Lola

Lola est toute petite.Mais vraiment toute, toute petite.

Quelques cheveux blonds s’échappent de son bonnet. Je crois bien que c’est un bonnet Hello Kitty: il y a un noeud rose dessus. Sous le bonnet, deux yeux bleus comme la mer me regardent avec curiosité. Je me demande ce qu’elle pense, mais Lola ne parle pas. Pas à moi, en tout cas. Mais je crois bien qu’elle sait parler.

Lola est très jolie, une princesse de porcelaine en miniature. Tout est petit chez elle, jusqu’au petit bout de nez (qui souvent, coule), juste au dessus de l’écharpe. Je crois que je n’ai jamais vu ses mains, elles ne dépassent pas des manches de son gros manteau d’hiver.

Lola est tellement minuscule qu’elle se faufile partout, et surtout dans l’entrebâillement de la porte en bois que je pousse parfois. Je crois toujours qu’elle va s’échapper, mais elle regarde juste si son papa, par hasard, n’aurait pas changé d’avis, ne reviendrait pas la reprendre, et tous les deux, ils passeraient la journée au chaud. Mais non. Lola, comme tous les autres, doit sortir de la couette chaude et moelleuse, abandonner Doudou et affronter le froid du matin.

Lola ne sourit pas. En tout cas, pas à moi. Elle ne court pas dans la cour, ne pourchasse pas les autres. Ne crie pas. Ne pleure pas. Elle se concentre sur la porte en bois, guette son ouverture.

Parfois, Lola vomit. Plus souvent, Lola fait pipi. Dans la culotte.  A la cantine, parfois, Lola s’endort sur son plateau. Mais il faut la réveiller, le service suivant arrive, il faut qu’elle aille jouer dans la cour, comme les autres. Dans le froid de l’hiver, le vent qui pique et la neige qui glisse. Alors, elle se blottit dans les jambes de la maîtresse, parfois dans ses bras, quand elle le peut.

Viens, Lola, ton papa viendra te chercher ce soir, viens.

Lola n’a pas trois ans. Elle est si petite encore. Mais Lola va à l’école maternelle, et mon coeur de mère se serre. Lola est un bébé encore.

Poupée en crochet Isabelle Kessedjian

Les commentaires

MèreDe (@M3reDe)

Ou comment me faire culpabiliser de mettre mes enfants à l’école avant leurs 3 ans… Mais que le matin… Et les crèches et les nounous mettent les enfants « à la porte » le jour de leurs 2 ans et demi….

Réponse
MèreDe (@M3reDe)

Et des enfants comme la petite Lola, j’en vois dans la classe de NumDeux, 4 ans… Donc effectivement, ça dépend vraiment des enfants… J’espère ne pas avoir de boulot quand NumTrois commencera l’école en septembre prochain, à deux ans et demi… Je pourrai ainsi aller le chercher à midi et zapper certains jours quand il sera vraiment trop claqué… Ce que je fais encore avec NumDeux d’ailleurs….

Réponse
sabilily

bouuu pauvre petit bouchon et moi que angoisse , stresse, pour septembre 2013, ma fille aura 3 ans tout pile et je veut pas la mettre à l’école..

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Rien ne t’oblige… mes trois grands ont été à l’école à presque 4 ans. Je ne dis pas que la petite section de maternelle ne vaut rien, pas du tout, je dis qu’ils sont tellement petits parfois, qu’ils peuvent s’en passer (et l’expérience montre que les miens ne sont absolument pas en retard par rapport aux autres).

Réponse
cricrimam

Ouh là là ! chaque enfant est différent. Mes deux enfants ont été à la maternelle à 2 ans et 1/2 (ils sont nés le même jour mais pas la même année). Et franchement cela c’est trés bien passé. il faut aussi les préparer, leur faire visiter l’école, aller à la kermesse, leur montrer les enfants plus grands qui y vont. Et pourtant je suis une « mère poule » (et encore maintenant, dois-je préciser que ma fille à bientôt 20 ans)…
Merci en tout cas pour ce récit, toujours aussi bien écrit, on l’a voit bien cette petite fille, on est dans la cours de l’école avec elle et bien sûr on a envie de la prendre dans ses bras.

Réponse
Bouboulette

La pauvre…
Ma margoulette a aimé aller à l’école les matinées… Maintenant, elle a juste ses 3 ans, elle y va quelques aprèm’ par semaine…
Mais quand on n’a pas le choix… :/

Réponse
Sabine

Ton article m’a émue… pauvre bouille mais on n’a pas toujours le choix… la mienne va à la crèche et donc ira à l’école à 3 ans parce qu’elle s’éclate à la crèche mais elle demande déjà à aller à l’école… il faut aussi leur laisse le temps de s’adapter ! l’école ça les fait grandir d’un coup c’est pas facile…

Réponse
g2-2a14a34c3831a7857a3c0f259c90bc68

oh là là comme ton billet m’émeut… ma fille est de janvier… si j’avais écouté certaines personnes l’année dernière au moment des inscriptons quand sa place m’a été refusée en maternelle j’aurais dû « faire des pieds et des mains » pour lui trouver une place… mais heureusement 1 personne a su trouver les mots justes pour me faire comprendre qu’il n’y avait pas d’urgence et avec mon mari, après de longues discussions, nous avons laissé à ma fille le temps de grandir en crèche, même si elle devait s’y ennuyer à la fin, même si elle allait être tjs la plus grande de sa classe plus tard…
et maintenant, quand je vois ces si « petits grands bébés » en première section, je me rends compte du gap qu’il peut y avoir entre ceux nés en décembre et ceux nés en janvier dans une même classe…
ton billet est si joliment écrit…
heureusement chaque jour qui passe elle grandit… et ton regard si attentif fait qu’elle est bien entourée….

