On avance

 

Je n’avais plus de tonalité sur mon téléphone fixe depuis un mois. Délai respectable mais néanmoins nécessaire à un passage à l’action et à l’appel du Grand, du Terrible, du Maudit Service Technique. (Le fait de ne plus avoir de nouvelles de ma mère depuis plus d’un mois n’entrant absolument pas en considération.)

 

J’appelai. La dame était gentille. Patiente. Elle m’a pas prise pour une idiote. Je me gardai bien de lui dire que je vis dans la maison de l’épouvante, où les appareils électriques lâchent les uns après les autres (en moins de deux semaines, nous devons constater les décès inopinés de la chaîne hi-fi, le chauffe-eau, la bouilloire, quelques ampoules…) et des phénomènes pour le moins étranges (lumières impossibles à éteindre, ou l’inverse, réveils qui s’emballent, grésillements suspects…).Je n’étais que joie. Je ne fus bientôt que déception, parce qu’après avoir raccroché, il me fallut bien constater la vanité de ses conseils.

 

Je rappelai. Le monsieur, fort sympathique au demeurant, me fit répéter tout ce que j’avais expliqué à sa gentille collègue. J’ai dit que c’était pas bien, que c’était une fille mais que c’était pas une raison. Il me demanda mon numéro de portable. Je déclinai donc mon 06 à un parfait inconnu. Je lui dis que je n’étais pas une fille facile.

 

Il en fit lui-même l’expérience.

 

Vous voyez le bouton « démarrer » à gauche tout en bas ? Il est comment ? Rond avec quatre couleurs dedans ?

 

« Et ma main dans ta figure », j’ai pensé, mais j’ai rien dit, parce que le monsieur il était gentil, il avait mon numéro de portable,  puis il a dit :

 

On avance, on avance.

 

Alors j’ai pensé que j’allais bientôt avoir de nouveau le téléphone, même si j’appelle jamais et qu’en fait je m’en fous. Alors j’ai vécu une expérience hors du réel, une séance d’hypnose à distance.

 

Vous allez regarder votre livebox. (J’ai les yeux revolver, mais quand même !) Vous voyez votre livebox ? (je ne vois que ça, mon mignon)  Vous voyez le bouton 1 de votre livebox? Quand je vous le dirai, vous allez appuyer sur le bouton 1 de votre livebox pendant 3 secondes. Puis, vous allez la débrancher é-lec-tri-que-ment (je te dis que je suis pas blonde, mec) TOUTE EN GARDANT VOTRE DOIGT SUR LE BOUTON 1 (oui, maître, je baise vos pieds, maître) et PUIS vous allez la rebrancher é-lec-tri-que-ment. Ne faites encore rien. Etes-vous prête?  (Long silence, je retiens ma respiration) Allez-y, Madame.

 

Il me faisait un peu peur, alors j’ai tout bien fait comme il a dit. Je suppose que ça l’occupait, au lieu de jouer au pendu (c’est pas moi qui ai écrit cette phrase). Surtout que quand j’ai eu fini cette étape difficile, il a dit :

 

On avance, on avance.

 

Alors j’ai pensé que ce soir pour m’endormir j’allais pouvoir écouter la tonalité de mon téléphone (c’est un la), et j’ai continué à avoir de l’espoir, et à bien écouter le monsieur qui me prenait pas du tout pour une poire mais qui était gentil et sympa.

 

-Alors ça dit quoi ?

-Impossible de se connecter.

-C’est bien ce que j’espérais !

 

La logique de ces techniciens m’échappe toujours.

 

On avance, on avance.

 

J’ai eu envie de rire, les nerfs, mais j’ai pas ri trop fort pour pas le vexer. Je reprends espoir, puisque lui il y croit toujours. Je crois qu’on les met sous psychotropes, les employés d’Orange, maintenant. Ca doit être diffusé dans les open-spaces à l’insu deleur plein gré.  

 

J’écoute encore tout bien, je fais douze manipulations tout bien comme il dit.

 

-Alors ça dit quoi ?

