Le bébé-portage: une révélation

J’ai trois enfants. Je sais que tu sais, mais j’aime bien le dire. Peut-être parce que je n’en reviens toujours pas moi-même, en tout cas pas parce que je risque de l’oublier, ne fût-ce que cinq minutes, confortablement planquée dans les toilettes – je voudrais bien pourtant, mais ils ne sont pas vraiment d’accord.

 

De la même manière que chaque enfant est différent, on est une mère différente pour chacun. Il y a dix ans, on ne parlait guère de portage en écharpe. Il y a six ans, on m’en a bien parlé, mais tout ce que je voulais, déjà, c’était cinq minutes consécutives sans hurlements, ce qui certains jours relevait du miracle. Je te rassure, il avait une sacrée bonne excuse pour ça, mais quand même, j’aurais payé cher pour qu’on m’en débarrasse sans laisser de traces avant de choper des acouphènes à vie.

 

Puis j’ai fait un voyage en Afrique. Où la Pili-Pili s’est incrustée en passagère clandestine, mais où, surtout, j’ai passé trois semaines à la rencontre des femmes et des bébés, Converse aux pieds, sac au dos, et appareil photo à la main.

 

Et ce fut la révélation. Là-bas, foin d’écharpes sophistiquées, un bout de drap, de tissu, de couverture, de tapis même, et un noeud rudimentaire,  tout fait l’affaire. C’est culturel, c’est comme ça, les bébés sont portés neuf mois devant (intra utero), et au moins autant derrière, c’est une évidence. Et les bébés sont calmes, bercés par la marche des mamans.

Honorine & Romanico

 

 

Révélation, déclic, il ne m’en fallait pas plus. Mon ventre s’arrondissant, j’ai acheté une écharpe traditionnelle de marque allemande, parce que ce sont quand même les pionniers dans le domaine du bobio. Quelques entraînements devant le miroir, et très vite, les nœuds sont devenus automatiques. Mes voisins ont eu beau me demander si je comptais voter Cohn-Bendit, il leur fallait bien constater que mon bébé  jamais ne braillait et que moi toujours pas ne votais (j’ai pas le droit). Quant à moi, je vaquais à mes occupations de mère de famille nombreuse. Puis j’ai emmené ma Pili-Pili en randonnée en montagne, elle pesait juste le poids du sac à dos de bouffe, mais en plus chouette. Puis dans le métro parisien, pour être sûre de ne pas la perdre. L’été dernier, elle allait même chercher l’écharpe comme un chien sa laisse, l’air de dire qu’il était grand temps d’aller lever la patte sur les fleurs des voisins anti Cohn-Bendit se promener.  

 

Bien évidemment, j’ai copieusement enquiquiné tout mon entourage pour les convaincre. Et quand ma micronièce est née, il y a un peu plus d’un mois, je me suis fait un plaisir de proposer une écharpe de portage en cadeau de naissance.

 

C’est ainsi que, rien n’arrêtant la blogueuse, je me fendis d’un mail un poil provocateur à la sympatoche équipe de JPMBB dont tout le monde parlait.

 

Ola, les Parisiens, expliquez-moi voir pourquoi vous êtes plus mieux que les autres, eh !

 

La suite ? au prochain épisode…

Les commentaires

Xtinette

Je suis fan aussi. Nous avons une storch et on adore ! Ticoeur a maintenant 19 mois et on l’utilise toujours surtout en vacances où emmener une poussette serait une vraie galère !

Réponse
poumpoumpidou

Je connais déjà un peu l’histoire, mais c’est encore mieux quand c’est toi qui raconte (tu es un peu mon Père Castor en fait) !

Réponse
stephie et les cahuètes

je n’ai pas eu l’occasion de tester le portage… mais j’avoue que j’ai toujours beaucoup de tendresse, en voyant ces bébés bercés et rassurés tout contre leur manman…

Réponse
Béatrice

Ma découverte de l’écharpe c’était avec une JPMBB … et ma découverte de la blogosphère à partir du forum JPMBB …
Tout une histoire pour moi … et plein de regrets que P’tit Mec N°4 soit désormais trop lourd … 😉

Réponse
Mary

Magnifique photo… c’est vrai qu’on a un sacré retard nous les « civilisés »

Réponse
MotherGa

Très chouette en effet cette photo, j’attends aussi la suite… Je suis en pleine interrogation, ah le dernier mois de grossesse … JPMBB ou non… toute la blogosphère ne parle que de ça 😉

Réponse
Anne Cé

J’ai porté un bébé en pagne en Afrique à l’occasion d’un voyage, bien avant de songer moi même à avoir un bébé ! ça m’est revenu en mémoire lorsque j’ai acheté mon premier porte-bébé, une écharpe storch…

Depuis j’ai démarré une petite collection, j’ai même retrouvé un pagne africain que j’avais rapporté de ce voyage mais je ne m’en suis jamais servi pour le portage…

Réponse
mum addict

moi je suis en plein demelage de noeuds !!! jai hate daller me pavaner avec mon echarpe ….. heu et mon Pti Glouton surtout !!

Réponse
Alcaline

Merci pour ce très bel article !
J’ai moi aussi opté pour l’écharpe de portage pour ma première (et unique pour le moment). Je l’ai pas mal utilisée les premiers mois, dont quelques fois à la maison pour calmer la petite demoiselle pendant ses coliques. Maintenant je ne l’utilise plus beaucoup, je la conserve pour les balades dans la nature, où l’on ne peut pas emmener la poussette. Et là c’est le papa qui la porte sur son dos. Moi j’ai déjà les kilos en plus de la grossesse, j’évite de rajouter un poids supplémentaire 😉
Comme on habite dans une région montagneuse, le dénivelé est important pour la moindre promenade.

J’avais acheté une écharpe JPMBB, et j’en suis très contente. Je l’utiliserai pour les prochains.

Réponse
Les actus du portage : épisode 19 « Aimer Porter

[…] Quatre nouveaux billets lui sont consacrés : chez Etre maman naturelle, qui annonce en outre pour bientôt un prochain article plus général sur le portage ; Maman sur Terre qui s’intéresse plus spécifiquement au portage sur le dos ; sur Mes doudoux et compagnie, par Miss Brownie ; et chez la fille aux yeux couleur menthe à l’eau (billet faisant suite à un billet amour-du-portage). […]

Réponse

Laisser un commentaire