Réponse
charlotte

Je ne suis pas maman tu le sais 😉 mais lorsque je vois des petits, si petits devant l’école maternelle je me dis toujours que c’est trop tôt, que c’est trop « dur » et fatiguant… Mais je ne suis pas maman.

Réponse
La vie en presque rose

J’y ai mis l’héritier beaucoup trop tôt, 2 ans et demi. Je pouvais plus payer la crèche. Même seulement le matin, c’était une cata. J’aurais dû me ruiner et continuer de payer. Culpabilité. Encore. Toujours. Peut-on être mère sans culpabiliser ? Compliqué pour moi en tout cas.

Réponse
nin2jardin

Pauvre Lola…
Je ne sais pas si c’est le fait qu’ils ne soient qu’une dizaine en petite section chez nous, mais il n’y avait plus de « Lola » passé le premier mois.
À voir en janvier avec la rentrée des « toute petite section »…

Réponse
Anonyme

Mon Numéro 2 est né le 30/12… Je peux vous dire que j’ai fais des pieds et des mains pour ça vu qu’il était prévu le 21/01… Je n’envisageais pas qu’il puisse « perdre » 1 an d’école pour quelques jours. Je reconnais que c’est très con mais heureusement que je l’ai fais. Il s’avère que mon bonhomme est avide d’apprendre, qu’il était heureux comme un prince d’intégrer l’école l’a dernier, qu’il se lève avec le sourire et va a l’école en courant.. Je suis consciente d’être chanceuse que cela se passe bien, pour autant je pense que si il n’avait pas eu la maturité pour entrer a 2 ans 1/2, je l’aurais laissé une année supplémentaire chez la nounou. Chaque enfant est différent et si lola était en face de moi, je lui ferai un « fracassage de bisous/câlins/mots doux… Parcequ’il y a une « Lola » dans la classe de mon petit… Et que c’est un crève cœur tous les matins!

PS: menthaleau c’est la première fois que j’ose poster ici… J’adore ta façon d’écrire, tes mots sont toujours justes… Merci!

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

« Perdre une année »… perd-on vraiment une année, ou prend-on une année pour faire chaque chose en son temps? Mes enfants sont tous les trois allés à l’école à presque quatre ans, les deux ainés ont sauté une classe, la troisième vient de commencer. Ce qu’on perd d’un côté, on le gagne d’un autre, souvent. Et à 40 ans, c’est tout juste si on se rappelle avoir eu son bac à 17, 18 ou 19 ans…

Réponse
Anonyme

Note… J’ai admis que c’était tout naze…!
Pour tout le reste je suis bien d’accord.
Elise

Réponse
Bismarck

Ah, mais je suis une Rabenmutter, qui vais faire rentrer mon petit dernier de pas encore trois ans en janvier! Il a hâte. Je me demande s’il attend Noël pour les cadeaux, ou parce qu’il sait qu’après les vacances, il ira à l’école.
(Mais c’est vrai que parfois les enfants ne sont pas encore prêts, et certains petits ont l’air bien malheureux à l’école, ou pire, à la garderie…)

Réponse
O-M

Ce petit bout de chou de Lola me fait de la peine…se lever, s’habiller, dans le petit matin, dans le froid, si petite, si perdue, …. j’arrête car je vais chialer !

ps : d’ailleurs je chiale

Réponse
Marjoliemaman

Comme écrit plus haut, ce n’est pas une question d’âge mais comme ta conclusion insiste là-dessus, c’est ce qui fait réagir. Si tu voyais le regard enjoué de Fleur de Sel quand elle va à l’école alors qu’elle n’aura ses 3 ans que dans 15 jours… Si tu savais comme elle est heureuse d’aller pour la première fois à la cantine aujourd’hui et de faire sa première journée en entier avec la sieste et tout le toutim ! C’est une question de maturité et Lola semble un peu petite dans sa tête… Je comprends que ton coeur se serre en la voyant, je crois d’ailleurs que j’étais une Lola moi aussi quand j’étais petite, toute petite.

Réponse
Mme Statler

Poupette est rentrée à l’école à 2 ans et quelques mois. (et moi aussi d’ailleurs) Elle faisait partie des plus jeunes de l’école, elle fera partie des plus jeunes tout le temps. Les premiers jours ont été difficiles mais dans l’ensemble tout s’est très bien passé.
A Paris dans les années 90 ont été crées des TPS, très petite section. Des études ont été faites une dizaine d’années après sur ces élèves. Cela démontrait qu’en général ces élèves rentrés plus tôt réussissaient mieux à l’école, étaient plus débrouillards.
Attention je ne dis pas qu’en mettant son enfant plus tard il sera teubé, pas du tout!
Il ne faut pas forcer, respecter l’enfant. Je prône plutôt le chaque chose en son temps.
Pour Bibou né en mars je pense que je demanderais une rentrée en janvier plutôt qu’en septembre (enfin si c’est possible ici…)

Réponse

Laisser un commentaire