Le deuil

Arrive-t-il un jour où l’on cesse de s »émouvoir devant la forme parfaite d’une oreille de nouveau-né parfaitement ourlée? d’une bouche rouge framboise si délicate? d’un petit doigt minuscule?

 

Arrive-t-il un jour où l’on cesse d’être chavirée par l’odeur du cou d’un tout-petit, mélange de lait, de savon et de sueur sucrée?

 

Arrive-t-il un jour où l’on cesse d’avoir envie de serrer dans ses bras à l’étouffer la chair de sa chair, de l’observer des heures durant, se réconciliant ainsi avec la terre entière?

 

Arrive-t-il un jour où l’on renonce au miracle de la vie?

 

Difficile de croire qu’un jour tout cela finit par arriver, que les grands poussent,  que l’on se range, que l’on dise « c’est fini ». Et pourtant, un jour, il le faut. Etre raisonnable. Passer à autre chose. Admettre qu’il y a un temps pour tout.

 

A quelques heures ou quelques jours de la fin de cette quatrième grande aventure, je sais pourtant que c’est la dernière. Parce que je n’ai plus vingt ans. Parce que j’ai eu beaucoup de chance déjà. Parce que les grands ont besoin eux aussi d’attention. Parce que cette grossesse a été éprouvante au point de me faire entendre raison: je ne serais tout simplement plus capable physiquement d’en vivre une autre. Et c’est bien ainsi, ça simplifie mon renoncement, étape propre et commune à toute mère.

 

Alors je suis sereine. Je vis ces derniers instants pleinement, malgré les journées chaudes de canicule, les nuits sans sommeil, la fatigue accumulée, les maux divers qui me freinent. Jamais je pense je n’aurai été aussi fatiguée avant d’accoucher. Jamais peut-être aussi consciente que chaque instant est et sera précieux. Jamais aussi seule dans mon cheminement obligé. Je suis prête. Cet enfant, l’Ultime, peut venir. Je suis enfin disponible pour lui. Lui, l’oublié de ces derniers mois, entre tâches à accomplir, aînés à satisfaire, travail, obligations, temps qui passe et vie qui court.

 

Tout a un sens, finalement.

 

 

 

Les commentaires

Manuela

ça n’est qu’une fin provisoire, mes enfants (quatre aussi) sont adultes et par bonheur nous avons déjà deux petits fils, holp-up sentimental. La chair de la chair de ta chair réveille tout ce dont tu croyais avoir fait le deuil. Profites!

Réponse
MagaEtSes3Gars

Moi aussi j’ai renoncé (ce n’est pas le bon terme, mais pas moyen d’en trouver un autre… ), de manière très radicale, mais j’ai quand même de temps en temps des petits relents de « et si… », mais ça passe 🙂

Réponse
Bouboulette

Oulala que ton billet me parle…
Depuis mon premier j’essaie de me dire qu’un jour il faudra être raisonnable…
Quand j’ai eu ma 3ème, j’ai vécu cette grossesse comme si c’était l’avant-dernière, et je prie pour qu’elle l’ai été ; et je me blinde, déjà, parce que je sais que tourner la page de la maternité sera plus que dure…
Bravo à toi !

Réponse
Alice

J’aime ce qu’écrit Manuela, c’est rassurant!
Aujourd’hui j’ai cessé d’allaiter Ernest, presque 10 mois et je voudrais penser que ce ne sera pas fini « pour toujours ». J’ai 37 ans et mon Epoux refuse d’envisager un troisième enfin. Au fond je sais que ce serait (trop) difficile en effet, mais renoncer à la maternité c’est un pas que j’ai un mal fou à franchir.
Profite alors de ces derniers moments à deux dans ton corps.

Réponse
O-M

C’est avec la 3ème que j’ai dit stop : j’avais des enfants des 2 hommes que j’ai aimés, ces petits bouts me suffisaient, ma soif d’enfanter s’est arrêtée là.
Quand j’étais gosse, je disais à qui voulait m’entendre, que j’aurai 6 enfants, j’ai rempli mon contrat à moitié !

Réponse
madamezazaofmars

Je ne peux pour l’instant pas m’ y résigner et je me trouve toutes les raisons du monde : Je n’ ai que deux enfants, a peine 37 ans, bref je ne peux pas me dire que c’est fini même si le papa lui ne l’entend pas de cette oreille. Il ne comprendra jamais que je vis ça avec mes tripes

Réponse
eva

C’est très bien exprimé, je m’y retrouve en partie, mais le mot « deuil » est trop fort (pour moi), comment pourrait-on dire ? là je ne sais pas trop…
courage ! chaque moment vaut d’être savouré à sa façon.

