Cinq minutes avec moi

Le bus va bientôt passer. Je tends un billet de dix euros à ma Collégienne, qui le refuse.

 

Merci, Maman, mais j’en ai encore.

 

Je lui dis qu’elle est la seule ado de ma connaissance à refuser de l’argent de poche. Elle rit. Je repose le billet sur le frigo où il traînait.

 

Je verse un jus d’orange, range une tasse de chocolat au lave-vaisselle. Essuie quelques miettes.

 

Je rassemble quelques papiers à mettre en ordre, à vérifier dans la journée. (Hier, j’ai gaspillé le temps imparti au rangement de la paperasse urgentissime à papoter avec une intermittente des internets).

 

J’enfile deux paires de chaussures, attache trois manteaux, enfonce un bonnet sur des oreilles qui en dépassaient.

 

Je pose les sacs dans la voiture, boucle une ceinture de sécurité. Récupère la clé dans les mains de la Préposée à la Clé, aka la Pili-Pili. Démarre la voiture, enclenche le dégivrage du pare-brise.

 

Je cherche mes clés pour fermer la porte de la maison. Grand vide. Elles ne sont pas à leur place dans la voiture. Elles ne sont pas dans mon sac. Je remonte à la maison. Je cherche sur le frigo, j’enfourne le billet de dix euros dans la poche droite de mon manteau, ça peut toujours servir (penser à le ranger avant de le perdre, note à moi-même). Mais pas de clés. Je vais voir sur la porte du jardin. Rien.

 

Je retourne à la voiture. J’entreprends de vider mon sac sur le siège passager. La petite trousse avec ma collection de cartes de fidélité plus nombreuse que les pieds d’un mille-pattes s’échappe et s’éparpille sur le sol. Je me nique les ongles, que je n’ai heureusement pas eu le temps de manucurer, à les ramasser sur le tarmac.

 

Je remonte à la maison, bien décidée à laisser la porte ouverte, quitte à demander dans la journée à Féedulogis de passer fermer quand elle a un moment.

 

Ca caille, et je fourre mes mains dans mes poches.

 

Où je trouve mes clés. Dans la droite. Oui, avec le billet de dix euros.

Les commentaires

tournicotiton

Je ne dis rien, je suis pareille… sauf que moi je gueule « bordel, qui a touché à mes clefs???? » et les enfants de demander à leur père « qu’est ce qu’elle a Maman, pourquoi elle s’énerve? »…

Réponse
tournicotiton

et ce jour-là tu te casseras pas la tête pour savoir ce que vous boufferez le soir… T’as toujours bien des pruneaux ou de la moutarde?

Réponse
Mme Statler

Dans le même genre je cherche mes lunettes pendant de longues et interminables minutes. Je râle, je peste. Ah oui elles étaient déjà posées sur mon nez…

Réponse
Fredauboulot

A la maison, c’est plutôt Monsieur qui cherche tout le temps ses clés…
Ce n’est pas leur place habituelle, ta poche?

Réponse
Blonde paresseuse

Si tu peux dans l’instant de passer des dix euros, pense au bonheur léger qu’il te procurera quand tu le retrouveras dans quelques semaines, en remettant le manteau, en changeant de sac à mains ou en passant l’aspi dans la voiture…

Ok, ma superbe démonstration marche moins bien s’il passe dans la machine ou s’il part avec les prospectus de la semaine.

Pourtant parfois, ça m’arrive de retrouver un p’tit bifton, et c’est comme si j’avais un Banco gagnant 🙂

Réponse
Marmouzets

Oh ! une Dory comme moi ! Très souvent je cherche mon téléphone pour donner un numéro à quelqu’un… avec qui je suis au téléphone.

Si.

Réponse
Gaëlle

Voilà comment la semaine dernière j’ai égaré et mon téléphone portable et mon porte-cartes… Les salopiaux s’étaient cachés… dans mon sac ! J’ai failli crier au scandale. Nan mais quelle idée !

Réponse
NiouzMum

(bonjour)
Ici c’est NiouzDad LE spécialiste … Dernière en date hier chez mes parents : chérie, tu ne sais pas où est Zébulon (notre fils de 16 mois) ?
Euh ? Je sais pas moi t’as regardé sur ta hanche droite ?
Au début je m’affolais maintenant je ne réponds même plus !!!

Réponse
Zette

T’es tout de même sacrément veinarde.
Je ne trouve jamais ce que je cherche dans la bonne poche, mais l’autre.
TOUJOURS l’autre.

Réponse
Covima

Je suis sûre que c’est comme dans Toy Story : les objets vivent leur vie quand tu as le dos tourné (chez nous aussi). Morale de l’histoire : tu pourras remercier la Collégienne, grâce à qui tu as retrouvé tes clefs. Si elle avait pris le billet de 10€, tu ne les aurais pas mis dans ta poche et donc…

Réponse
Lola SurLaToile

En fait, Vannier, quand il a écrit son sketch sur les femmes, leurs sacs à main et leurs clés, il t’avait juste regardée…
Merci pour le lien LMJ, parce que sinon, je n’aurais jamais pensé aller regarder.

Réponse

Laisser un commentaire