Ados-filles, out le féminisme?

Où l’on reparle de préjugés sexistes…

Les Américains, inventeurs de tous les maux, sont aussi très friands de les analyser, une fois les ravages opérés. Histoire d’être sûrs d’avoir fait une belle grosse connerie.

C’est ainsi qu’ils ont eu la bonne idée de se pencher sur l’influence de la téléréalité sur les comportements des jeunes filles. (Etude menée sur 1.141 filles de 11 à 17 ans, source AFP).

Les adolescentes fans de téléréalité sont plus enclines que leurs camarades moins passionnées par ces émissions à juger la méchanceté et le mensonge comme de bons moyens pour parvenir à leurs fins et accordent plus d’importance à leur apparence.

Bon, très bien. Jusque là, pas de raison majeure de s’indigner outre mesure, même si, les filles, c’est pas bien.

Où je tique un peu, c’est juste après…

 

Ces fans de téléréalité sont 68% (contre 50% des autres) à considérer qu’il est “dans la nature des filles” d’être méchantes et en compétition les unes avec les autres.

Là, je me dis que c’est autrement plus grave qu’une histoire de poupées vs petites voitures, de bodies à message pseudo-sexiste, de vêtements roses vs bleus, ou de Mademoiselle sur un formulaire administratif (ce qui on est d’accord, est complètement obsolète voire dénué de tout sens).  Ces ados trouvent ce comportement normal, soit. Admettons que je m’abstiendrai de faire un jugement de valeur là-dessus. Mais qu’elles l’assimilent à un comportement normal pour une fille, là, j’ai l’arrière du mollet pas bien épilé qui se hérisse. Et ça me fout un peu les jetons, je dois dire. Le féminisme a encore de beaux jours devant lui.

Pour autant, ces jeunes filles, selon l’étude, se considèrent matures, intelligentes, amusantes et ouvertes.

Ah ouais ? Lol, quoi.

Les commentaires

mmedejantee

Je constate que l’implicite de la téléréalité (qui n’a de réalité que le nom puisqu’il s’agit bien de scénarios tout ce qu’il y a de plus fictionnels qui servent de trame!!) avec son lot de préjugés sexistes a encore une fois bien fonctionné…Je le regrette bien sûr et pense qu’il est de notre devoir de les mettre en exergue (car malheureusement bien plus insidieux que les horripilantes inscriptions sur les bodys).. Mais je relativise aussi à titre personnel en me souvenant de ma propre adolescence, où, probablement désireuse de comprendre les normes des adultes et de m’y identifier je me souviens avoir véhiculé des idées pour le moins peu progressistes…(notamment quant aux métiers « d’hommes » et aux métiers « de femmes ») !!

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Effectivement, je disais aussi pas mal de conneries, dont j’étais très fière et très sûre à l’époque (quoi, c’est pareil maintenant?:-D).
Tu le soulignes, c’est le caractère insidieux de la chose qui est flippant. En plus du fait que nos ados sont peu conscientes de la tromperie de cette pseudo réalité. Encore une bonne raison d’avoir éteint la télé il y a bien longtemps….

Réponse
madamezazaofmars

Et je dois même rajouter que bien que n’ ayant plus 15 ou 20 ans depuis longtemps, je pense retrouver un peu de ces proportions sur les blogs de  » mamans  » ou la bienveillance n’ est pas toujours de rigueur et ou le mon nichon donne plus de lait que le tien alors t’es une moins que rien est bien present…

Réponse
Begonia

Mais une ado ne peut pas être féministe ! Les seules choses à laquelle elle pense, ce sont les garçons et le sexe !! Et peu importe les moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir ! Elle veut même bien se transformer en chose bêtifiante si Kévin qui est trop le sosie de Matt Pokora aime les filles soumises ! Fuck le féminisme !

Et oui, les filles ados sont souvent méchantes et en compétition les unes avec les autres… Ca n’a rien à voir avec les programmes télé regardés et tout à voir avec ce gros bordel hormonal ! Au contraire des garçons qui, je l’ai constaté à cette époque lointaine (ont-ils changé ?), aiment à prôner certaines valeurs et à brandir le « code de l’honneur » (comme des soldats qu’ils ne seront jamais).

Réponse

Laisser un commentaire