Oiseau de nuit

A treize mois, Ultime est une enfant charmante et belle comme le jour, vive et pleine d’énergie. Elle sait le chant des oiseaux et le cri du cochon, celui du canard et puis le cheval aussi et puis les vaches dans les prés. Elle repère les chiens à des kilomètres et les chats sont ses amis, autant que Roger Fenouil le lapin nain. Elle ne marche pas mais escalade tout ce qui passe à sa portée, monte et descend les escaliers, rien ne l’arrête. Elle sait ce qu’elle veut, sait ce qu’elle aime, commence à répéter les mots familiers.

Mais Ultime ne sait pas dormir plus de trois heures d’affilée. A treize mois, Ultime s’endort seule dans son lit, mais se réveille quatre fois par nuit, et ne daigne se rendormir qu’après avoir tété. Elle fait ses nuits, qui sont loin d’être les miennes.

En treize mois, j’ai pris dix ans. L’avantage, c’est que je fais le Vendée-Globe quand tu veux, vocabulaire fleuri de marin compris.

***

A quatorze mois, Ultime fait ses nuits, et puis surtout les miennes. Elle frétille de joie en apercevant son lit. Elle joue tranquillement avec son doudou en attendant l’extinction des feux, ferme parfois déjà les yeux d’extase. S’endort paisiblement, pour ne se réveiller que neuf ou dix heures plus tard. Samedi soir, extravagance suprême, elle a inauguré le lit parapluie chez sa marraine, comme une fleur. En journée aussi elle dort mieux, et n’a plus l’air d’être constamment sous acide.

Moi, je tente d’oublier le traumatisme. Le fond du trou. La solitude suprême de quatre heures du matin. L’angoisse de prendre la voiture pour aller travailler avec trois heures de sommeil dans mes valises sous les yeux. L’impression d’avoir raté un truc, sans savoir quoi, et d’être au bout de ce que je peux faire, physiquement, psychologiquement et techniquement. Parce que faut pas croire, au bout de quatre mômes, j’avais en magasin un certain nombre d’astuces dodo testées et approuvées – par les autres, pas par Ultime.

436314_9820681_lz

Ce qui a changé nos vies? Accepter que nous avions besoin d’aide. Déposer notre fardeau aux pieds d’une autre, dont c’est le métier, une fois toutes les causes médicales écartées. J’ai écrit à Aude Becquart, et je me souviens avoir terminé mon mail par

Je suis simplement fatiguée.

Dix jours plus tard, lors de notre rendez-vous téléphonique*, Aude a posé plein de questions pour mieux comprendre. Nous, notre vie, l’avant Ultime, la vie avec Ultime. Pas un instant elle n’a jugé, critiqué. Au contraire, gratifié le chemin déjà parcouru: les deux premiers mois, née avec un dos compliqué, Ultime ne dormait que dans les bras. Les six premiers mois, que contre moi.

Vous avez fait ce que vous avez pu avec le bébé que vous aviez.

Voilà pour la culpabilité maternelle: hop, poubelle.

Ensuite, Aude propose des solutions. Une espèce de protocole dodo, si on veut. Unique, personnalisé, adapté à notre bébé. A mettre en place dès qu’on se sent prêt, et ne plus lâcher. Ca paraît une montagne sur papier (il vaut mieux prévoir un petit carnet pour la consultation). C’est oublier que la montagne, ça fait cinq cents nuits qu’on la gravit. En vrai, c’est un peu dur la première nuit. Encore un tout petit peu la seconde. La troisième, ça va mieux. La quatrième, tu n’en crois pas les plumes de ton oreiller. La cinquième, tu la passes couchée sur le dos, les yeux grands ouverts, à guetter un réveil qui ne vient pas. Jusqu’à la dixième, tu as un sommeil pourrave, juste pour te souvenir comment c’était dur, et réaliser que ça y est.

