Itsy bitsy teenie weenie mini

Vingt dieux!

laissa échapper le Jules quand il me vit sortir du dressing ce matin.

 

Sans doute avais-je la dernière fois lavé ma robe pull doudou un peu trop chaud, ou un peu trop souvent…(Ca me rappelle furieusement une pub de lessive, ce truc: « t’as pas un peu grossi? non, c’est mon pull qui a rétréci! » – passons) Malgré les chaussettes rayées remontées jusqu’au dessus des genoux, quelques dizaines de centimètres de collants épais étaient tout de même encore visibles. Mais j’avais chaud, eh!

 

Tu as peur pour ma vertu, ou que je prenne froid ?

lui demandai-je, sans toutefois lui laisser le loisir de la réponse. C’est que ce matin, certes il faisait moins huit degrés, mais c’était toujours dix de plus qu’hier à la même heure. Joie. (Et quelques instants plus tôt, j’avais cru qu’on m’avait liftée par surprise dans mon sommeil, juste avant que la crème au karité de l’Occitane rende à nouveau vie et mouvement à mon visage. Re-joie. Comment font les botoxées ?)

 

Jusqu’à ce que je mis le pied dehors, et me demandai si l’arrière de ma robe n’était pas coincé dans mon collant -un classique de la lose-, rapport au courant d’air atteignant soudainement ma partie la plus charnue.

 

J’avoue, elle n’est pas courte, elle est mini. J’ai encore l’âge où ce n’est pas encore tout à fait pathétique, j’en profite. Juste, je me concentre pour rien laisser tomber et devoir me baisser pour ramasser. J’ai une vie compliquée, moi, t’imagines même pas.

 

Heureusement que de temps en temps la radio me rappelle qu’il y a des gens qui dorment dehors, là,  (ALORS QUE MOI, MEME SOUS MA COUETTE JE FRIGORE) pour que je remette les choses à leur juste place.

 

J’ai fait une commande Damart.

 

Les commentaires

Cambroussienne

Il y a quelques années, j’avais acheté un couvre-chef en laine histoire de ne pas geler mes deux ou trois neurones, errant en détresse dans ma caboche, en période de grand froid. Hélas, un jour en voulant épaté sa moitié, mon Demi a négligemment jeté l’objet dans le sèche-linge. C’est ainsi que je découvris que si désormais j’avais la grosse-tête, c’est lui qui porterait le chapeau de cette infortune…

Réponse
Ginie et son paillasson

Arrête, je suis à deux doigts de commander chez Damart. Mais psychologiquement, je bloque encore. Je préfère me couvrir d’un plaid, beaucoup plus glam.
(ah non ?)

Sinon j’aurais donné cher pour voir ta tenue, la description est tentante.

Réponse
Blonde paresseuse

Le problème de la mini, c’est que ça fait gercer les fesses. Et les fesses gercées n’appellent pas la caresse. Comme les lèvres gercées n’appellent pas le bisou.

Faut protéger son fessier, y’a pas à tortiller (du cul, ha ha).

Réponse
bismarck

Chez Petit Batal, ils ont des t-shirts en coton et laine tous doux, bien long, un régal à porter…
(Et moi, j’aurais mis un subjonctif après « jusqu’à ce que », mais tu fais comme tu veux, tu es chez toi, hein.)

Réponse

Laisser un commentaire