Traître

 

Vendredi 7 octobre, 19 heures

 

Le Machin avait de la fièvre et mal à la gorge hier, il a manqué l’école. Ce matin, il a bien tenté de se faire porter pâle à nouveau sous prétexte qu’il pleuvait, mais je lui ai fait remarquer que dans ce cas, autant qu’il se prépare à passer les six prochains mois à l’igloo. Puis je l’ai foutu dehors, non mais.

 

Ce soir, il rentre de l’école, et nous annonce que les devoirs (= un exercice de traçage à la règle sur des pointillés) étaient passés à la trappe. Je me tourne vers Jules, auto-proclamé à l’unanimité responsable des devoirs en semaine :

 

-Ah mince, c’est vrai, on n’y a pas pensé, hier soir, comme il n’était pas allé à l’école.

 

Le Machin intervient :

 

-Ouais, c’est ce que j’ai dit à la maîtresse : c’est de votre faute !

 

Est-ce sa clémence naturelle ou l’explication du sale traître qui nous a valu une exemption de mot dans le cahier de liaison ?

 

Les commentaires

Mère Lacunaire

C’est quand même plus sympa quand c’est la faute des autres, surtout devant la maîtresse ! Je me marre mais la mienne est du même genre, encore une année sans devoirs, faut que j’en profite !

Réponse
didiervi

Oh que oui………
J’ai repris un boulot dans les écoles, et je suis assis au milieu des élèves (je suis AVS, j’aide un enfant en difficulté) et c’est pas triste 🙂
Bonjour à toute l’équipe, depuis le temps que j’avais pas écris :p

Réponse

Laisser un commentaire