La fin des idées reçues

 

Je suis rentrée hier soir de mon périple de l’extrême, au prix de quelques milliers de kilomètres au compteur de mon cheval vapeur. J’ai pris un méga shoot d’amitié, de sourires et de regards qui en disent long.

Je laisse tout ça décanter un petit peu, et surtout je prends le temps de trier mes photos, et je partagerai un peu.

 

Mais sache, gentil lecteur, qu’on te ment. La blogueuse est en fait une fieffée coquine.

 

Ainsi, la Zette attire les gosses comme les mouches, contrairement à ce qu’elle prétend. Avec un argument imparable : c’est la reine du pelage de pommes (et mes gosses les rois des dévaliseurs de placards.) Chez elle, c’est calme, escargots zarbis et volupté – et trou perdu que j’en avais des bouffées d’angoisse de plus jamais en ressortir. Et j’ai eu droit pour me remettre à un bisou du Conjugué, de l’Interné et du Benjamin, c’te classe. (Le Sandwich avait fui avant mon arrivée, annoncée par tous les chiens galeux du village.)

 

Ainsi, la Mère Joie est une fine cuisinière (et le Légio plus raffiné que salace, contrairement à ce qu’on pourrait lire), puisqu’elle a régalé la compagnie d’une succulente tartiflette de courgettes. Pour te dire, on se tapait dessus à coups de louche pour avoir le droit de lécher le plat. Après tu t’étonnes que le Petit Poilu il décolle plus du nichon reblochon-mozza.

 

Ainsi, Alorom est nettement moins dingue dans la vraie vie. Ah ça non, en fait. Puis la Blonde est vraiment blonde, mais en mode adorable, invente la verrine de cerises avec leur queue couvertes de chantilly – dessert appelé à être ultra tendance, et elle s’y connaît ; le Graton, en digne fille de sa mère, s’écrie « c’est la fin de la Chiraquie ! », puis demande quand il est mort, Chirac, quand la bombe de chantilly est vide.

 

Je suis épuisée. Déconnectée grave des deux lobes. Mais heureuse. Grave.

Les commentaires

Marjoliemaman

Moi ce que j’aime le plus chez la Mère Joie en vrai, c’est sa voix toute douce… Alorom, je l’imagine comme une ouragan, une na a que l’on pourrait appeler Katherina ou Xynthia…

Réponse
Xtinette

Clairement, y a rien de tel quand les rencontres bloguesques se réalise aussi dans la vraie vie. Ce week-end j’ai rencontré Nipette et Pétoulette : c’était super sympa ! Spectacle de danse avec l’une et ciné avec l’autre !
Vivement de prochaines rencontres !

Réponse
Anne Cé

non, mais ce que tu ne dis pas, la vraie grande révélation, c’est surtout que LMJ possède bien un haut du visage contrairement à ce que ses photos de modeuse laissent croire !

Réponse
O-M

Comme ça fait du bien ces w.e….jamais tu ne te décideras à faire la même chose ici, pas assez déjanté la O-M ? ;-)))

Réponse
Mary

de la tartiflette aux courgettes? j’attend de voir ça sur f’nf

Bon ca va le retour pas trop dur?

Réponse
Bismarck

Comme l’autre bretonne, là; j’aurais bien aimé avoir la recette de la tartiflette aux courgettes.
En fait, les rencontres bloguesques, c’est un bon truc pour partir en vacances à peu de frais, c’est ça? Quel dommage que mon homme trouve ça si mal, de parler à d’autres sur la grande toile…

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

J’y ai dit, pour la recette, donc ça viendra je pense.
A peu de frais je dirais pas, vu que je ne squatte pas chez les gens plus d’une nuit, mais loue un gîte pour que chacune ait sa liberté et ne se sente pas envahie! 😉
Et le mien pense à peu près la même chose, ou en tout cas que c’est bien ennuyeux, alors je suis partie seule avec les enfants. Quand tu veux! 😉

Réponse
La Mère Joie

Ben encore heureux qu’il ait évité les blagues salaces ! C’est réservé. Non mais !!!
(merci de dire que je ne sais pas que réussir le gâteau au chocolat et Smarties)

Réponse
MrsB

J’idéalise beaucoup trop les gens et je ne pourrais qu’être dépitée par un passage au réel, le virtuel maintient l’illusion que l’autre est meilleur qu’il n’est.
Dans mon vécu récent, les relations sur la toile ont démontré l’égocentrisme profond de chacun, par la rapidité avec laquelle les liens se tissent et se défont. Malgré tout, les personnes que je connais sur les réseaux virtuels n’ont pas subi le même courroux que les autres lors de l’absence totale d’empathie lors des gros soucis de santé de notre fils cet hiver, car la déception n’était pas la même, le virtuel reste lointain presque abstrait.
Très certainement c’est moi qui ne sais pas m’y prendre, on va dire que je ne suis pas douée pour ces relations modernes. 🙂
Ceci dit je suis très enthousiaste à l’idée que de belles amitiés naissent comme ça.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Tu n’as pas tort. Beaucoup de rencontres laissent une impression mitigée, ou un enthousiasme qui faiblit ensuite. Il en est certaines, bien assises depuis un moment sur le virtuel, qui font exception à cette règle. Je savais où je mettais les pieds cette semaine: un peu chez mes frangines. Sans ces trois là, Mentalo ne serait pas Mentalo, et je ne serais certainement pas la même, moi.

Réponse
MrsB

Oui très exactement ça une impression mitigée sur la sincérité des gens de la blogosphère et un enthousiasme qui fond comme neige au soleil.

Réponse
MrsB

Nope dans la vraie vie le délit de sale gueule je me le reçois tout de suite dans la figure, ça va plus vite et je n’ai pas l’effet désillusion en rebond, donc c’est bien mieux sur le net ça dure plus longtemps 😉

Réponse
MrsB

Ceci dit je pourrais me contenter des amis actuels, mais j’avoue que j’aurais aimé ouvrir mes horizons vers d’autres univers que le mien par envie de partage et ça ne l’a pas fait ou du moins pas encore.

Réponse

Laisser un commentaire