Enfant de la poste

Mardi soir, les grands nous font à table le récit de « leur » minute de silence, avortée sur malentendu pour la Collégienne. Quant au Moelleux, son imagination fertile aidant, il se lance dans des récits terrifiants de fou sanguinaire entrant dans une école à moto et tuant « tout le monde», laissant présager d’innombrables morts sur une scène de guerre.

Je rectifie, je lui explique les faits, pourquoi on lui a demandé de penser à la mort de ces enfants de son âge. Je demande qui lui a parlé de ça, apprends que c’est la maîtresse, me dis qu’elle aurait pu mesurer ses mots, ou du moins vérifier ce que les enfants en avaient compris.

Il enchaîne ensuite sur un bus d’enfants qui revenaient de vacances, aurait glissé sur la neige et dévalé d’une montagne dans un ravin pour finir dans un mur, tous les enfants à bord auraient péri…

Qui a parlé de ça ? C’est la petite Ginette.

Evidemment. Bien sûr, il fallait s’y attendre. Tes gosses ne regardent pas la télé, n’ont pas accès aux infos, mais leurs petits copains de classe, sept ans, si. Information brute, balancée sans doute aux heures des repas par le sacro saint JT des familles (Bordel, éteignez la télé pendant que vous mangez ! Eteignez la télé tout court !), avec les images qui vont bien, qui vont bien loin s’ancrer dans l’imaginaire des enfants, non déchiffrées, non commentées, non expliquées.

Et d’un événement à l’autre, ces dernières semaines ont été chargées d’informations sanglantes, que de jeunes esprits ne peuvent faire qu’associer.

Je recadre à nouveau. Explique encore une fois. Rétablis les faits comme ils sont.

Pour détendre l’atmosphère, nous abordons avec le Jules un sujet bien plus léger et commentons la suppression de poste d’une amie enseignante.

La voix du Moelleux se fait à nouveau entendre, outrée :

Mais alors, on n’aura plus de courrier, s’il n’y a plus de poste !

Un cerveau de sept ans, y a pas, ça réfléchit autrement.

(Y en a certains qui feraient bien d’y penser avant de lancer des idées à la con.)

Les commentaires

Anne Marie Greugreu

Rudement réactif le Moelleux !
Entièrement d’accord pour la télé pdt les repas, nous en parlions avec Junior qui remonte 25 ans en arrière en disant
: » ben nous on n’était pas comme les autres, on éteignait la télé pendant le repas » !
Et alors tu te sens encore traumatisé ?????

Réponse
tournicotiton

Premier commentaire pas passé, je recommence! je disais donc que NumUn, 6 ans, a eu la minute de silence à l’école la semaine dernière en rapport avec l’accident de car… C’était le seul gamin de sa classe à ne pas être au courant de l’histoire! Les autres avaient regardé la télé, vu les photos, les parents (y compris les leurs) qui chialent, … j’estime qu’il est bien trop jeune pour regarder un JT et puis je vois pas ce que ça lui aurait apporté de connaître l’info… . Donc, débriefing au souper: en quoi a consisté la minute de silence, pourquoi, comment?? On a prié pour donner du courage aux parents. Tu sais il y a 22 enfants qui sont morts dans le tunnel quand même. Euh oui, OK et donner du courage, c’est quoi? … Mon gamin n’a pas compris ce qui s’est passé à l’école pendant cette minute, ça lui est passé au-dessus de la tête ( oserais-je dire heureusement??)
Donc, on a expliqué, recadré et rassuré…

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Moi, je refuse de voir ces images. Je ne vois pas ce qu’elles apportent. Alors tu penses, les montrer à mes gosses…
Quitte à faire une minute de silence, il y avait une heure complète d’explication à faire par derrière. Ca m’agace profondément que les enfants aient pu raconter ce que leur imaginaire leur dicte, sans être recadrés. Si on aborde le sujet, on va jusqu’au bout.

(je sais, les coms, c’est la misère)

Réponse
cécile

Chez nous, il n’y a pas la télé du tout, comme ça c’est plus simple ! Mais il y a la radio, et les informations diffusées sur France Inter le matin suffisent en effet amplement à imaginer les événements. D’accord avec toi Mentalo, pour dire qu’il n’est nul besoin d’aller chercher des images de malheur, de parents en larmes, et de mares de sang … Je suis assez satisfaite d’épargner ça à mes enfants, et à moi-même du reste …
Par ailleurs, je suis également assez en colère contre la façon dont les choses se sont passées dans les écoles et les collèges cette semaine … Nous habitons à Toulouse, et dès lundi matin des mesures ont été prises au collège de mes enfants : pas de récréation dans la cour, heures d’EPS annulées parce qu’impliquant de sortir de l’enceinte du collège pour se rendre au gymnase, sorties scolaires interdites, sorties des enfants après les cours interdites sauf accompagnés par un adulte etc …
Toutes ces mesures s’entendent parfaitement, mais ni les CPE, ni le proviseur, ni les profs n’ont expliqué aux enfants ce qui s’était passé et les raisons pour lesquelles on prenait ces mesures.
Ceux qui étaient équipés de téléphone avec internet avaient des informations qui ont couru comme une trainée de poudre dans le collège, s’amplifiant et se déformant à mesure qu’elles circulaient … Résultat, un climat de psychose régnait et les plus petits étaient totalement affolés …
La situation était déjà suffisamment angoissante pour qu’on n’aggrave pas les choses ainsi et les adultes censés encadrer nos enfants ce jour là ont agit avec beaucoup de légèreté.

