Normal

Etre journaliste est un drôle de métier, de nos jours. Que ce soit les images qui passent en boucle sur les chaînes d’info H24, ou sur les ondes radios, on n’a plus peur de parler pour ne rien dire, du moment qu’on occupe le terrain. Certains n’ont peur ni du ridicule, ni de la bêtise, il faut bien meubler. La peur du vide, en quelque sorte.

 

Parfois, souvent, ce vide intersidéral leur est soufflé d’en haut, si on peut dire: de nos politiques eux-mêmes. Ecran de fumée servant d’une part à planquer l’essentiel, d’autre part à occuper le terrain médiatique, histoire de faire croire qu’on se démène plus que le voisin.

 

Depuis des mois, on nous décline l’adjectif « normal » à toutes les sauces, le plus souvent associé au substantif « président ». Moi, dans ma grande naïveté, je croyais qu’un président n’était par essence pas quelqu’un de normal. J’espérais même qu’il soit un peu mieux que normal, en fait. Mis à part le fait qu’on ne peut décemment pas être normal ET vouloir devenir président d’un navire qui coule par tous les côtés, mais c’est encore autre chose. Mais au dessus de la mêlée, enfin. Qu’on ait élu un type normal à la plus haute fonction, mais quelle déception, enfin!

 

Donc, notre Président est normal parce que fraîchement élu, il ne grille pas les feux rouges, dis donc. Notre Président est normal parce que pour se rendre à Bruxelles, il réserve tout un compartiment de train. Pour en revenir en voiture, vu l’heure tardive. Voiture qui a donc fait l’aller à vide. Mais comme notre Président est normal, il faut qu’il prenne le train comme tout le monde.Notre Président est normal parce que sa compagne, des fois, elle l’ouvre plus grand qu’elle ne devrait, et que ça fait un peu désordre. Parce que lui aussi, il lui pleut sur la tronche à chaque fois qu’il organise une petite sauterie, c’est comme nous avec le barbecue des voisins.

 

Finalement, toutes ces histoires de Hollande, père, fils et associé(e)s, dont les médias nous abreuvent chaque jour pour oublier qu’on s’emmerde à Paris en juillet, surtotu qu’il pleut, c’est que des histoires banales de gens normaux. Sauf que moi, j’aurais aimé qu’ils soient au-dessus de la mêlée. Comme un princesse ne fait pas caca, j’aimerais pas apprendre que notre François national se cure le nez en lisant ses dossiers. Pour voir des gens normaux débiter des conneries, il y a TF1. Pourquoi alors se fatiguer à « construire une image de Président normal », phrase édifiante qui a échappé à Thomas Hollande (à lire sur le site du Point, si on n’est pas encore assez consterné). Hein? Quoi? Ce ne serait qu’une image? Sans blague? Pour que les téléspectateurs de TF1 pense qu’ Elysée 2012, c’est le nouveau Loft Story? (En même temps c’est pas tout à fait absurde, comme concept, quand on y pense, c’est même pas très loin de la vérité.) Pour que les torchons de basse classe fassent de l’audience avec les bisbilles entre un grand garçon qui en a passé l’âge et sa marâtre? Pour le coup, là , oui, rien de plus normal, j’entends, au sens banal et inintéressant du terme.

 

Mais j’aimerais, moi, qu’on arrête de nous bassiner avec cette normalité. Et qu’ils se comportent tous comme leur situation, choisie ou subie, l’exigerait selon toute bienséance. Et qu’ils soient peut-être un peu moins normaux, certes, mais tellement plus crédibles. Et tellement plus occupés à travailler à ce pour quoi on les a élus, tous.Y a comme qui dirait urgence.

 

Qu’il brûle donc les feux rouges, François, si ça fait kiffer son chauffeur. Qu’il prenne le train ou le Vélib’, on n’en a rien à cirer. Mais, par pitié, qu’ils aillent tous prendre un cours intensif de l’art de la communication. A défaut de normaux, j’aimerais qu’ils fassent un peu sérieux, maintenant.

Les commentaires

Lola

Mais je sais bien que t’as pas voté du tout, tu l’avais assez mauvaise, c’était pour ça le hashtag « mauvaise blague » 😉

Réponse
Lola

Et franchement, je suis plus consternée par le niveau de nos journalistes en France et donc par les services de com’ qui s’adressent à eux que par le président et son entourage.

Réponse
O-M

Ce sont des habitudes prises par les journalistes sous le quinquennat précédent, il fallait parler, raconter, faire du buz, puisque le locataire de l’Elysée avait un sujet par jour, alors quand il n’y a plus de « matière », les journalistes inventent, brodent, déforment et évidemment, nous en bas on n’en a rien à cirer, puisque constipés ou pas on fait caca comme les princesses, les président, le pape…et les journalistes !

Réponse
Anonyme

Personnellement, je ne fais pas caca, si je puis me permettre, car JE suis une princesse NORMALE ! Alors les coups bas ça va comme ça !!!

Réponse
cécile

Je suis pas anonyme puisque je suis moi … en fait, j’ai ripé sur le bouton du bas … Pfffff… ces trucs c’est vraiment pas fait pour les princesses, c’est trop difficile !!! Je repars faire de la broderie dans mon château en écoutant des troubadours, puisque c’est ça …

Réponse
cécile

Ah non là c’est trop !!! C’est plus que mon cœur de véritable -et-authentique-princesse ne peut en supporter !!!!!! Je le dis et le répète : le caca de princesse, ça n’existe pas !!!

Réponse
gold price

En effet, Hollande étant le Président de tous les Français a droit, et c’est normal, a des mesures de sécurité particulières. Alors… Hollande prend le train pour aller en Belgique ? Des centaines de policiers sont mobilisés dans le train et tout le long du parcours pour assurer sa sécurité. C’est cela la simplicité ? C’est cela les économies ? Mieux encore, un avion présidentiel a fait l’aller et retour le long du parcour du train, « au cas où »… C’est cela la simplicité ? C’est cela les économies ?

Réponse
Bismarck

Quoi, on n’est pas sérieux, quand on est normal? (Mais je suis tout à fait d’accord avec toi, ça devient bananier, cette république normale.)

Réponse

Laisser un commentaire