Blue note

 

La Collégienne rentre hier soir avec une note magnifique (20/20) en dictée, malgré le piège du mot agglomération, qu’elle a soigneusement su éviter. C’est un euphémisme de dire qu’elle a des facilités certaines en orthographe ; il n’empêche, ses bonnes notes font toujours notre fierté.

 

Apparemment, au vu des notes de ses condisciples qu’elle nous énumère, l’exercice s’est avéré nettement plus difficile pour beaucoup, voire dramatique pour certains.

Etonnée qu’elle puisse me citer leurs notes, je lui demande alors s’il est coutumier de rendre les évaluations aux élèves en donnant publiquement leurs résultats. Je suis assez choquée de l’entendre répondre par l’affirmative.

 

Qu’obtient-on en humiliant ainsi les élèves les plus faibles aux yeux de leurs condisciples plus portés sur la chose scolaire ? Qu’obtient-on de part et d’autre, je veux dire ? Un sentiment de supériorité mal placée d’un côté, alors qu’il m’est évident que tous les enfants sont doués, mais pas tous pour ce à quoi on les oblige huit heures par jour – le temps qu’ils trouvent leur voie ou puissent y donner cours, on les déclare idiots, au point de les en persuader. De l’autre côté, le dégoût de la surpuissance de la culture dans un monde à pensée unique. La rancœur vis-à-vis du professeur, et de ses propres copains.

 

Que cherche le professeur ? A féliciter les plus forts ? Il y a d’autres moyens. A motiver les plus faibles ? Raté d’avance, ils devraient pourtant le savoir. A situer chacun d’eux par rapport aux autres ? Pourquoi ne pas dans ce cas indiquer une moyenne de la classe ? Pourquoi ne ressortent-ils pas le bonnet d’âne, aussi?

 

Ce procédé me laisse vraiment perplexe, voire carrément choquée. Ne reste que l’hypothèse : les préparer à notre monde de requins. A dix, onze ans. Mais n’importe quoi.

 

Les commentaires

O-M

J’ai vécu cette façon de rendre les copies, il est vrai qu’en français je me rengorgeait, mais en maths je me « fondais » dans le bureau….tant qu’il n’y avait pas de remarques désagréables du genre  » vous êtes vraiment nulle », ça ne m’atteignait pas beaucoup, surtout que quelques années plus tard je suis devenue la reine du chiffre ( maths et compta je sais c’est point la mm chose mais je n’en veux pas à ma prof’)
Mais je reconnais que désormais il ne faut pas dire un mot de travers…sous peine d’acte irréversible, et de traumatisme.
Qui a fragilisé ces enfants ?

Réponse
Mère Lacunaire

Pfff, c’est quoi ce monde dans lequel on vit, où il faut toujours être le meilleur, le plus beau, le plus intelligent … c’est triste, c’est nul, c’est frustrant. Moi je vote pour la diversité !

Réponse
clemlamatriochka

Choquée aussi. J’ai eu des profs qui rendaient les copies de la plus mauvaise note à la meilleure… Bonjour l’ambiance ! C’est du sadisme pur et dur.

Réponse
madamezazaofmars

Je pense même qu’ a l’ heure actuelle ça commence encore bien plus tôt et ça me fait carrément chier. Oui je suis remontée par les évals de maternelle et tout type de classements quel qu’il soit a l’ école

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Ah oui mais les évals de maternelle, je suis pas forcément contre par contre. Si elles sont utilisées à bon escient, c’est à dire de faire un bilan de capacités de l’enfant, pour voir ses points forts et ses points faibles, et adapter l’enseignement en fonction. Il ne s’agit là pas du tout de classement ni d’épreuve, mais de voir où les enfants se situent par rapport à ce qu’on estime qu’ils devraient connaître à 5 ou 6 ans, voir où se situe les lacunes, et s’en servir comme base de travail. Moi j’ai été ravie de ces évaluations (qui dans le cas de la Collégienne ont été très poussées et nous ont permi de comprendre à quel niveau se situait sa précocité, dans quelles branches, et donc d’adapter l’enseignement à la carte et nous de nous adapter à elle sans se référer à son âge mais à ses capacités) (et on est en plein dedans pour le Machin, et je suis vraiment contente).

