Ail et miscellaneous

Suite à une expérience in vivo, je suis à l’heure qu’il est en mesure de vous dire que la mauvaise réputation de l’ail en ce qui concerne les rapports sociaux est, sinon usurpée, du moins exagérée.

On a fêté l’anniversaire de Louise Petticoat en charmante compagnie ce midi. J’ai avalé un plat entier de gambas – en directe provenance de Fukushima (Fukushima is the new Tchernobyl) si on en croit leur taille – flambés à l’ail (et à l’huile. D’ail.).

Personne n’a réagi quand une heure après je suis montée dans le bus. Personne n’a ouvert les fenêtres quand j’ai repris ma place dans l’open space.

Remboursez.

Sinon, je sais pas comment font quatre meufs et deux mecs pour causer en moins de deux heures de la recherche de la bonne couleur de vernis à ongles, d’origines, d’accents, de bière, de films pornos (avec grand débat sur qui a la tête de l’emploi – je suis d’avis que c’est pas la tête qui compte, dans certains cas), du prix d’un bon matelas, de Rome, de la maternité, des vertus de l’ail sur le rhume, de familles royales, de lignes de bus, de friperies, de tigres de cirque qui mangent les enfants, de l’été en mars et de l’hiver qui viendra en mai, du jardin à bêcher en pleine ville, de voyages et de l’héroïne du jour qui malgré ses dix-huit printemps est née vintage du temps des hippies.

Priceless.

 

 

Les commentaires

Cambroussienne

Ah oui mais dans les transports en commun les usagers ont l’odorat immunisé. L’haleine aillé, c’est du pipi de chat à côté des odeurs corporelles aux heures de pointe.

Réponse
zetteandthecity

Non mais doit y avoir un truc qui fait que ça s’annule, c’est pas possible autrement.

Réponse
zetteandthecity

Ah je sais!
C’est sûrement la conversation « salée » qui a dû annuler le coup de l’ail.
Ou alors t’es immunisée, tu te fais injecter de l’ail régulièrement.

Réponse

Laisser un commentaire