Mentalo fait du ski

Vendredi 4 mars

22h30 Nous sommes couchés depuis cinq minutes, le Petit d’Homme se lève pour vomir sur le tapis du salon, bientôt imité par son aînée, qui vise son lit. Youpiii.

 

Samedi 5 mars

4h30 Nous démarrons, avec bassines, sacs en plastiques à proximité et les gamins couverts de serviettes au cas où.

5h00 Au cas où. Vidage de bassine, et bis repetita.

9h30 C’est trop tôt pour l’apéro d’arrivée ?

 

Dimanche 6 mars

Où comme chaque année, je jouis en enfilant mes chaussures de ski.

 

Lundi 7 mars

J’ai pas pris mon bikini. Vu la température ambiante, il aurait pu me servir. La Pili-Pili décrète que le ski, c’est aussi cool que la luge, on voit bien que c’est pas elle qui fait tout l’effort.

 

Mardi 8 mars

Mardi gras, ou la journée de l’infâme. Les Russes, en débarquant de manière totalement imprévue, me rappellent que quoi qu’on en dise, pense ou fasse, les hommes et les femmes ne seront jamais égaux. Equivalents et complémentaires, oui. Et c’est pas Miss Cz qui me contredira, elle qui accouche aujourd’hui.

 

Mercredi 9 mars

Où le Petit d’Homme est officiellement rebaptisé Spoutnik des Neiges, après m’avoir forcée à un sprint mémorable pour tenter de le rattraper. C’est que ça tourne court, un micro machin sur des skis de 80 cm.

 

Jeudi 10 mars

Où il est évident que ma fille de 9 ans, 8 mois, et six années de cours, skie mieux que moi. Je fais encore parfois illusion niveau vitesse, mais là où la technique s’impose, elle me met la pâtée. Elle est sélectionnée pour le Slalom Géant Nocturne le soir même.

Où je me gèlerai le cul en décédant d’angoisse, et où elle fera un excellent temps et obtiendra une médaille. Je lui offre un chocolat viennois dans un bar, et j’étouffe de fierté maternelle.

 

Vendredi 11 mars

Où l’on prend des chemins de traverse pour fuir le monde et les beaufs. J’explique à ma grande qu’on est toujours le beauf de quelqu’un, mais quand je suis en vacances, j’aime autant être le beauf de moi-même et des sapins enneigés, rien d’autre, merci.

 

Samedi 12 mars

Où il n’y a plus personne nulle part et c’est très bien comme ça. Où mon Spoutnik fait des pointes de vitesse en ligne droite en toute impunité en poussant des hurlements sauvages, et c’est bon. Où l’on chasse le dahu peinards, entre deux glissades de luge.

 

Dimanche 13 mars

Où nous plions bagage et descendons dans la vallée pour un déjeuner avec la sagrada familia et une balade au bord du Lac, avant d’enquiller les kilomètres de bitume.

 

Lundi 14 mars

Où je maudis le réveil qui gueule à six heures, les bouchons, le fait de ne pas être rentière, mais où je croise mon visage tout bronzé dans le miroir, et ça me donne le sourire.

 

  

Y a clairement erreur d’aiguillage, là.

Les commentaires

Kat - Boitatrucs

On s’y serait cru 🙂 Finito la gastro ? Sympa le départ en vacances, cela dit…
N’empêche, ça s’fait pas de faire baver les autres comme ça (j’aurai l’air fin avec mon gros bide, sur des skis, soit dit en passant…).

Réponse
Kat - Boitatrucs

Tu t’rends pas compte, et le masque de grossesse ? (je plaisante hein, c’est juste qu’on nous fait flipper avec ça, éviter le soleil blablabla…)
Et pis là, la plage, fait encore un peu frais… Oui je suis un glaçon dedans, et je l’assume 🙂

Réponse
Béatrice

Bon je skie pas et je bronze pas, donc je suis pas jalouse … 😉 Mais t’as bien de la chance quand même d’avoir pu changer d’air !!!

Réponse
Nanette

Bon, j’aime pas le ski, tu le sais… mais quand tu racontes, ça avait l’air drôlement chouette ces vacances !

Faut qu’on organise un super G entre nos 2 gamins !!

Réponse
O-M

Noooooo ça se mange po….
C’est la femelle de l’uri-noir !

ps j’avais mis un H pour tromper l’ennemi 😉

Réponse
thenewme

Moi le ski je l’aime comme ça, en photo ou en récit… Mais comme mon fils va devenir orthodontiste et grâce à l’argent ramassé auprès d’Alorom, je pense aller m’installer à Maurice prochainement (d’ici une vingtaine d’années quoi).

Réponse

Laisser un commentaire