Plaisirs honteux

On a tous notre petit plaisir honteux. Certains ne peuvent s’empêcher de se curer le nez, voire de se gratter les couilles. J’ai même connu personnellement un grand gaillard d’une vingtaine d’années, de très bonne famille, qui aimait plus que tout renifler ses doigts après les avoir fait disparaître quelques instants sous la table.

 

Ca, c’est pour les crados. Sinon, y a ceux, et j’en suis, qui sont des fidèles de la mariée au jambon, blog reconnu de lolerie publique. C’est pas bien, mais on peut pas s’en empêcher. (Note, on dirait que certains le font exprès).

 

Moi, mon plaisir honteux, il est accessible à tout le monde. A petite dose, c’est édifiant, à grosse dose, plutôt consternant, alors je me contente de doses homéopathiques. J’avoue, lecteur chéri, des fois, j’écoute RTL, et plus précisément ce grand moment de démocratie qu’est l’émission Les auditeurs ont la parole. Loin des bobos au regard (parfois trop?) critique de ma TL de Twitter, j’y entends la vraie vie des gens. A défaut de sagesse populaire, du moins, la logique populaire. L’actualité à l’état brut.

 

Ainsi, ce midi, ce monsieur qui déclarait que les soldes étaient une grosse connerie qui faisait rien qu’à lui faire dépenser de l’argent, parce qu’il devait prendre la voiture, et que sur la rocade de Toulouse, y a des radars, et que ça lui fait déjà 90 euros de budget pour les soldes, alors qu’il valait bien mieux ne pas y aller du tout, les soldes c’est de l’arnaque. Moi, j’entends ça, ça me fait ma journée. J’ai une tendresse particulière pour ce genre de témoignages bruts de pomme.

 

Puis, cette dame, qui d’emblée s’annonce catholique, et outrée par le possible accueil de Michelle Martin, ex-Dutroux, dans un couvent, suite à la libération qui lui a été accordée. On ne sait si cette dame est plus choquée par cette libération elle-même ou par son association à un couvent et par là même à la religion catholique qui est la sienne. Cette dame est véhémente. Elle a le droit, finalement, de penser que cette libération n’est pas opportune, ce n’est pas le propos. Mais a-t-elle le droit d’oublier, en ayant précisé sa foi catholique, que celle-ci prône le pardon comme l’un de ses piliers?

 

Ah, expression de la logique populaire, tranche de vie qui m’aide à comprendre mes semblables.  Au final, chacun d’eux s’en retourne heureux d’avoir vidé son sac dans les oreilles de millions d’auditeurs, répandant par là leur façon de penser à sens unique. Les animateurs, eux, sont des saints.

 

Les commentaires

Maman Magic

Si je peux me permettre….
Même si la p’tite dame catho crie trop fort et n’a pas un discours cohérent avec ses croyances, religion ou pas religion, on parle ici d’une femme qui a aidé son mari à violer, torturer et tuer des petites filles et des jeunes femmes et en a laissé mourir d’autres. Donc le pardon, si tu veux, on s’en tape un peu le coquillard…

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Ah mais clair, mais le truc, c’est que le sujet de son propos était clairement « je suis catholique et je ne vois pas ce qu’elle va aller faire dans un couvent » etc. Après, je ne dis pas que tu n’as pas raison de souligner et de rappeler le fond. Seulement, il faudra bien la laisser sortir un jour ou l’autre. Et si nous (et cette dame) sommes incapables de pardonner (à juste titre, je pense), je pense vraiment que le couvent est encore le meilleur lieu (si on admet qu’on la laisse sortir de prison) pour réfléchir à ses actes.

Réponse
Maman Magic

En fait, ce n’est pas tant sur le principe du couvent que sur le principe du pardon que je suis interpellée par ton billet.
La laisser sortir.. Mais au bout de combien de temps ? Bref un long débat… 🙂
Mais bon. Du coup j’ai cliqué sur la mariée jambon et….. quelle perle ce site !!! Merci ;-))

Réponse
Maga

J’en ai tellement des plaisirs honteux… mais ce que je préfère, c’est bouffer des saloperies dans le dos des enfants et quand ils me demandent « qu’est-ce que tu manges?? », de leur répondre, la bouche pleine: « oh un vieux morceau de pain qui traînait »…

Réponse
Mlle Pouic

Toi ton plaisir honteux ne l’est pas tant que ça, dis. Moi ça serait plus bouffer du chocolat dans un bain moussant en admirant mes doigts de pieds vernis en néon. Moins intello, tout de suite.

Réponse

Laisser un commentaire