Les cahiers de vacances, quelle pénitence

Là, comme je te parle, j’ai trois agendas en main. Ceux des vacances de mes enfants. Si pour la Pili-Pili l’équation reste a priori assez simple – mais je ne me fais pas d’illusions, en voyant les deux autres, elle risque fort bien d’avoir envie de faire elle aussi son baluchon (son frère nous a fait le coup au même âge), pour les deux autres, ça tourne au vrai casse-tête niveau 27 de Tetris.

 

Les vacances seront, comme chaque année, un savant jonglage de désir de liberté, soif de découverte, besoin de repos, envie de glandouille, retrouvailles familiales, chouchoutage (grand-) parental, voyage initiatique (ou pas). Histoire d’arriver à la rentrée la tête au frais, mais bien pleine de souvenirs d’aventures inoubliables et de moments gravés.

 

Mais certainement pas de cahier de vacances. Ce truc qui dans son nom même porte l’antinomisme. Déjà, l’année pas encore tout à fait terminée, toutes les ondes de France nous bassinent avec les entreprises de cours de rattrapage, dès le plus jeune âge.

 

Si je tolère les devoirs quotidiens, qui ne sont pourtant pas sensés être donnés, j’exècre les professeurs qui collent en douce Les Misérables à s’enfiler sur les vacances de Pâques. Sachant que chaque prof fera pareil dans sa matière, ça te donne une idée de ce qu’on appelle vacances. C’est moche. Travailler, en principe (sauf exceptions notoires dont je tairai les noms…), ils le font toute l’année.

 

S’aérer la tête, ça fait aussi partie de l’apprentissage. Parce qu’à côté des devoirs, il y a tellement de choses de la vie à apprendre. S’aérer la tête, c’est permettre d’autres expériences. Des fois, ne rien faire, c’est aussi prendre le temps de laisser venir, de faire une autre expérience, celle de l’immobilité. S’aérer la tête, c’est arriver à nouveau vierge à la rentrée. Prêt à reprendre sans être dégoûté d’avance. S’aérer la tête, c’est grandir aussi.

 

Il n’y aura ici pas de cahiers de vacances, pas de travail forcé, juste la jouissance du temps retrouvé. Vivent les vacances. Les vraies.

 

Les commentaires

sabine

Zorro m’en a demandé un, on verra s’il s’y tient…. par contre il termine son CP et ttes les instits de notre entourage nous ont mis en garde, il faut qu’il lise un peu tous les jours! alors ça oui et un peu d’écriture aussi 😉 et puis j’aime bien faire ses devoirs avec lui, c’est notre moment à nous 😉

Réponse
sabine

oui c’est déjà ce qu’on fait 😉 il « révise » ses leçons mais on lit d’autres choses.

Réponse
O-M

Inutile ce genre d’école en vacances….si c’est bien appris, ça ne bouge plus….
Je me souviens que soucieuse de mon entrée en 6eme, mes parents m’avait fait prendre des cours de math (puisque j’étais +++ nulle que la moyenne, remarque les ministres aussi sont nuls….et ils sont ministres !!!) bref, je crois qu’après cette « torture estivale » c’était encore pire, et le temps venu j’ai réussi tous mes examens alors les cours particuliers et les cahiers de vacances…au feu !!!!!

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

En vacances les mômes n’ont pas la tête à ça. S’ils ont envie de le faire par jeu, ils le feront spontanément, sur tous les supports possibles. Et sinon, qu’ôn les laisse en paix, ils s’y remettront d’autant plus facilement qu’on leur a foutu la paix pendant deux mois…

Réponse
Top Produits Bébé

J’adorais les cahiers de vacances, je les faisais tous acheter à ma mère, toutes les matières et dans les deux marques de l’époque si possible (Passeport et Nathan il me semble) : ça m’éclatait (je dois être cinglée ok)
Et bien sûr ça ne m’empêchait pas d’aller m’amuser, d’aller à la piscine, de faire des jeux de société avec mes gds-parents et de lire plein de revues, livres et BD. L’important, c’est de respecter les goûts de ses enfants, de varier les plaisirs etc
Bises 🙂

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Ce que je dis n’engage que moi, et n’est certainement pas une invitation à penser pareil que moi, comme d’habitude 😉
Si le gamin réclame et que ça l’éclate, c’est bien sûr différent. Mais bien souvent ceux que ça éclatent ne sont pas ceux qui « en auraient besoin »…

