La verrue… et la nausée

 

Il dénote dans cette grande capitale européenne, symbole du luxe et de l’argent visible. Il fait tache au milieu de ces grosses voitures noires aux vitres fumées et autres cabriolets de sport de couleur vive.

 

Et pourtant chaque matin il est là, avec son grand sac de voyage, peut-être un sac bleu Ikea, à vrai dire, émergeant d’on ne sait trop quelle nuit. C’est son quartier, il y a ses habitudes. Sans doute y a-t-il trouvé un banc confortable ou peut-être un coin agréable dans ce quartier résidentiel chic. Ou peut-être même l’hospitalité d’une banquette moelleuse dans un coin de jardin ?

 

Chaque matin il promène ses pas lourds sur le trottoir immaculé. Ne demande rien à personne, à ces gens qui pourtant auraient sûrement tant à lui donner, s’ils daignaient seulement se rendre compte de sa présence et partager ce que la vie a réparti inégalement à leur bénéfice.

 

Je ne sais pas ce qu’il fait de ses journées. L’hiver, à la nuit tombée, je le croise à nouveau, quand je fais le chemin dans l’autre sens.  L’été, sans doute s’aventure-t-il un peu plus loin.

 

Mais depuis jeudi, plus personne n’erre sans but sur le trottoir. A sa place, l’insulte est là, en lettres vertes sur ce mur de cette ville qui ne souffre la pauvreté que sur un bordereau de virement à destination d’un pays lointain, mais surtout pas sous ses fenêtres.

 

Depuis jeudi, la nausée ne me quitte pas.

Le courage de ses opinions...

Les commentaires

Steff

Pffff, quelle honte!! Je sais que la bétise est en chaque être humain, mais parfois j’ai du mal à comprendre celle qui s’attaque au plus faible. Quel interet? Où est l’amusement? J’espère que la mairie va prendre des mesure pour faire disparaitre cette imondisse. Comme je comprend ta nausée… Ca donne envie de prendre à son tour une bombe de peinture pour aller y graffer juste au dessous une phrase bien cinglante attaquant l’auteur de cette horreur!!

Réponse
MrsB

Difficile oui, ça remue toujours une mauvaise conscience qui se mue en nausée.
Qui est-il ou qui est-elle ? Disparu(e) alors que je ne sais rien de lui (elle) et pourtant chaque matin chaque soir on le (la) voyait, on passait devant sans lui parler, sans le toucher, c’ était juste un phare dans la nuit.
On pense et je fais parti complètement du lot, que notre regard bienveillant est une marque d’humanité alors qu’au fond je ne sais pas si ce n’est pas encore plus odieux que le mépris affiché par ces mots écrits à la bombe.

En fait je me pose beaucoup de questions sur ce genre de chose, ça trouve écho en moi et …hmm, voilà.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Mis à part le fait qu’il ne demandait rien, n’était ni ivre, ni vieux, ni malade, ni mendiant, qu’il n’embêtait personne, ce qui me fait gerber, c’est que sa seule VUE dérangeait dnas ce quartier chic. Juste en face des containers de vêtements de la croix rouge. A gerber, vraiment.

Réponse
MrsB

Oui, oui je comprends bien.
C’est moche. Tout est moche dans cette histoire,
les containers de la croix rouge (la bonne conscience du bourgeois) , les inscriptions (la « gloire » de l’abruti) , la notion de quartier chic (la satisfaction des élus).

Réponse
Dizzi

C’est ODIEUX. Les gens sont d’une méchanceté c’est dingue… Le mot nausée est en effet adéquat.

Réponse
Covima

Ton titre résume parfaitement le sentiment que j’ai (et encore plus que j’aurais eu si je prenais cette rue chaque jour). C’est du même gabarit que les clochettes dont on affublait les lépreux au Moyen-Âge, la bêtise n’a pas de limite.

Réponse
cleopat

sur le mur on devrait ajouter pour rimer avec la connerie inscrite
« Et tag d’un gros ringard
(pour ne pas dire connard!) »
mais ce serait faire trop d’honneur que de répondre à ce genre d’insanité !

Réponse
LMO

Je dois dire que j’ai du mal à comprendre de tels agissements… C’est d’une telle méchanceté!!! J’arrive pas à saisir…
Et c’est d’une tristesse aussi!

Réponse
Hecatessence

Ca fait plaisir ce billet humain, dommage que la personne dont il est question ne sache peut-être pas du tout que l’on puisse être en désaccord avec le tag autour de lui…

Réponse
Tayiam

Moi aussi, ça me dépasse.

Mais, on vit de plus en plus dans une société où il n’est pas bon être différent.. Alors même qu’on prône la diversité ! Cherchez l’erreur !

Réponse
Bismarck

La trace rose, au sol, ressemble à l’emplacement d’une scène de crime… C’est tout à fait cynique.
(Moi dans les spams, comme une vulgaire encombrante? Parce que j’ai un nom qui ne sonne pas bien, peut-être?)

Réponse
alorom

C’est tout frais d’il y une demi_heure..
Je ramène une amie du Graton chez ses parents ( que je connais bien et aime beaucoup), on prend un café, on discute..
Ils se sont fait cambrioler il y a un an jour pour jour et là ils ont repéré trois jeunes…là, la maman ne trouve pas le terme adéquat et c’est sa fille de sept ans qui conclue la phrase  » bougnoules »…
J’ai vraiment eu envie de pleurer, devant cette bétise et ce mépris sortant de la bouche de cette adorable enfant, vecteur bien inconscient des peurs nauséabondes de ses parents..
Car, autant te dire que dans mon coin, les « bougnoules » sont…inexistants..
C’est la même chose que ce message insultant sur ce mur…
Que la haine et le mépris sont faciles….

Réponse
MrsB

Ahah !
Ca me fait penser à cette réflexion d’une voisine d’un de mes cousins et sa femme en regardant gambader leurs enfants.

–  » Ils sont beaux vos enfants, dommage qu’ils soient noirs « .

Réponse
Begonia

Petit con… (je soupçonne l’auteur de n’être pas sorti de l’adolescence, voire de la pré-adolescence…)

Réponse

Laisser un commentaire