« Et elle fait ses nuits? »

Nuit: laps de temps variable durant lequel on décide qu’il serait de bon ton de dormir, entreprise systématiquement vouée à l’échec dans l’indifférence générale.

 

20h45      le match commence, j’abandonne le Jules sur le canapé et rejoins mon lit avec un bon bouquin.

.
21h01       je pique du nez sur mon livre, après avoir relu quatre fois la même phrase sans la comprendre.

;
21h02      je trouve le courage de me relever pour une dernière expédition pipi, un bisou au Jules au passage et retourne sous ma couette. Bois un demi-litre d’eau.

;
21h05      je m’endors.

;
22h45      le match est fini, le Jules vient se coucher.

:
22h47      le Jules renonce à dormir à côté d’une turbine nasale croisée avec un cachalot et s’exile dans le bureau/chambre d’amis.

;
23h08       je cherche un deuxième oreiller histoire de déloger le foeutus de sous mes côtes.

;
23h39      je risque un orteil dehors. Juge la température acceptable pour une expédition pipi.

;
23h42      je me recouche, bois un demi-litre d’eau.

;
23h51       je me retourne.

;
23h58      je me décide à inviter mon coussin d’allaitement dans le lit, vu que le Jules n’est plus là pour me dire que je prends toute la place.

;
00h08     j’ai enfin trouvé la position adéquate avec ce fichu coussin.

;
00h17      j’ai le bras qui dort, je change de position.

;
00h24      j’ai les jambes qui picotent, je change de position.

:

00h27     j’attends que mon foetus ait fini sa gymnastique vespérale

;
00h36      je me rendors.

;
02h23      je me réveille. Me dépatouille des deux oreillers, du fameux coussin, tente de me lever péniblement pour une expédition pipi. Bénis le Jules qui a installé des lumières pas aveuglantes qui s’allument automatiquement sur mon passage.

;
02h26      je me recouche. Bois un demi-litre d’eau.

;
02h39      j’ ai le cerveau en ébullition.

;
02h40      je calcule combien il reste de jours théoriques avant le jour J.

;
02h41      je tire des plans sur la comète pour si j’ accouche avant.

;
02h42     je tire un plan pour un accouchement de jour, avec le Jules à rappeler du boulot, les trois grands à récupérer à l’école/à caser, Babette à mobiliser.

;
02h45      je tire un plan pour un accouchement de nuit. Choisis quels voisins réveiller, ou réveiller Babette par téléphone et puis lui emmener les enfants pour qu’ils y finissent  leur nuit.

;
02h48     je décide d’accoucher de jour, c’est quand-même plus simple pour tout le monde. Je me promets de serrer les dents  jusqu’à l’aube, et de résister à partir à la maternité trop tôt, vu que de toutes façons je vais y passer des plombes à quand-même devoir serrer les dents.

;
02h53      je me  dis que dans tous les cas, ça se passe quand même jamais comme prévu, alors vaudrait mieux occuper mes nuits à dormir qu’à tirer des plans sur la comète.

;
03h03      je rallume la lampe de chevet. Reprends mon livre et tente de retrouver où j’ en étais.

;
03h21       je lève le nez et écoute les bruits de la maison qui craque.

;
03h25      je reprends ma lecture.

:

03h40   c’est la grosse teuf dans mon utérus, mais apparemment je suis pas invitée.

;
03h58      je renonce à lire. Fais une expédition pipi. Me recouche. Bois un demi-litre d’eau. Me réinstalle avec tous mes coussins. Ai trop chaud. Me découvre. Ai trop froid. Me retourne. Finis par me rendormir.

;
05h45     je fais une dernière expédition pipi. Retourne me coucher en me disant que dans une demi-heure maxi, faut pas que j’ oublie d’aller réveiller le Jules.

;
05h55     le Jules se lève tout seul sans réveil. Je pionce dur.

;
06h30     J’émerge. Titube. Trébuche sur les cadavres de bouteilles d’eau. Me lève par amour.  Et surtout parce qu’il faut prendre un peu d’avance sur les  grands qui se lèvent vers 7 heures. Regarde la météo pour voir comment je dois les habiller et file sous la douche.

;

08h30     Je suis déjà fatiguée, j’irais bien me recoucher.

;


Les commentaires

Mère Blabla

Ça me rappelle des souvenirs! Sauf que le Père Truc restait avec moi et que je trouvais ce *** de lit si petit! Et sinon tu m’impressionnes à te lever avant tes enfants 🙂 Moi j’attends la sirène pour me lever :p

Réponse
Maga

Ca c’est du vécu!!! Sinon, tu ne souffres pas trop de la chaleur??? (Maga ex@ilétait3gars)

Réponse
alameresi

Je vis exactement la même chose en ce moment et le père formant qui s’exhile pour les mêmes raisons…D’ailleurs tout le monde est au courant, la plume dit à sa nounou : « Papa, il dort en bas en ce moment… »
Bon courage à toi !

Réponse
AugustineLou

Bon courage, ça me rapelle quelques souvenirs, par contre pourquoi bois-tu autant ???? Bon courage

Réponse
Vizirette

Moi, quand je suis passée par là la première fois (ça fait un bail…), j’ai opté pour un grand seau aux bords bien ronds avec un mignon couvercle, trônant pas loin de mon lit. La difficulté, le matin, c’est descendre les volées d’escaliers avec ton beau gros bidou dans une main et ton joli seau rempli dans l’autre… Je me demande si on trouve encore ce genre d’article dans nos hypermarchés mondialisés ?

Réponse

Laisser un commentaire