Jean comme devant

 

 J’ai la vie devant moi 

a

 déclaré ce matin peu après huit heures sur une grande radio nationale Jean d’Ormesson, 86 ans au compteur de sa jeunesse.

 

N’est-ce pas magnifique de provocation, d’optimisme ?

N’est-ce pas ahurissant de constater qu’un homme dont la vie a été éminemment remplie, n’est toujours pas blasé de cette vie justement ?

N’est-ce pas un encouragement à vivre intensément pour nous qui parfois peinons, à la tâche comme au plaisir, avec seul but avoué la retraite, là bas au loin dans le brouillard ? (quel piètre objectif, vraiment)

N’est-ce pas simplement fulgurant, et puis c’est tout ?

N’y a-t-il pas tout dans cette phrase ?

 

Ca m’a fait ma journée.

Les commentaires

snana

Bon moi je l’aime pas trop, mais c’est parce que j’ai trop navigué vers Neuilly sur Seine et trop rencontré…
Du coup cette phrase m’apparaît juste comme la provocation d’un vieil homme coquet 🙂

Réponse
MrsB

Oui il est coquet mais n’est ce pas ce qui participe de sa jeunesse à c’t’homme là, il n’a pas rendu l’éponge de la séduction et ce n’est pas si mal à mon sens. 🙂

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

J’avais volontairement coupé le contexte de cette phrase pour mieux faire mon effet, mais elle répondait à la question de savoir si, après avoir tourné son premier film à 86 ans, il projetait d’autres expériences. Du coup, je ne crois pas que ce soit une coquetterie 😉

Réponse
marie

🙂
j’ai eu la chance de rencontrer gisèle casadesus cet été…. une énergie incroyable (97 ans) et une même envie de continuer encore et encore… j’en rêve!

Réponse
MrsB

Il est très élégant dans sa mise, je trouve que c’est si rare, ça fait un bien fou.
Le pétillement dans ses yeux, on voit qu’il s’ amuse dans la vie, ça change des plaintes continuelles sur les difficultés à être dans ce monde, comme si chaque période n’ avaient pas été « difficiles » …. bref, bref, bref

Réponse
MrsB

Oui, oui, les sandales certains hommes ne savent pas que ce n’est QUE pour la plage, comme les espadrilles. 😉

Je ne sais plus où il portait une veste jaune banane , qui d’autre pour porter cette couleur sans glisser sur la peau d’icelle, l’ élégance juste par ce joyeux maintien… fascinant comme tu le dis si justement.

Réponse
Poulette Dodue

L’oeil qui frise , sa joie de vivre, son talent…Jean d’Ormesson m’a toujours plu. Pétillant, pertinent , Jean.

Réponse

Laisser un commentaire