Lumière

Sans doute réveillés par notre nez qui dépassait de la couette, tout froid, nous ouvrîmes chacun un œil vers quatre heures du matin cette nuit. Si tu comptes bien, ça en fait deux. Pour s’apercevoir que le noir était décidément très noir, et que je ne pouvais m’adonner à mon tic favori. Je fis semblant de dormir pendant que Jules enfilait courageusement ses pantoufles, j’avais bien l’intention de ne pas me réveiller tout à fait : Jules est le fils de Superman (mais il met bien son caleçon sous son pantalon, si tu veux vraiment savoir), il aurait réglé le problème en une pichenette sur un fusible.

 

Il remonta. Redescendit. Traversa la maison en long. Retraversa la maison en large.

Rien. Nix. Que dalle et peau d’chi. Que le noir très noir.

 

Je me levai et décidai de l’aider. C’est que je m’y connais en électricité, surtout à quatre heures du matin. Je commençais par allumer une bougie, histoire d’avoir les idées un peu plus claires. Jules, n’écoutant que son courage, alla vérifier chez les voisins s’ils étaient frappés du même mal que nous, en faisant le singe devant le détecteur de présence de leur entrée. Non. Bon. Merde.

 

Je posai quelques questions très idiotes, en précisant qu’elles étaient idiotes, mais que, parfois, la réponse est sous nos yeux. Sauf que nos yeux n’y voyaient toujours rien. Je n’osai pas demander si nous avions payé la dernière facture – exorbitante. Sauf que mes questions, finalement, n’étaient pas si idiotes que ça, mais je crois qu’il préférerait mourir qu’avouer qu’au bout de trois minutes, j’avais posé LA question dont la réponse, si elle avait été affirmative, nous aurait orientés vers la solution. Que veux-tu, le pauvre n’avait pas beaucoup dormi non plus.

 

Je me réfugiai donc dans les toilettes, avec ma bougie allumée, pour y passer le temps. Au moins, là, je risquais pas de me péter un petit doigt de pied sur un meuble qui traverse sans regarder. Ni de dire un truc qui allait l’énerver (je suis la reine de la temporisation en cas de problème ménager). Et par solidarité, impossible de me recoucher.

 

Quand il est cinq heures et des brouettes, assise sur la cuvette des chiottes, c’est très con mais t’imagines même pas le sentiment de joie qui t’envahit quand la lumière revient.  En même temps que le chauffage et l’eau chaude.

 

 

Les commentaires

Zette

Oulala j’aurais attendu que la lumière refut pour aller pisser.
Sinon, forcément, j’aurais pu être accusée de ce dont j’accuse les garçons quand ils vont pisser et que BIEN SÛR ils en foutent partout.
Enfin, sinon, c’était à cause de quoi la panne?

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

J’ai attendu près de deux heures, ça dépassait un peu les limites de résistance de ma vessie!
(le chauffe-eau)
Et ici, je milite pour le pipi assis depuis que j’ai niqué un pantalon à la javel avant de partir bosser (j’ai passé la journée en tie and dye du plus bel effet, j’avais grave les nerfs)

Réponse
Carpediem

Fortiche le Jules.
Nous n’avons plus de courant dans notre chambre et dans notre salle de bain depuis une semaine. Sauf le plafonnier, éteint, qui clignote de temps en temps.
J’ai longtemps hésité entre Ghostbusters et l’électricien. Ce dernier vient demain. Ca va être drôle de lui raconter ça en allemand…

Réponse
Lola SurLaToile

Mais franchement, quelle idée de se lever à 4h du matin quand en plus il fait tout noir ! N’est-ce pas le signe suprême qu’il faut rester au dodo ?

Réponse

Laisser un commentaire