Le premier jour où… j’ai été déçue au cinéma

La toute première fois que je mis un pied dans un cinéma, je devais avoir environ quatre ans. Mon père nous emmena, mon frère aîné et moi, voir Rox & Rouky, pendant que ma mère restait à la maison pour garder mon alors tout petit frère.

Je me vois encore pénétrer dans cette salle, gravir les marches et m’installer, pleine d’attentes. Je me souviens avoir eu très peur, et surtout être très déçue que ce mignon petit renard ne puisse pas être le copain pour toujours de cet adorable chiot. J’ai beaucoup pleuré.

 

Bien des années plus tard, affublée d’un petit copain un peu pantouflard, je décidai de lui secouer un peu les puces et de l’emmener de gré ou de force au cinéma; il pourrait choisir le film. Mauvais plan, super mauvais plan. Maintenant que tu sais que je flippais déjà ma race devant Rox & Rouky, tu imagines mon état après quelques minutes de visionnage d’un film d’horreur dont j’ai aujourd’hui enfin et heureusement oublié le nom. Parce que pendant des années, les images m’ont hantée. Devant tant de délicatesse, le petit copain fut prié, pas très longtemps après, de se trouver une autre pour l’inviter au cinéma.

 

Quant à moi, l’épisode me servit de leçon: avec le suivant, je fis longtemps salle séparée: nous trouvions rarement compromis.

 

Les commentaires

Laurent

Ah trouver un terrain d’entente cinéphilique entre conjoints, c’est… compliqué. Rox & Rouky, comme j’avais pleuré, aussi ^^

Réponse
cathylaraleuse

J’ai une solution qui marche bien, je suis célibataire et je ne vais pas au cinéma ( et même si j’y allais avec un fiancé… C’est moi qui décide !!! )

Réponse
Mag

Aahhh, Rox et Rouky… vu avec ma GM… Le premier souvenir de cinéma que j’ai, c’était un Walt Disney, je ne sais plus lequel d’ailleurs, avec mes parents et surtout le MacDo qui s’en est suivi: on a goûté, on a trouvé ça dégueu, je n’y ai plus jamais mis les pieds… Mais le ciné, j’ai continué à y aller… jusqu’à l’arrivée de NumUn…:-)

Réponse
Marmouzets

Moi c’était « Le chat de l’espace » ! Puis mes parents (qui n’avaient pas bien compris la 1ère fois) m’ont emmené voir aussi Rox et Rouky (puis on compris cette fois). J’ai dû regarder l’écran une fois puis j’ai dégoûté une salle entière de Disney…

Réponse
O-M

Je me souviens avoir vu : Les Misérables ( dans mon temps, les cartoons n’étaient pas encore arrivés) Jean Gabin, Serge Reggiani et d’autres….ce film était en 2 parties : tu venais le jeudi pour la 1ère et le jeudi suivant pour la seconde, mais je n’ai fait que pleurer, pleurer, pleurer et ça ne m’a jamais quitté !
Si je devais faire la liste des films à pleurs…on serait encore là pour le prochain festival de Cannes !
Depuis je pleure moins, (même plus) avec un bonhomme qui te répète : bof c’est que du cinéma,….ça calme !!!!

Réponse
MHF

Je choisi les films que je vais voir et qui m’aime me suive !!!!
Je n’aime pas non plus les films d’horreur…

Réponse
rockandmom

Voilà pourquoi je vais rarement au cinéma. J’ai trop peur d’être déçue et puis j’ai pas les mêmes goûts que mon homme. En plus je préfère largement mon canapé et on peut pas picoler au cinéma 😉

Réponse
Blonde paresseuse

Ce qui m’a le plus pétrifiée et dont j’ai fait des cauchemars récurrent, au point de dormir avec la lumière allumée : La Mouche de David Cronenberg. J’avais 16 ans (environ), ok, pas très glorieux mais aujourd’hui encore, je reste persuadée que s’il repassait à la télé, je choisirai autre chose. Glee par exemple.

Et sinon, le plaisir du cinéma en solitaire… unique et divin.

Réponse
cleopat

toute jeune j adorais les films d horreur ! mais aujourd hui j en ai assez de m imaginer que lorsque je passe la tête par le fenêtre pour fermer les volets, un demeuré adepte de Vendredi 13 pouvait être tapi dans l ombre pour me la couper !
Donc j évite tout ce qui peut attiser ma terreur !
pour Rox et Rouky,je n’ai pas vu le film je ne connais que la chanson de Dorothée :/

Réponse
Cambroussienne

J’ai failli l’évoquer (Rox & Rouky était mon deuxième choix). Nous y étions en vacances, l’objectif était de faire du ski. Or le temps exécrable nous a conduit vers les salles obscures. Je n’avais que 7 ans mais je me souviens encore de l’absence de happy-end à l’issue du film.

Réponse
Lilith

Mais pourquoi?
Les films d’horreur, même si le scénario est nul, sont toujours méchamment excitants! :p

Réponse

Laisser un commentaire