Graou, le Gruffalo!

Chez les Mentalo, quand le Jules est absent le samedi soir, y a une tradition „famille formidable mais pas modèle“ que les enfants adorent, et font de moi une mère ultra coolos et vénérée à leurs yeux: on mange dans le salon à l’étage, devant un DVD (que JE choisis, faut pas pousser non plus).

 

Du coup, on se fait une junk food maison : pizzas, hamburgers ou hot-dogs, des plateaux, un demi rouleau de Sopalin, et c’est l’éclate.

 

Samedi soir, j’avais choisi Le Gruffalo, que j’avais reçu pour test dans la semaine.

 

Alors c’est rien de te dire que de 3 à 36 ans, le public-échantillon de quatre personnes sur canapé au ketchup fut emballé.

 

Une petite souris se promène dans un bois très sombre. Elle rencontre un renard, un hibou et un serpent qui la trouvent bien appétissante et l’invitent chacun leur tour à déjeuner dans leur demeure. Mais la petite souris, très maligne, prétexte un rendez-vous avec… un Gruffalo ! Mais au fait, c’est quoi un Gruffalo ?

 

 

Le Gruffalo, selon les Mentalo, c’est

 

  • Vingt-cinq minutes d’une jolie histoire. Juste parfait pour un DVD d’avant dodo (c’est le mal, on est d’accord, mais tu fais ce que tu veux). Ou pour un intermède sans abuser de l’écran. Comme j’étais jouasse, on l’a regardé deux fois de suite, ça fait toujours moins d’une heure de télé.

 

  • Une histoire de monstre pas si vilain, pas si méchant, qui fait frissonner mais pas vraiment peur. Et surtout, une histoire où une toute petite souris, super maligne, a le dessus sur les autres personnages, bien plus grands, bien plus effrayants qu’elle. Ou comment un tout petit peut être bien plus fort que le monstre caché sous son lit ou dans son armoire (perso, chez nous, y en a pas: on ferme la porte à clé la nuit, comment tu veux qu’il rentre, hein?!)

 

  • Un graphisme presque à l’ancienne, avec un vrai travail sur les textures et les couleurs douces. Mention spéciale aux mouvements des yeux, drôlissimes.

 

  • Un humour permanent, tant dans les dialogues que dans le graphisme (notamment la position assise du renard, qui m’éclate).

 

  • Une histoire qui ne va pas trop vite, et au concept répétitif : les petits ont le temps d’accrocher. Ils suivent tout, ils comprennent tout, ils anticipent, et ça, ils adorent. Le film est destiné aux 2-5 ans, mais le Moelleux, et la Collégienne ont complètement craqué. La Pili-Pili était à fond dedans, à finir les phrases avant la souris. Collector.

 

  • C’est poétique, tendre et doux. Chez les Mentalo, on est rien que des gonzesses, Babar nous fait pleurer quand il perd sa mère, alors tu penses si y a du level on a aimé. Puis quand c’est fini, tu dis à ta Pili-Pili que les petits écureuils vont faire dodo, eux aussi. Forcément, si t’habites au quarantième étage d’une tour de cité, ça parle un peu moins à ton lardon, ok. Mais chez nous, c’est top.

 

  • Un bémol ? Ca dure que vingt-cinq minutes de bonheur. Mais j’ai dit que c’était aussi un avantage.

 

Un vrai coup de cœur, donc. Un film primé au Festival d’Annecy en 2010 et nommé aux Oscars 2011. Adaptation de la fable familiale par Jakob Schuh.

 

 

 

 

 

Graouuuu! Cachez-vous!

Les commentaires

O-M

Une découverte..connais pas cette bébête dont tu parles avec si bien, si les mioches étaient contents c’était un bon samedi…..tu sais ce qu’il te reste à faire samedi prochain Jules !!!

Réponse
Fredauboulot

Ca donne envie!!! Mais je crois que chez moi, même 2 fois, ça leur suffira pas…pffff

Réponse
Kat (Boitatrucs)

Ca a l’air sympa ce dessin animé ! Moi qui suis toujours en quête de trucs pas trop longs (et pas T’choupi) pour mes lutins…

Merci pour le retour, je garde ça dans un coin 🙂

(Ici on fait des apéros dînatoires, même principe, et ils adorent… ;))

Réponse
Estelle

« A Gruffalo, what’s a Gruffalo? A Gruffalo…. well dont you know? » Je connais cette petite merveille depuis quelques années (en version anglaise bien sûr), donc quel n’est pas mon ravissement d’en entendre parler sur ce blog. Si vous aimez ce style, il y a d’autres livres du même auteur (ici vous parlez du film) que je vous recommande.
Je vous suis depuis quelques semaines et j’aime beaucoup vos billets et leur ton.

Réponse
bismarck

Chez nous aussi, on fait des pique-niques, quand l’homme n’est pas là. C’est bon de pouvoir s’autoriser ce genre d’interdits, parfois.
(Le gruffalo, j’en ai déjà entendu parler; il n’existerait pas en livre, aussi?)

Réponse
Caro

Mes nains et moi-meme avons regarde le second opus a Noel, « the gruffalo’s child » 🙂
Enjoy !!

Réponse
SandraSancouett

Oh! je l’avais vu l’année dernière au Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand, il en a fait du chemin depuis, et il le mérite 🙂

Réponse

Laisser un commentaire