-Impossible de se connecter.

-C’est bien ce que j’espérais !

 

Ah. La logique de ces techniciens m’échappe encore davantage. Le monsieur il rit toujours, il me prend toujours pour une poire, je n’ai plus internet, et toujours pas le téléphone.

 

-On va en rester là, qu’il me dit le monsieur.

-QUOI?

 

Je ris plus du tout mais je repense au pendu alors je fais hi hi pour pas lui faire de peine. Mais il me promet une nouvelle livebox qu’elle est plus jolie que la vieille (Ouais oh je suis une fille mais pas complètement abrutie, mec !) et qu’il va me rappeler mercredi, vu qu’il a mon numéro de portable. Tard le soir, qu’on puisse parler.

 

J’ai hâte.

 

 

 

Tu le vois le bouton 1?

Les commentaires

teparlerdemavie

Ohlala! J’ai vécu quelque chose d’identique il y a peu. Je me demande si on n’a pas affaire à des robots ou peut-être à de vrais gens mais qui ont bien appris leur leçon.

Réponse
Galinette

As-tu eu la chance d’appeler un dimanche et de tomber sur le service technique pas basé en France? Parce que là, pour le coup, tu es vraiment prise pour une demeurée. Et en plus « ils ont pas le droit » de te rappeler sur ton portable alors c’est toi qui raque.
2 mois dans téléphone fixe + 1 mois de forfait mobile bouffé pour une connerie de raccordement à la borne qui était foireux!
Les joies d’Orange.
J’espère que pour toi ça se finira mieux! 🙂

Réponse
Manoue

Comme c’est bon de lire les désespoirs d’autrui.
Ici, c’est le lave-linge séchant qui est tombé en rade (quelle connerie d’avoir acheté un 2en1…)
donc en rade depuis 3 semaines avec un bébé qui fait une intolérance à son antibio (donc 8 selles liquides par jour beurk…) et des vomis partout…(rebeurk)

JE viens de déplier les linges enroulés qui ont séché encacatés et envomiés…
Rerebeurk

Et viva Dartoche qui nous a tout livré ce matin (appareils achetés dimanche on ze web) !!!

ça tourne !

Réponse
bismarck

Oje!
Non mais bon, faut le comprendre, des fois, ces gens-là, ils disent à leur correspondant de fermer la fenêtre, et le gars, à l’autre bout du fil, il pose son téléphone parce qu’il croit qu’on lui demande de couper court au courant d’air…
Une fois, y en a un, je lui parlais de « bouton » (sur lequel on clique), et il a cru que je lui parlais des touches de mon clavier (sur lesquelles j’appuie).

Réponse
Bulles de Flo

C’est dur, chiant pour toi, mais j’ai ri, un peu, beaucoup…
Et puis après, je me suis souvenue que pas plus tard que la semaine, j’étais privée d’Internet et j’ai cru que j’allais finir mes jours dans une grotte. Donc je compatis vraiment!

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Les copains, pour une fois j’étais pas trop ironique, le gars était VRAIMENT drôle et gentil et pas condescendant, j’ai vraiment beaucoup ri – et lui aussi.
Et pour vous rassurer, avec la nouvelle box, on a le téléphone ET internet depuis hier (pas de wifi, par contre, mais il paraît que ça rend stérile) (mais on s’en fout on va le remettre quand même).

Réponse
Poulette Dodue

J’eu connu le fou rire avec le dépanneur hot line (et hot il l’était crois moi !!) de boulanger !

Réponse
Des idées et des mains

ça c’est une expérience inouïe ! Moi j’en ai usé 4 comme ça… la quatrième m’a dit qu’un technicien allait passer puis m’a dit que « ce n’était finalement pas possible »… moi j’avais déjà fait le noeud à la corde pour me pendre alors je lui ai dit que j’allais raccrocher, refaire le même numéro et choisir la touche « résilier »… elle n’a pas su quoi me dire… dont acte. Un an après, je suis encore traumatisée, je compatis donc.

Réponse

Laisser un commentaire