J’attendais Godot

Ce soir là, quand je pénétrai dans la salle d’attente bondée, j’y avais déjà passé trois heures un peu plus tôt dans la journée, parce que je m’étais prise, au volant de la Mentalomobile, pour Surya Bonali au summum de sa gloire, sauf que c’est de la triche, elle avait pas d’arbres dans sa patinoire, elle. Quand j’étais enfin rentrée chez moi, ankylosée et gelée, un appel de la nounou m’avait convaincue d’y retourner aussitôt, mes deux plus jeunes enfants fiévreux sous le bras (je suis très très forte), mais dopés à l’Advil.

;

Douze personnes devant nous. Bien. Joie de la médecine de campagne en temps de virus, microbes et autres miasmes. Mes enfants prennent place et jouent gentiment aux Lego mis à leur disposition, moi je lis un article sur la césarienne à mains nues, en pensant à mon amie La Mère Joie qui négocie l’agenda en ce moment-même avec le Docteur César.

:

A ma droite, une mère avec un petit de trois ans, souffrant manifestement d’otite. Il dort, mais ne tardera pas à se réveiller, à pleurer sa douleur et sa fièvre. Entre après mois une mère encore (pourquoi c’est le plus souvent les mères qui se collent aux emmerdements, hein ?) et son fils d’une douzaine d’années, calme, mais qui ne tardera pas à se tordre violemment de douleurs abdominales (et abominables, apparemment), à espaces irréguliers, c’est-à-dire de plus en plus fréquemment.

!

Devant nous, les trois mères, des adultes de tous âges, seuls, sans symptômes apparents, plongés le nez dans leur livre ou leur vieux Nouvel Obs de 2007 qui en a vu des mains douteuses. Une dame jette des regards embarrassés, on voit bien qu’elle laisserait bien passer un petit ou l’autre, mais tu comprends, son mari doit l’attendre dans la voiture, ou alors elle va manquer Plus Belle la Vie. Des autres, nous n’obtiendrons pas un regard, pas un sourire.

Ooooops.

!

Au final, nous attendrons plus de trois heures. Le dernier quart d’heure, parce que j’ai laissé notre tour à ce garçon qui renversait à présent les chaises en se tordant de douleur. Parce qu’est-ce qu’un quart d’heure au regard d’une vie. En sortant, sa mère repassera la tête dans la salle d’attente, pour me remercier. Quand nous sortirons, il sera presque 21 heures, et la pharmacie de garde à trente kilomètres. Mais qu’importe, mes enfants étaient bien moins mal en point que les autres ce soir-là.

!

Cette indifférence me révolte. Partout où je la rencontre.

:

Les commentaires

Nanette

Ca me rappelle un truc, entendu à l’hosto dans la salle d’attente :

« Que fait le Dr Turc ?? Ca fait des plombes qu’on attend, ma femme est enceinte, merde ! »

« Oui Monsieur, comme toutes les femmes dans la salle, mais le Dr Turc a une césarienne en urgence et heu, je devrais pas vous le dire mais la situation est assez grave pour la maman et l’enfant. »

« Ah oui ? Et qu’est-ce que ça peut me foutre ?? »

Monsieur Nanou était scié et avait une folle envie de coller son poing dans la gueule du type. Moi aussi.

Réponse
Mamanwhatelse

ça m’est déjà arrivé aussi : 15minutes c’est rien quand on a déjà attendu 3 heures…
Bravo à toi car c’est vraiment super super rare… et à Paris, autant dire que ça n’arrive jamais!!!!!!!!!
Enceinte, je chantails l’alléluia à chaque fois que qqun me laisser passer à la caisse du supermarché…. autant te dire que je ne chantais pas souvent!!!!

