Le vide à travers les planches

 

J’aime aller à contre-courant. J’aime bien ne rien faire comme les autres, ça me donne l’illusion d’avoir gardé mon libre arbitre. Sauf que, bien évidemment, faire toujours le contraire de tout le monde, c’est autant un conditionnement, même inverse, que bêler avec le troupeau. Donc, en fait, je suis un pauvre mouton comme les autres, même si je tente de me la péter en prétendant le contraire.

 

Ce qui implique que quand tout le monde se lève à pas d’heure pour être la première à se manger le rideau métallique des Galaf’, moi, je répète à qui veut m’entendre que je n’irai pas faire les soldes, que je passerai quand ça me prendra, et que s’il reste un truc, j’y verrai un signe, c’est qu’il m’attendait.

 

C’est bien pour ça que jeudi dernier, avec ma copine Léa, on était trop jouasse d’avoir largué nos mômes pour deux heures de liberté, eh eh, sous le prétexte fallacieux de trouver un cadeau de fin d’année à l’instit’. Cette année, foin de panier gourmand, il aura un polo. Déniché en moins de trois minutes chrono. Ce qui nous en laissait 117 pour faire les connasses filles. Arpenter nos magasins de fringues préférés. S’indigner qu’une tunique-foulard à tomber soit encore toujours à 685 euros, et se finir de désespoir chez Esprit, à essayer tout et n’importe quoi.

 

Y compris une jupe à tomber, blanche à fines rayures bleu marine, juste parfaite, idéalement assortie avec un débardeur qui me donnait miraculeusement des seins de jeune accouchée, avec seulement un minuscule détail qui clochait : elle était hachement mini. Ou alors c’est moi qui ai de très longues jambes en plus des talons que je portais ce jour-là. Ceci dit, c’est vrai aussi. Après avoir fait ma kéké devant les miroirs, imaginé ma vie en mode bombasse, ma jupe et moi nous sommes séparées en bons termes. Je l’ai reposée soigneusement sur son portant, remerciée pour ces quelques minutes de bon temps, et j’ai quitté le magasin assez fière de moi, sans avoir acheté une jupe que je ne porterais pas.

 

Depuis, je l’ai oubliée. Enfin presque…

Les commentaires

Mary

euh tu l’as trouvé où ton t shirt qui te donne un look de jeune accouché, j’en veux bien même à 685 euros

Réponse
Xtinette

Moi aussi je me vante de ne pas faire les soldes et d’acheter quand je veux où je veux, sauf qu’hier en partant innocemment acheter 3 tranches de jambon, je suis revenue avec un sac de p’tites fringues pour mon p’tit gars ! 50% de réduc et 50% de crédibilité pour moi et mes théories sur les soldes !

Réponse
flou

hé hé… c’est vrai que c’est dur de faire les soldes intelligemment… du coup moi aussi j’ai tendance à ne pas les faire… (mais c’est facile à dire, ici c’est pas encore commencé, c’est le 2 ^^ )

Réponse
cleopat

Moi aussi je peux me « vanter » de ne pas faire les soldes mais pas de quoi parader car en fait je n aime pas la foule et sur le net faire des pages et des pages et tergiverser pendant des heures me gonflent !donc j’évite !surtout qu’ à force de me poser des questions bien souvent j’annule mon panier et voilà des heures de prise de tête pour rien !! :-/

Réponse
Mme Déjantée

Ici, pas de risques que je fasse les soldes, je suis dans le no-man’s land de la mode: trop petite et trop maigrichonne… ou alors il faut que j’aille au rayon 14 ans… trop déprimant pour le faire devant autant de monde!!!

Réponse
Gaëlle

J’ai crié à qui voulait l’entendre que nan, j’irai pas faire les soldes mercredi et y a trop de monde et gnagnagni, pour au final me retrouver à y aller… le jeudi (m’enfin c’est pas de ma faute, je me suis retrouvée là-bas par hasard… ou presque) !

A ce que je vois, on est toutes pareilles 😉

Réponse
Béatrice

Et moi, en général, il n’y a plus ma taille quand j’ai (enfin) des sous dans mon porte monnaie pour faire les soldes !!!

Réponse
MrsB

Oh ça dépend des besoins, des envies, des finances, du temps et de la moustache du Capitaine.
Cette année j’ai acheté en soldes des chaussures, des montagnes de chaussures, tous, nous en avions besoin …pour le plaisir j’ai trouvé quelques chemises ou pulls en coton pour les garçon, un sac à main chic mais pas du tout it bag pour moi. Je suis une femme futile bouhouhou…;)
Je ne boude en rien les plaisirs d’un vêtement qui va bien ou d’un sac qui parade à ma place pendant que je bavarde avec un égaré dans mon genre, ou d’un accessoire de luxe qui améliore une tenue ordinaire.

Réponse
Poulette Dodue

Pas de ruée soldesque !!! Un oeil cet aprem pour les gnous avant mon chemin de croix carroufesque !

Réponse
Poulette Dodue

Naaan d’abord c’est même pas un feinte !! D’façon là ou je vais y a pas ma taille !!! Un pretexte non mais !

Réponse
Covima

J’adore le fait de revendiquer une certaine liberté d’esprit pour finalement se retrouver à faire du shopping, sous un bon prétexte 😀 Je suis bien pareille tiens !

Réponse
O-M

Pas de soldes…je n’achète que des conneries, à cause que je sais pas ce dont j’ai besoin réellement !

Je fonctionne au coup de coeur hors soldes même jusqu’à 685 € !

Réponse

Laisser un commentaire