Réponse
la fée tatouée

Je lis ce blog depuis quelques temsp, mais je ne m’étais jamais manifestée. Je me permets de commenter cet article puisque je suis prof, je vais donner ma version.
Comme vous toutes, je n’aimais pas les profs qui disaient les notes à voix haute, je trouvais ça cruel et un peu pervers. Donc quand je suis devenue prof, j’ai décidé de ne pas dire les notes quand je rends les copies, histoire de ne pas en traumatiser certains.
Le problème, c’est que dès que je rends les contrôles, les élèves se demandent entre eux les notes, avant même de regarder ce qu’ils ont fait juste ou faux. Et tout le monde répond, même ceux qui ont des mauvaises notes.
Tout ça pour dire que même quand le prof n’énumère pas les notes, c’et facile pour eux de les connaitre quand même.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Merci pour ton intervention! Je pense qu’il n’est pas du tout pareil de laisser les élèves se dire les notes entre eux (j’ai l’illusion qu’ils ont le loisir théorique de refuser) que de les citer publiquement. Qu’ils connaissent les notes des autres, là n’est pas le problème je pense. C’est plutôt la mise en scène du prof qui me rebute. Et pourtant, j’aurais tendance à dire que ce prof est par ailleurs très bon (d’où mon choc peut-être?). Bref, je n’en vois pas du tout l’intérêt..
Qu’ils se les demandent montre peut-être qu’ils cherchent à se rassurer? D’où l’intérêt de l’indication d’une note moyenne de la classe pour se situer?

Réponse
Cambroussienne

Cela se passait ainsi quand j’allais à l’école (tout comme Clemlamatriochka). Cela me mettait hors de moi et je ne comprenais pas l’intérêt mis à part l’humiliation subie en sciences et en math ou la glorification en langues (je suis toujours bonne en langues). Peut-être des profs pourraient-ils répondre ?

Réponse
bismarck

Moi, Madame, j’évite de dire publiquement les notes. Et de les rendre dans un ordre donné (hormis celui des places auxquelles les élèves sont assis, c’est plus pratique à distribuer). Même quand on me demande ce que sont la meilleure ou la moins bonne note, il m’arrive de ne pas répondre.
Mais parfois, j’enguirlande devant tout le monde un élève qui s’est semble-t-il moqué de moi. Parce que c’est vrai, il y en a quand même qui font n’importe quoi…

Réponse
Eve petite souris

Alors dans la théorie je suis complètement opposée à ce système absurde et dévalorisant que j’ai amplement expérimenté pendant ma scolarité.
Mais je me souviens bien des dictées où j’obtenais des notes défiant toute concurrence comme ta fille et qui me réconciliaient avec tout le reste… moi ado médiocre et mal dans ma peau…

Réponse
Kelly

Rien ne change, lorsque j’etais au collège j’avais de très mauvaises notes en anglais oral (c’était entre 0 et 2) mais a l’écris je tournait autour de 15. Souvent punie, mes parents furent convoqués. L’anglais est ma langue maternelle parlée a la maison. Mon professeur m’a détesté durant 4 ans (mon frère que 2 ans) apres il a eu la chance de changer. Nos grands ont vécus la meme chose, mais en plus méchant. Nous avons du mettre notre fille en école privée. Nous avons encore 3 enfants adoptés, dont la plus grande de 9ème a ce problème en CM2. deja une différence se fait. Elle a toujours parlé les 2 langues, et au lieu de l’encourager. Personne n’entend le son de sa voix pendant 6 h. Heureusement qu’il existe la recréation pour qu’elle puisse jouer. A la rentrée l’an prochain en 6 eme, elle ira hélas directement en école privée alors que nous préférons l’école publique qui dans notre ville est tout a fait normal, comme dans beaucoup de banlieu parisienne. C’est désespérant de devoir changer un mode d’éducation pour un seul professeur qui se sent « deshonnore » face a un élevé qui peut converser normalement avec lui. En français, aucun enfant ne de tait parce qu’il parle comme son professeur. Je me demande comment de passera la scolarité de nos trois filles dans quelques années. (nous quittons la région parisienne dans une année pour aller près de pompellier