Réponse
Fredauboulot

L’une des innombrables raisons qui ont fait que je me suis arrêtée à 3? En plus d’une dernière grossesse un peu plus difficile que les autres, mon 3e faisait 4kg320! Pas envie de faire un 5kg au prochain…Pourtant, j’ai adoré être enceinte et allaiter mais … plus l’âge pour ces « conneries » (je parle des nuits sans sommeil, des couches, etc.).
Bon courage à toi!

Réponse
Blonde Paresseuse

Je me sens un peu étrangère à la discussion même si tes mots sont très beaux Mentalo. Je n’ai qu’un grand fils, il restera unique et cela fait longtemps que la décision est prise.
Il n’empêche que je suis toujours attendrie par les petits mais moi, je n’ai pas les ovaires qui frissonnent à la vue d’un nouveau-né 😉

Réponse
homesweetmome

Je n’y suis pas mais j’y pense parfois. Je me dis que je suis bien contente d’avoir encore une ou deux grossesses potentielles, devant moi. Car j’imagine que le deuil n’est pas forcément évident à faire !
Bonne dernière ligne droite !

Réponse
Mme Statler

ce deuil d’une autre grossesse… les miennes ont été difficiles, pas sereines, et pourtant. Pourtant il m’arrive de rêver à une troisième et ultime grossesse, malgré nos grands âges avec Gérard
qui sait un jour peut être

Réponse
mmedejantee

OH comme ton billet me parle!!! Je ne suis pas sûre encore de l’avoir fait ce deuil là même si il est clair que ça serait plus raisonnable…;)

Réponse
Charlotte

Bel article.
Justement, j’ai une amie qui a mon âge (27 ans) qui a eu 4 grossesses (eh oui) et qui en est depuis peu à sa 5ème. Elle ne sait d’ailleurs pas, aux dernières nouvelles, si elle va le garder, étant donnée sa situation compliquée. Mais je sais qu’elle adore être enceinte et qu’avoir des enfants la comble à chaque fois. Du coup, je m’étais posée la question (sans jamais avoir osé lui demander) de ce que ça lui ferait de se dire que le dernier est peut-être définitivement le dernier. N’étant pas dans cette situation pour le moment, je me rends compte que ça peut être vécu comme un deuil en effet. Avec tout le travail sur soi que ça demande.
Heureusement je pense également que les enfants qu’on a eu et qu’on élève sont aussi là pour nous rappeler qu’ils sont bien présents et que la place qu’ils occupent est déjà énorme.

Réponse
unemamancreative

c’est un deuil qui doit être difficile à faire, à la fin de cette 2nde aventure je m’y résous progressivement et tout comme toi je savoure chaque instant..même si au fond, tout au fond de moi je me dis que je n’ai que 28 ans et qu’on ne sait jamais…
Profite de chaque instant et rassasie toi de la chair de ta chair aussitôt qu’elle sera dans tes bras…

Réponse
happylili

J’avais plein de choses intelligentes à dire par rapport à ton post, mais j’ai les mains prises pour me moucher le nez, tant il résonne en moi…

Réponse
MissBrownie

C’est bien là le problème… à 32 ans et 3 enfants, je suis encore jeune 😛
Enfin, moi ça marche par période et là je suis dans une période où mes 3 enfants me comblent, sans envie d’un autre bébé.

Réponse
Lola

Oui, un jour, ça s’impose à soi. On est toujours ému par les délicates formes du nouveau-né, l’idée de ce petit corps qui s’abandonne contre soi est toujours aussi bouleversante… mais à côté de tout ça, de cet élan et de cette envie, on sait qu’on ne peut plus. Comme tu le dis, et comme je l’ai vécu aussi, le corps n’en peut plus ; la tête et le cœur reconnaissent que les enfants déjà là ont pris toute la place. Je suis triste, mais je sais que c’est fini.

Réponse
Madame Moustick

Je me pose cette questio et alors que je crois que nous n’agrandirons plus la famille, je regrette de ne pas avoir mieux profité. Profite bien de tous ces beaux instants !

Réponse
truffi net

C’est marrant, je n’ai eu qu’un enfant et il semble que j’ai deja fait le « deuil »
je m’émerveille et m’emerveillerai toujours devant un bébé, devant leur perfection et leur beauté. Mais à moi, ca ne me dit plus rien! Etrange non?

Réponse
simplement moi

Pendant toute cette grossesse, je n’ai eu de cesse de dire que ce serait la dernière, j’ai 36 ans, bientôt 37… Gabriel est né il y a quelques jours et finalement… La porte restera peut-être entrouverte, je ne suis plus si sûre de ne pas vouloir de 3ème ! ;-p

Réponse

Laisser un commentaire