Après, tu oses bouquiner à nouveau le soir jusqu’à pas d’heure, vu que tu sais que tu ne devras pas te relever à peine couchée. Tu te couches sereine, tu te roules sous la couette de bonheur, le pelochon est ton meilleur ami à nouveau.  Ah, et puis tu te rappelles que tu as un Jules, au passage, ce qui n’est négligeable pour personne.

Se répéter qu’on oeuvre pour le bien de tout le monde. Bien dormir s’apprend. Pour certains, c’est plus long que pour d’autres, et demande un peu de pro-activité. Se souvenir que quand on a appris à rouler à vélo, c’était pas simple non plus, alors que le voisin, lui, nous narguait sur son deux-roues depuis des mois.

Concrètement, il s’est agi pour nous de changer Ultime (donc le reste de la fratrie, et même les parents, du coup), de chambre, histoire de casser les habitudes, et de rassurer autant de fois que nécessaire (près de vingt fois à la suite la première nuit, autant le savoir), d’une voix calme, sans la prendre dans les bras ni donner le sein (mais jamais de laisser pleurer, porte fermée et persil dans les oreilles pour pas entendre), selon un protocole bien précis donné par Aude.  Et tenir. Très vite, on entend le changement dans les pleurs.

A priori, rien de sorcier. Sauf que seule, je n’y serais pas arrivée, tout simplement. A chaque étape, je me suis sentie accompagnée, soutenue. C’est ce qui fait toute la différence.

Il me reste à vous dire merci, Aude.

*Consultation téléphonique d’une heure (et suivi en cas de cou de mou), 65€.  J’aurais donné un million.
Plein de témoignages de familles fatiguées à lire sur le site.

PS Toute ma compassion aux membres de la #teamhibou pour qui c’est encore compliqué ♥

PPS Et merci à la #teamhibou pour le soutien nocturne ♥

Les commentaires

marjoliemaman

Le fond du trou, je l’ai vu aussi et j’ai continué à creuser. Chez nous aussi le changement de chambre a fait beaucoup et le vrai déclic a été mon voyage à Malte. Mon absence de 4 nuits a été bénéfiques pour tout le monde et MMM a pu jouer son rôle de tiers séparateur. Depuis, on DORT. On avait pas dormi comme ça depuis l’avant naissance de Kouign Amann et mon dieu, je vais tellement mieux, la famille va tellement mieux. Je ne suis plus la harpie qui s’énerve pour un verre d’eau renversé, j’ai retrouvé mon humour (est-ce une bonne chose ?) et après 10 mois d’épuisement, j’ai retrouvé de l’énergie. Je suis heureuse pour toi, vraiment parce que je mesure à quel point c’est un enfer, une torture. On croise les doigts pour le reste de la team hibou et notamment Marie.

Réponse
isa-monblogdemaman

J’avais interviewé Aude pour un magazine parental et à la fin de l’interview, je me souviens avoir pensé « mais pourquoi je ne l’ai pas rencontrée avant ». Si j’avais eu des enfants qui dorment, j’aurais eu trois enfants probablement, et je serais encore aujourd’hui, bien moins fatiguée.
Les gens qui ont des enfants qui dorment ne peuvent pas comprendre la solitude du parent fatigué. Combien de fois me suis-je couchée en priant pieusement pour ne me relever qu’au matin. Je suis contente que tout cela sois fini pour toi (enfin pour vous, car c’est toute la famille qui trinque). Allez, tchin !

Réponse
chiawaze

Comme je te comprends ! Pour mon 4ème j’ai aussi consulté Aude à bout de fatigue. Elle a su entendre comprendre et répondre. Bébé chou fait désormais ses nuits. Malheureusement moi pas. Les soucis sans doute qui en profite pour s’exprimer. J’espère qu’un jour mon sommeil reviendra. Parce que j’ai grillé un stop samedi sans m’en rendre compte. Avec les enfants derrière.
En tout cas, bravo à Ultime, toi pour ce sommeil revenu.