Réponse
Top Produits Bébé

Rhoo ben oui bien sûr, je faisais juste partager mon témoignage d’accro aux cahiers de vacances :p D’ailleurs ils en ont sorti pour adultes depuis deux ans et ça a un succès fou paraît-il 🙂

Réponse
madamezazaofmars

Pareil ici, pas de cahier de vacances. Par contre, moins drôle, peut être pas de vacances du tout… On verra, on peut aussi s’amuser tout pres de chez soi

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Un truc: se mettre dans la peau d’un touriste débarqué dans ta région : que feraient-ils? Et le faire. (Recevoir des amis rend la chose encore plus aisée: qu’est-ce que j’ai envie de leur montrer?)
Puis des fois les vacances, c’est juste question de casser le rythme, le quotidien…

Réponse
Poum

J’en ai bouffé du cahier de vacance… quelle horreur ! Z’ont de la chance tes enfants !

Réponse
Louise Petticoat

Ma mère ne voulait pas des cahiers de vacances mais me faisait son école à elle (c’était pire en fait 😉 Mais bon voilà le résultat je suis belle et intelligente aujourd’hui (et je sens bon).

Réponse
lemiroirdenarcisse

Absolument d’accord avec toi sur le principe des devoirs donnés pendant les vacances… je crois que nous, adultes, on n’apprécierait pas beaucoup de devoir rendre un dossier pour notre retour de vacances!… Les cahiers de vacances, par contre… j’avoue, je suis fan! 😉

Réponse
mamanbavarde

Attention, une instit va parler…et moi, j’aime PAS les chaiers de vacances!!!bon, remarque, j’aime pas les devoirs non plus…parce que ceux qui les font, finalement, ce ne sont pas ceux qui en auraient besoin. Parce que ceux qui en ont besoin, ils rament suffisamment en classe, pas besoin qu’ils se prennent la tête et qu’ils s’engueulent avec leurs parents pendant toutes les vacances. Parce qu’on apprend aussi plein de choses en allant visiter des sites, en se promenant en forêt, en se racontant des histoires….en vivant, quoi!

Réponse
Poulette Dodue

Boycot du cahier vacance au Poulailler !
Mon Grand de CP écrira des cartes à « ta copine Mentalo » ce sera suffisant !

Réponse
Béatrice

Pas de cahier de vacances …. mais le frère de l’Homme qui viendra faire une petite semaine de révisions avec les Grands et P’tits Mecs fin août …

Réponse
MrsB

Ah ben chez nous, comme c’était déjà la coutume chez mes parents, l’été tout le monde bosse encore plus c’est Cayenne !

Réponse
bbflo

Et puis il y a plein d’autres manières de garder leur cerveau éveillé sans pour cela avoir de cahier de vacances !

Réponse
thenewme

Il y a même des cahiers de vacances pour ceux qui vont entrer en Petite Section…

Réponse
Bismarck

Moi, je ne donne pas de devoirs pendant les vacances. Mais je faisais consciencieusement mes cahiers de vacances, quand j’étais pitite. Et le Pirate m’en avait réclamé un, l’an dernier (que je ne l’ai ensuite jamais forcé à finir).

Réponse
Lola SurLaToile

En primaire le cahier de vacances tient plus de cahier de jeux… j’avais cherché des jeux pour les « temps calmes » de nos vacances familiales l’an dernier (en gros, quand le + jeune fait la sieste) pour occuper les + grands, et après avoir épluché des carnets (moches) de Dora et autres débilités, j’avais fini par leur prendre des cahiers de vacances bien mieux construits et plus agréables.
Cette année, je ne me suis pas pris la tête (à chercher des livres de jeux), cahier de vacances pour tout le monde (et oui, même pour l’entrée en petite section de maternelle, parce que mister Croizans veut tjs faire comme ses frére et soeur 🙂 ). Il y a même des idées de bricolages à faire dedans, pour dire comment c’est plus ludique que scolaire…

Réponse
LolaSurLaToile

Ben en fait, j »étais pas loin du burn-out. Épisodiquement sur la Toile, mais pas tjs la force de commenter. Je twitte bcp dans ma tête aussi, parfois en ligne, ce qui est plus visible.
Ça va nettement mieux 🙂

On se verra sur Paris en octobre ? (si Pooooum arrive à faire se croiser les Follasses et les twitteuses ?)

Bisous

Réponse

Laisser un commentaire