Docteur Rose

On lit des blogs de docs pas comme les autres. Parce qu’ils portent en eux tellement plus d’humanité que d’égocentrisme communément propre au blogueur de base, et que ça repose du jogging autour de son nombril. Puis c’est autant d’histoires de nos semblables, voyeurisme glam’ non coupable au regard de l’anxiogène trash Doctissimo….

 

On se prend à rêver soudain qu’on vivrait dans un monde où ces médecins différents existeraient vraiment, alors que nous, les seuls qu’on ait rencontrés dans la vraie vie, semblaient n’avoir ni d’oreilles ni de cœur, mais une montre, pressée, évidemment, bien trop pour le fardeau qu’on avait envie quelques instants plutôt de déposer dans leur cabinet.

 

Et puis on passe de longues, trop longues minutes d’attente sur une chaise pourvue d’un joli coussin violet. On se rongerait bien les ongles, mais c’est dégoûtant. Alors on attend, comme les autres.

 

Et puis notre tour vient et elle apparaît, prononce notre nom sans l’écorcher. Nous sommes ses derniers patients de la journée. Elle a près de deux heures de retard, mais nous gratifie d’un sourire chaleureux. Elle explique qu’elle a eu une journée difficile, trop de rendez-vous, trop de cas compliqués, qu’elle est désolée. C’est pas grave.

 

C’est pas grave parce qu’elle va prendre son temps pour nous. Poser quelques questions qui font qu’on n’est plus un rendez-vous, mais un humain, avec une histoire propre, et elle s’y intéresse. Elle est joyeuse, légère comme une bulle, pleine d’humour malgré les heures de consultation à son compteur ce soir-là.

 

Sa voix est douce, rassurante. Ses gestes sont précis, sûrs. Elle nous demande si elle ne nous fait pas mal, alors qu’elle nous effleure à peine. Peu à peu nos mains se dénouent, l’atmosphère se détend et on se laisse aller à une plaisanterie un peu limite. Elle pouffe :

Celle-là, je dois avouer qu’on ne me l’avait encore jamais faite !

 

Elle a deux heures de retard mais elle prend le temps. De faire son travail mieux que bien, au moins aussi humainement que techniquement. De nous soigner le corps et l’âme. D’en faire plus que l’acte prescrit. Quand nous sortons, nous avons l’impression d’avoir rencontré une personne formidable, certainement pas d’avoir croisé la route d’un médecin ordinaire.

 

Peut-être qu’elle a un blog, qui sait ?

 

C'est la couleur des murs de son cabinet. Rose.

 

Les commentaires

Lola SurLaToile

2h de retard ?!?!!!
Quand on peut se le permettre (en tant que passager de la salle d’attente), c’est certainement enrichissant d’attendre pour quelqu’un qui en vaut vraiment la peine.
Mais quand on ne peut pas ?
Quand il y a un petit avec soi, qui est fatigué, qui a faim, ou 3 autres qui sont à la maison, ou ou ou…
Toutes ces vies ordinairement chargées qui font que déjà caler un rdv chez le médecin c’est une sacrée logistique…
Je pense que je vais rester abonnée aux médecins qui ne prennent pas forcément autant de temps, mais qui ne flinguent pas ma journée.
(et cerise sur le gâteau, dans le cas de mon médecin généraliste, qui arrive à rester humain et à l’écoute sans prendre trop de retard)

Réponse
caroline

Je pourrais écrire la même chose de ma sage-femme, de mon gynéco…
Des êtres HUMAINS, simplement.
J’ai mis du temps à trouver les bonnes personnes, il a fallu tomber sur des empotés de la relation soignant/soigné avant, ça m’a fait perdre du temps de malade 🙁

Réponse
caroline

M*** je crois que mon message s’est effacé …

je disais que je pourrais écrire la même chose de ma sage-femme et de mon gynéco
Qu’ils sont simplement Humains (le grand H est volontaire)
J’ai mis du temps et de l’énergie à trouver ces bonnes personnes!!

Réponse
O-M

D’emblée tu reconnais le médecin qui va t’expédier à la manière dont il louche sur les 36 qui attendent derrière toi…..il se dit qu’il faut que ça déblaie en 75mn chrono…ça c’est nul !
Et puis il y a ceux (celles) qui ne compte pas…et c’est plus rare mais qu’est-ce que c’est bon (j’en ai un comme ça)
On sait maintenant pourquoi la clientèle des médecins s’appelle : des patients….
Bizzz de O-M

Réponse
LaNe

Ma médecin est un peu comme ça, à prendre le temps avec tout le monde, nous écouter, beaucoup, pas forcément prescrire de médicament quand c’est juste un coup de mou, dire « prenez du repos, des vacances, déstressez vous ».
Je me prends aussi à penser qu’elle est de ces médecins blogueurs. Je suis surtout sûre qu’elle a choisit son métier par passion.

Réponse
tournicotiton

Tu as décrit ma pédiatre… celle qui, aussi, fait tout pour te consacrer 30 minutes si ton gamin n’est pas bien alors qu’elle est overbookée. Un médecin comme ça, quand on l’a trouvé, on ne le lâche pas…

Réponse
Blonde paresseuse

C’est si compliqué de faire la part de choses entre l’humanité qu’on cherche tous et les contraintes logistiques dont parle Lola…
J’ai une doctoresse généraliste que mon fils adore, qui est gentille, parfaite, humaine…. mais qui ne travaille pas le mercredi et dont l’attente se situe, quelle que soit l’heure du rendez-vous, de 40 minutes à deux heures.
Je ne peux pas. Je suis partagée et je ne sais pas quoi faire, alors que j’ai reçu aujourd’hui un courrier de la sécu annonçant que Crapaud-poilu pouvait désormais avoir sa propre carte Vitale et son propre médecin traitant…

Dilemme…

Réponse

Laisser un commentaire