Réponse
So Nakan

Bonjour, je suis moi-même enseignante, et oui on nous l’a balancé à la va vite ! Je suis en maternelle et nous avons reçu la même circulaire que les autres… pour apprendre plus tard à la radio ou la télé que seule la primaire était concernée !
J’en ai seulement parlé aux enfants, et je leur épargné la minute de silence, trouvant qu’ils étaient trop petits, et encore je n’aurais pas du en parler du tout… certains ont vite tendance à angoisse et comprennent tout de travers.

Pour la maîtresse dont tu parles, il se peut aussi que les enfants aient déformés, parce qu’ils comprennent pas tout comme nous, comme tu le dis si bien d’ailleurs.

En tout cas, je suis d’accord avec toi, pas de télé ! Et ce genre de truc pour moi, ça devrait passer par la famille, si elle le souhaite et comme elle le souhaite. Le rôle de l’école est infini à la fin !

Bonne nuit

Réponse
une jolie tranche de vie

J’ai quasiment eu la même réaction avec mon fils âgé de 8 ans pour le nombre de morts tués par le « fou » (je le cite), soit 150, et le car qui revenait de classe de neige, il a explosé. Moi aussi, j’ai recadré, expliqué et demandé d’où il tenait ces explications, pour le « fou », de la maîtresse (j’ai quand même des doutes la-dessus) et pour le car, de son meilleur copain ! Alors oui, il est important d’expliquer mais affectivement sans pour autant les gaver d’images.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Ils pouvaient très bien continuer à vivre sans cette info, non? Ou doit-on les informer également du grand vilain méchan cancer, des grands vilains méchants accidents, sans parler de tous les monstres qui tuent plein d’enfants chaque jour? (dans l’indifférence générale, serais-je tentée d’ajouter).
Et s’ils en sont informés, qu’ils en soient BIEN informés, sans sensationnalisme, avec simplicité.

Réponse
Cambroussienne

NumberOne n’a pas accès aux informations (type JT). Je l’ai d’ailleurs interrogé pour savoir s’il y avait eu un évènement particulier dans la journée : mis à part l’alarme qui a retentit deux fois (exercice d’évacuation), il n’y a rien eu dans sa classe de grande section et c’est très bien ainsi.

L’an passé, il était chez mes parents au moment des tremblements de terre au Japon. Ils ont la mauvaise habitude de regarder les journaux télévisés à table. Il n’a donc rien manqué de la tragédie qui se jouait aux antipodes. J’ai passé de longs moments pour tenter de lui expliquer les faits, de manière pédagogique, en mettant l’accent sur la géographie, la tectonique des plaques etc… et sans parler des milliers de personnes qui en ont pâti.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

J’ai été vaccinée de l’interaction infos/enfants lors du tsunami, depuis, c’est zéro. Mais on ne contrôle malheureusement pas les conneries qu’ils entendent à l’extérieur! Même s’ils ne paraissent pas traumatisés, je refuse de leur laisser croire n’importe quoi (information déformée)!

Réponse
FleurDeMenthe (@FleurDeMenthe)

Je suis aussi pour limiter la télévision !! Surtout à ce que l’on regarde et pas déborder sur les infos (surtout surtout les infos, pour les enfants), et les publicités. Bon j’avoue je ne suis pas une très très bonne élève mais je m’améliore. Les infos nous pourissent l’esprit alors j’imagine même pas l’esprit d’un enfant… Mes parents nous limitaient bcp enfants, je compte bien reproduire ce shéma 😉

Réponse
Marie,sophie

Tout à fait d’accord !!! Les repas se passent toujours sans télé et sans radio et là on se raconte ce qu’on à fait dans la journée c’est tellement plus intéressant ! Quand je discute avec des mamans de copains, elles sont toujours étonnées que je sache à quoi jouent nos chérubins dans la cour de récré. « Ah, bon, ils te racontent ça mais moi jamais ils me parlent de ce qu’ils font ! » C’est pourtant pas compliqué, je trouve… Et puis, il fait beau c’est tellement plus facile de ne pas passer ces soirées devant la télé !
Bonne soirée

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

La plupart des anecdotes que je raconte ici sont le fruit des élucubrations de ma marmaille lors des repas. Un moment incontournable où tout le monde a envie de parler (ensemble et en même temps, certes). Alors oui, j’approuve complètement!

Réponse
madame F.

Lectrice de l’ombre depuis, ouuuuh, tant que ça !
Pas de télé chez nous non plus, et je suis ravie de voir que nous ne sommes pas seuls à trouver qu’on s’en passe fort bien !
Mes enfants étaient en journées pédagogiques après l’accident de car, et lors de la minute de silence. J’ai finalement préféré leur en parler, avant qu’ils n’entendent l’histoire par les copains, déformée, exagérée, amplifiée (et l’angoisse qui l’accompagne aussi). Si j’essaye vraiment de les préserver le plus possible de ces infos – ils vivent effectivement très bien sans les connaître – je me pose aussi la question de savoir jusqu’où et jusque quand on peut les maintenir dans cet espèce de cocon…

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

J’avoue que je n’ai franchement pas pensé au facteur « copains qui regardent les infos », a priori. Et après coup, finalement, je crois que j’aime mieux reprendre ce que l’enfant a compris que devancer le sujet.

(y a du soleil, c’est pour ça que tout le monde sort de l’ombre ces jours-ci? Bienvenue!)

Réponse

Laisser un commentaire