Le première fois où… je suis allée au restaurant

Je suppose que je ne me souviens plus du jour où mes parents m’ont traînée dans ce lieu de torture pour les enfants, où il faut se tenir droit à table, ne pas poser les coudes sur la table, ne pas faire de taches et encore moins de bruit, attendre bien sagement son repas, montrer ses bonnes manières, et enfin attendre que les parents aient enfin fini de siroter leur café d’un air affecté, le tout sans bouger de sa chaise. L’enfer, en somme.

Par contre, je me souviens très bien du jour où ils m’ont emmenée au premier Quick qui avait ouvert dans la région. A l’époque, une révolution. Le restaurant à l’américaine arrivait en Europe, au tout début des années 80. On passait commande de nos hamburgers de qualité au guichet, avant de se diriger vers l’énorme buffet de crudités à volonté qui trônait au milieu de la salle, pendant qu’en cuisine on s’affairait encore à peler les pommes de terre à la main et à préparer nos petits pains garnis de steak haché.

Et déjà, le gadget pour enfant qui tuait: je me souviens avoir reçu un minuscule  « casse-tête » composé de deux petits Q en plastique orange, reliés par une ficelle rouge et blanche, qu’il fallait désimbriquer. Déjà il y a trente ans, le jouet a traîné pendant des années dans un tiroir de ma chambre… rien n’a vraiment changé finalement. Et moi, j’étais trop fière d’avoir expérimenté ce concept nouveau avant les autres, comme si j’avais eu conscience d’avoir pris part à l’histoire.

Les commentaires

Cambroussienne

Je ne me souviens pas d’un tel buffet de crudités. Il est vrai ma première fréquentation d’un fast-food s’est déroulée dans une chaîne de franchise concurrente. Je me souviens surtout du coca, inconnue jusqu’alors.

Réponse
Cambroussienne

Je ne suis jamais allée dans un fast-food avec mes parents (ils y sont allés beaucoup plus tard avec la benjamine). Le coca était si mythique à mes yeux, que je demandais à aller au Mc Do uniquement pour boire cette boisson, persuadée que c’était le seul endroit où il était possible de s’en procurer.

Réponse
La poêle qui rit

Je ne me souviens pas de cela, à part les repas de famille (mais c’était toujours à la maison), mes parents n’allaient pas ou peu au restaurant.
Par contre, la mode des » buffets d’entrées à volonté », quelle connerie et pas des masses hygiéniques, les amateurs s’en collaient des montagnes dans lesassiettes, les carottes rapées sur la macédoine-mayo + oeuf dur, le filet de hareng et les patates dégoulinants d’huile,le jambon de Bayonne, le pâté, les cornichons….beurkkkk ,mais ils étaient contents didon, ils en avaient pour leur argent !!!
Sans parler de « l’accroche » Flunch.,légumes à volonté, et on recommence : frites, haricots-verts, purée, riz, là c’est bien 5 légumes par jour !

Réponse
Iris

Je valide. Le vrai restaurant pour mon fils de 3 ans, c’est Mc Do. Le reste n’est qu’ennui et vaine attente.

Réponse
Marmouzets

J’ai découvert ça super tard ! Par contre, quelle aventure quand on a connu la cuisine asiatique dans notre petit quartier parisien ! Un grand chamboulement que je n’oublierais jamais !

Réponse
Brodeuse du Phare

Junior adore le Courtepaille, ce que je trouve toujours un peu mieux que le mcdo (qu’il adore aussi hein), même si c’est plus cher donc pas très souvent. ceci dit, Junior ne vit que pour les saucisses, s’il pouvait il ne mangerait que ça à tous les repas, alors ça aide… 🙂

Réponse
Pitch

Les premiers restau que je me souviens c’était chantegrill un truc ou tu mangeais de tout et ou on se régalais de leur mousse au chocolat, après me viens en mémoire flunch et buffalo grill.
Mac do j’y suis jamais allée avec mes parents, j’ai connue plus vieille quand j’étaie en apprentissage.

Courtepaille j’aime bien, j’y vais de temps en temps avec ma mère.

Réponse
Joufflette

Ca fait « j’y étais », moment historique, un peu comme le premier pas de l’homme sur la Lune ! lol

Réponse
Lilith

Moi j’aimais bien me faire trainer au resto par mes parents.
En revanche je n’allais jamais au Quick ; j’étais du clan MacDo :p

Réponse

Laisser un commentaire