fille de neuf ans, le summum de l’élégance crayonnesque est soit Hello Kitty, soit Diddle machin), celle de mon fils, est désespérément vide de toute fantaisie.

La tête encore pleine de la scie fredonnée dans la voiture (allez, je suis partageuse : c’était Souviens-toi de Joe Dassin, ne me remercie pas, tu en as pour la semaine avec celle-là, et oui, j’ai des goûts douteux en voiture, c’est bien pour ça que je covoiture plus : pour plus subir les goûts douteux des autres), je slalomai entre les rayons, évitant soigneusement tout le coin bouquins pour tracer direct vers le coin papeterie.

Trouver la carte qui plairait sans nul doute me prit environ trente secondes, j’en ajoutai quelques unes en vue de diverses occasions que le calendrier allait me fournir dans les semaines qui viennent, et je me mis ensuite en quête d’un crayon pouvant effacer d’un coup de gomme à son bout l’idée à mon fils qu’il a une mère bien indigne qui lui préfère sa sœur, et lui éviter ainsi des années de psy sur le divan duquel il irait répéter que la preuve que sa mère ne l’aimait pas était la présence dans sa trousse de grande section de maternelle d’un vieux crayon banal au bout déjà mordillé par sa sœur et à la mine cassante.

Rien, que dalle. Que du rose, du violet, du brillant, du pailleté. Pas même un horrible crayon Spiderman ni une gomme Cars. Bon, tout ça c’est que des clichés sexistes, hein, je suis bien d’accord, mais que la maman qui a envoyé son rejeton de sexe masculin sans hésiter une seconde à l’école muni de crayons roses à paillettes se manifeste ici-même, je lui en serai reconnaissante.

Je décidai donc de risquer mes orteils dans le temple de la consommation voisin dont le nom commence par L et où je ne mets jamais les pieds et entrepris de fouiller, certes, deux semaines après tout le monde, le rayon papeterie ma fois encore assez bien fourni. Tien, que dalle. Que du rose, du violet, du brillant, du pailleté. Pas même un horrible crayon Spiderman ni une gomme Cars.

C’est alors que je trébuchai sur une tête de gondole et je lus « Grandir ». Le nouveau livre de Sophie Fontanel. D’abord j’aime énormément Sophie Fontanel pour plein de raisons diverses, la première étant que j’apprécie sa façon de penser, -je partage avec elle l’idée que dans «futile » il y a « utile » – la seconde sa façon d’écrire, la troisième et non la moindre étant qu’elle m’a sans le savoir permis de rencontrer dans son salon une personne qui est aujourd’hui très chère à mon cœur.

J’avais lu l’article consacré à ce livre dans ELLE il y a quelques semaines et il m’avait énormément interpellé. J’avais évité tous les livres chez Cultura, je me retrouvai sans réfléchir avec un livre dans les mains. Tout en dévorant la quatrième de couverture, je traçai ma route jusqu’au rayon frais, et empoignai les deux paquets de formage râpé nécessaires à la confection du repas du soir de ma famille, et rêvai de l’instant, où, enfin couchée, je pourrais me délecter de ces pages qui m’attiraient tant.

 

« Grandir ». C’était peut-être ça le secret pour ne plus croire qu’acheter des crayons bariolés ferait de moi une meilleure mère…

Les commentaires

Béatrice

A mettre dans ma liste donc ….. (dis voir, j’ai récupéré des bodies et des couches d’une copine qui avait une fille, c’est rose, y’a des fleurs, des papillons et des petites poules …. tu crois que P’tit Mec N°4 va m’en vouloir ???)

Réponse
Miss Cz

le « les parents sont des enfants qu’on a eu très jeune » donne envie de lire le livre

tu nous en fais un résumé?

et là photo… bonheur!
je la trouve super drôle, elle résume tout

Réponse
bbflo

j’aime beaucoup l’idée que « les parents sont des enfants qu’on a très jeune »… d’ailleurs j’ai coutume de dire que je « grandis » en même temps que mes enfants.

Réponse
sabine

t’as zozoté dans le billet ou je bégaie en lecture?? 😉
J’ai entendu une ‘itw de Sophie Fontanel sur inter et ça m’a donné très envie de le lire. Son titre est tellement… vrai!!
Ma belle mère est actuellement en plein dans le sujet du livre (son papa de 92 ans vient d’être « placé » en maison de retraite) ( et je pensais lui en conseiller la lecture (pour qu’elle me le refile après!! 😉 )
y’a du fromage râpé à Cultura???

Réponse
Lili fraise

bonjour je decouvre ton chez toi jaime beaucoup
fort le paquet de fromage rapé!
Je suis comme toi je passe des heures a cultura!!

au plaisir de te lire, bonne journée

Réponse
alorom

RRRhhhhaaaaa!!!!Je l’ai TROUVE!!!Je suis jalouse, jalouse, jalouse!!:D
M’en tamponne les babines de Cultura, m’en cogne du gruyère rapé je veux LLLLAAAAAPPPPIIIIIINNNNN!!!!!!

Réponse
Mary

Va dans ta pharmacie. Mon pharmacien chéri m’a refilé un crayon chevauché d’un zebre sur ressort. Mon loulou en est fou (moi beaucoup moins vu qu’il n’a pas de bouchon et merci les coups de crayons sur les fringues juste pour regarder un zebre)

Réponse
alorom

Lapin?????Ouhou Lapin!!!!!!
Bon, suis lourde là!!
Offre lui un crayon à papier Montblanc, terriblement viril, so WASP!!
Là ça claque! Comment ça il s’en fout???Il te remerciera plus tard!!:D
LAPIN????C’est toi????

Réponse
Nanette

Elle me parle la dernière phrase de ton billet… Et encore plus maintenant…

Moi je dis que penser à ses gosses quand on fait les magasins, c’est déjà être une super maman. Parce que crois-moi, certaines n’y pensent pas, même jamais (je suis une handicapée de la mère 😉 )

Et, au cas où je ne l’aurais pas déjà dit, tu es un amour et un monstre de générosité. Je n’ai encore jamais vu ça et ça me touche beaucoup voilà !
J’espère que des fois, tu penses aussi à toi…

Bon, c’est quoi cette histoire de lapin ??

Réponse
Poulette Dodue

Ou de Lapin ???
Marre d’être larguée !
S.Fontanel je l’appréci beaucoup aussi …tu racontera ?!
A carruf y a plétor de fournitures scolaires « virils  » !!!

Réponse
As de Trêfle

J’ai lu l’article dans ELLE, ça m’avait donné envie de le lire… J’avais lu aussi le bouquin « sublime amour », j’avais bien aimé, même si un peu trop idéaliste; par contre Fonelle, qui me faisait marrer avant, ne me fait plus du tout rire….
Tu nous racontera « Grandir »?

Réponse
Bismarck

A pas Cultura, par chez moi. Mais j’ai beaucoup de mal à résister à l’appel d’une librairie.
Tu veux un crayon Cars, avec gomme assortie? Je crois qu’il me reste ça d’un anniv’ du Pirate…

Réponse

Laisser un commentaire