Réponse
Radegonde

t’as pas eu droit à celle qui arrive sans rdv mais ELLE c’est urgent ( elle doit renouveler son traitement qu’elle peut avoir sans ordonnance ) et qui te passe sous le nez: j’en ai pour 2 minutes le temps d’une prescription… Et qui finalement reste plus longtemps que toi avec ta tribu .
( je laisse pas mes enfants jouer avec la boite de petri de la salle d’attente, sont deja malade ça va &é)

Réponse
Béatrice

J’avais vraiment apprécié, moi, qu’on me laisse passer quand j’avais débarqué chez le toubib avec P’tit Mec N°2, 3 ans, un doigt explosé (qui pissait le sang) emballé dans un lange ….
L’indifférence, c’est une vraie plaie ….

Réponse
Zette

Merde, Nouvel Obs 2007?
J’ai droit à Challenges 2011 madame.
AH OUAIS!
(par contre, j’y vais pas assez souvent et du coup, j’y comprends rien)

Réponse
Lola

J’ai ressenti ça aussi, quand le 31 décembre, épuisée, crachant mes poumons et enceinte de 8 mois (le toubib a failli me faire hospitaliser sous tente à oxygène), j’ai dû attendre mon tour, à savoir que passent 2 personnes d’âge mur qui lisaient tranquillement sans symptôme (au final, 45 min. tout de même, p’tet qu’ils étaient super malades en fait…).
Je me suis demandé s’ils me laisseraient crever sous leurs yeux sans rien faire. Mais bon, pour moi, je supporte. Pour mes enfants, je ne sais pas…

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Cette fois ils étaient pas trop mal. Un jour j’ai tapé un scandale, avec ma grande dans un état pas possible, ils m’ont regardée avec des yeux ronds, j’ai plus eu qu’à partir en claquant la porte, et me trouver un autre médecin… chez qui c’est pareil. C’est chez tous pareil ici. Bordel, les rendez-vous, c’est pas fait pour les chiens. A moins… à moins… bon sang, mais c’est bien sûr! Lire chez soi tout seul, ou lire en compagnie d’autres, le vieux préfère lire dans la salle d’attente, il s’ennuie moins, c’est ça!

Réponse
Raquel

Trop civiques les gens… 3 heures avec des enfants malades à attendre, je n’arrive même pas à imaginer !

(et toi ? ça va ? et l’arbre ?)

Réponse
Bismarck

J’étais trop contente d’éviter la salle d’attente, la semaine dernière, pour avoir le certificat de maladie qui m’autorisait à garder mon fils; audiblement, ça toussait sévère, là-dedans. Mais j’ai du mal à comprendre pourquoi les papy et mamie qui viennent mensuellement faire renouveler une ordonnance ne prennent pas de rendez-vous, ou ne connaissent pas les heures creuses. Quand j’ai eu besoin d’un certificat pour faire de la danse, et donc, d’une consultation, j’ai calculé mon coup: il n’y avait personne quand je suis arrivée… Peut-être que les médecins pourraient afficher un panneau du genre: « en raison d’un pic épidémique de grippe et de gastro-entérite, les personnes souhaitant renouveler un traitement sont priés de revenir la semaine prochaine »?
(Qu’est-ce que je cause!)

Réponse
alorom

Ahhh mais tellement!!!
Maintenant tu peux CREVER la gueule ouverte, devant des gens qui feront un écart dés fois que tu sois contagieuse!!
Ce mépris, cette indifférence me tue!!
Ouais des fois je rigole pas!!:D
Mais bien plus sérieux il faut que j’aille m’occuper de ma chevelure de sirène!:D:D

Réponse
MrsB

L’ individu dans toute sa splendide médiocrité faisant valoir son bon droit à défaut d’une quelconque courtoisie ou empathie. Si on soigne la bobologie chronique de l’âge malheureusement on ne peut rien faire contre cette forme atropique de maladie du cœur .

Réponse
bbflo

ah, et j’oubliais, titre excellent, d’ailleurs j’ai le courage de lire 3 blogs ce soir, dont le tien à cause du titre !

Réponse
Verglas «

[…] oui, je pratiquais aussi. Je me la ramenais aussi. Super sûre de moi. Puis un jour, j’ai été ravie qu’un arbre arrête mes pirouettes avant qu’elles ne se transforment en […]

Réponse

Laisser un commentaire