Réponse
estelle

les années,et les générations se suivent et se ressemblent
j’ai connu ça à plusieurs reprises dans ma scolarité
j’ai même connu pire dans mon collège, le classement par classe; en gros les fils de étaient dans les 6ème A et B et les classes E et F c’était les parents sans emplois ou emplois précaires ou enfants de parents divorcés….. no comment….
ce qui e dérange aujourd’hui, c’est que je vois, ma fille qui n’est qu’au ce1, se mettre une pression pour les notes alors que nous mêmes ne lui mettons aucune pression
c’est grave

Réponse
Fredauboulot

Quand j’étais en 6e, le prof de sciences-nat (SVT pour les jeunettes) rendaient les copies à son bureau sur l’estrade. Chacun devait tour à tour se lever et aller chercher sa copie. Je me souviens d’une fois où, en rendant sa copie à une fille qui avait eu 0, il lui a dit en se levant et en lui serrant la main « C’est bien, Mademoiselle. Continuez comme ça! ». A une fille de 11 ans!!!!
De toute façon, certains profs ne devraient jamais être profs.

Réponse
didiervi

Dans la classe où je suis assis :p le maitre donne les copie avec juste un petit commentaire, à voix basse, à chacun. Et que font les enfants entre eux… ils se demandent tous leurs notes et commentent …………. donc ………. je suis bien d’accord que c’est pas une bonne méthode de donner à voix haute le résultat de chacun, mais de toutes les façons, ils savent tous les notes de tous 🙂 ………….
20/20 super…. c’est quoi le barême dans sa classe…. de mon temps, une faute, 4 points :((((((( maintenant………..
Les enfants ont un besoin de se comparer aux autres, pour tout, ça doit être la (nouvelle ?) nature humaine…..

Réponse
Bulles de Flo

Bonsoir!
Tout d’abord, félicitations à la championne de l’orthographe! Avec la génération textos, c’est d’autant plus précieux!
Ensuite, j’ai toujours connu le rendu de résultats « à l’oral », surtout de la moins bonne note à la meilleure, il y a donc près de 10 ans. Quand le système est mis en place depuis le collège, on n’y fait même plus attention mais à lire ton billet, c’est vrai qu’a posteriori, ce n’est vraiment pas la meilleure façon de faire…

Réponse
MrsB

Il y a un classement dans les écoles hou le grand méchant loup est là ? Et alors peut être que le jour où on ne sera plus fiers comme des paons devant une excellente note les choses évolueront, quoique non, l’ Elite aime son classement (comme les andouillettes et les pays) ça veut dire que personne ne peut y échapper à part les rêveurs … et Dieu merci il y en a encore. 😀

Réponse
marie

c’était un grand classique dans mon collège et mon lycée… par ordre croissant ou décroissant… avec les commentaires humiliants qui vont bien…. ça m’écoeurait…

Réponse
Lola SurLaToile

J’imagine facilement que les profs donnent les notes de tous, comme les élèves demandent les notes des autres, parce qu’un certain message vient des parents (pas tous forcément, mais une part importante) comme quoi la note seule ne vaut rien (vu que le système de notation est mystérieux et dépend du prof) mais prend sa valeur par rapport à celle des autres.
Maintenant, le discours sur la notation qui fait mal / ne sert à rien / pédagogie bizarre, je l’entends souvent, et je ne sais pas qu’en penser… mes enfants sont dans une école où il n’y a pas de notes au moins en primaire, juste une évaluation des compétences Acquis / En cours d’acquisition… mais les enfants sont perplexes, parce qu’eux, ils veulent des félicitations et des récompenses de la part de leurs instits… alors qd c’est écrit « très bien », ça leur parle nettement plus que quand c’est « acquis »… Bon, faut dire que j’ai des gamins qui ne bossent que s’il y a quelque chose à gagner (gommettes, bonbons, images… ou juste un tampon « bravo » dans le cahier)… Vous allez me dire que ce n’est pas pareil qu’une note, mais bon, quand mon gamin me dit qu’il a eu « tb » mais sa copine d’à-côté le tampon « bravo », je vois bien dans sa façon de raconter (et de le ressentir) que c’est comme s’il avait eu 18 et elle 20, vous voyez ?

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

J’aimerais mieux, dans ce cas, une indication sur la moyenne de la classe, beaucoup plus parlante, s’il s’agit d’évlauer vraiment son enfant.
Je suis assez pour une notation, si elle est juste. Mais je ne vois aucun intérêt à citer les notes publiquement.

Réponse

Laisser un commentaire