Relou

Au Knast, si j’ai à peu près réussi à éradiquer le problème Miss Camping en obtenant la scission de nos activités, et donc en gagnant une dizaine de mètres d’éloignement, il n’en reste pas moins que, comme dans tout open space normalement constitué, y a au moins un collègue relou. Voire plusieurs.

 

Le collègue relou bien bien relou de base, t’as vite fait de l’identifier, de le mettre en quarantaine autant que la bienséance et tes fonctions te le permettent, bref, t’es prévenu.

 

Puis y a le mec bien sous tous rapports dont tu ne te méfies pas. Enfin, pas trop. Ou plutôt, pas assez. Des blagues relous, il en fait bien, mais en même temps, il est loin d’être le seul (t’ai-je déjà dit qu’au Knast, j’ai des collègues, pas des amis ?), donc tu laisses couler.

 

Il pose des questions un peu indiscrètes sur ta vie privée – faut dire que c’est une vraie gonzesse, qu’il veut toujours tout savoir, et que toi, tu leur dis rien et moins que rien, donc forcément, ils sont un peu frustrés. Parce que eux, ils te racontent, même si en gros t’en as rien à foutre. Tu leur racontes rien pas parce que tu veux rien dire, mais parce que encore une fois, les collègues, c’est pas tes potes. De la même façon que t’es bien choupi, mais jamais tu liras ici un récit d’accouchement, parce que ça te regarde pas, c’est tout. Et qu’en vrai, tout au fond de toi, tu t’en fous un peu, voire beaucoup, avoue.

 

Bon bref le collègue relou, à force de revenir à la charge toutes les deux heures, de guerre lasse, tu te fais avoie et tu finis par lui filer de l’info, en lui précisant qu’il a pas besoin de l’afficher sur le mur de la cantoche teutonne, merci.

 

Grave erreur. GraveS erreurS. Premièrement de lui avoir filé de l’info, deuxièmement de lui avoir demandé de fermer sa gueule. Forcément, ça l’excite.

 

Parce que moins de deux heures plus tard, t’as la collègue-qui-si-elle-était-pas-collègue-serait-presque-une-copine qui vient gentiment aux infos. Et t’as l’autre collègue qui est pas méchante mais que bon elle a un très gros cul elle est blonde qui demande à un autre qui te demande si tu serais pas concernée par l’info –banale, au demeurant- qui circulerait.

 

Du coup, tu files un mail à collègue relou. T’es moyen gentille. Lui, il joue au con, prétend qu’il ignore de quoi tu parles.

 

Forcément, il est relou.

 

Et pire qu’une meuf.

 

A moins que…. Me demande si je vais pas demander à Truc qu’il demande à Machin si Relou serait pas en fait une gonzesse… Ca devrait les occuper un moment.

 

Mais qu’est-ce que ça me fatigue.

 

Les commentaires

cleopat

file lui des fausses infos, du gros du bien lourd, que ça l occupe jusqu’à se ridiculiser !

Réponse
Cambroussienne

Et donc, tu ne leur a pas encore dit que tu étais hermaphrodite ? Profites-en pour demander à Truc s’il ne sait pas où on peut trouver des escarpins taille 45 parce que, chut il ne faut rien dire, mais Relou se posait la question. 😀

Réponse
Gaëlle

M’en parle pas, si tu savais les rumeurs qui circulent sur moi tout ça à cause d’une information mal comprise à la base ! C’est même allé jusqu’au boulot de mon mari qui travaille dans une boîte de prestation pour notre compte. Et ça s’est encore déformé au passage. Ca m’énerve et en même temps ça me fait bien marrer de voir à quel point les gens sont cons de croire qu’ils savent tout !

Réponse

Laisser un commentaire