Réponse
parispages

j’ai consulté Aude très récemment (j’en ai aussi parlé dans un article) car ma fille qui avait toujours bien dormi à commencer à développer un comportement très difficile le soir mais aussi pour les siestes. L’horreur pour moi qui ai besoin de faire mes nuits 🙂 j’ai bien suivi le protocole et je peux dire qu’en quelques semaines tout est rentré dans l’ordre (MON ordre :D). Je love gravement Aude <3 Bravo à ta fille! et surtout bravo à toi ! Aude donne des outils certes, mais j'estime que c'est les parents qui au final mettent en place les outils et font le gros du boulot !!

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Disons que les enfants peuvent difficilement mettre en place tout seuls, donc c’est à nous, parents, comme pour toute chose, de guider vers un compromis qui satisfasse tout le monde 😉
Aude a ce regard extérieur et dénué d’affect dans la relation pour être en mesure de voir où ça coince, c’est essentiel.

Réponse
NiouzMum

Je n’ai (pour l’instant) pas trop de problèmes de sommeil avec ma BabyGirl (mais chuuuut je n’ai rien dit)(je voudrais pas me porter la poisse), non, plutôt encore et toujours du côté de mon Zébulon de 3 ans (qui a aussi « détraqué » celui de son grand frère de 4,5 ans), mais ton billet m’incite à contacter cette dame pour voir si elle peut faire quelque chose pour nous ou si (on est foutus) il est trop tard !
Contente que tu aies retrouvé TES nuits, parce que pour ne pas faire les miennes depuis 3 ans, donc, je sais combien c’est une torture !

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Je pense que rien n’est irréversible, après, ça demande parfois plus de temps… ou pas, puisque l’enfant comprend plus facilement ce que l’on attend de lui. Si ton moyen détraque complètement le sommeil de toute la famille, c’est un très bon prétexte pour consulter!

Réponse
Bouboulette

Suis très touchée et émue par ton billet…
Moi qui n’ai eu que des soucis avec le sommeil de mes enfants… Ma dernière dort a peu près bien maintenant… Elle a soufflé 4 bougies vendredi dernier…
Si j’avais su 😉 Me sens toujours épuisée, ça reviendra, mais ces 8 années de non sommeil ont eu raison d’une bonne partie de mon entrain 😉
Merci pour ce billet ♥

Réponse
Bismarck

Pas de solution miracle, donc, mais juste savoir frapper à la bonne porte. Je suis contente pour toute la famille (et bien heureuse de ne pas avoir connu ce problème).

Réponse
Maya

Aude nous a aidé aussi pour que Tom-Tom fasse ces nuit. Après ses conseils mon fils, qui n’avait jamais dormi plus de trois heures, a fait sa première nuit, le lendemain de la visite de Aude. Elle nous a déculpabilisé rassuré et sauvé car ça devenait invivable. N’hésitez pas je vous la conseil. J’ai un deuxième enfant qui fait pas ces nuits, car la même méthode ne fonctionne pas sur tous les enfant, mais je me suis jamais inquiétée car je sais que Aude a la solution, si ça devient difficile.

Réponse
Fredauboulot

Rhooo, trop bien!! 🙂 C’est une nouvelle vie qui commence alors.
Mes enfants n’ont jamais eu de problème de sommeil mais Aude a l’air tout simplement miraculeuse. Elle devrait être recommandée par la sécu!

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Miraculeuse, ce serait presque le mot exact si tout se faisait tout seul, ce qui n’est évidemment pas le cas… et c’est tant mieux, car se sentir actif dans le processus est aussi valorisant (= compense le « je suis trop nulle c’est à cause de moi que mon bébé ne dort pas » qui nous envahit progressivement)

Réponse
Mimi_Pompon

Ça fait longtemps que je te suis sans commenter et ton billet tombe à pic ! J’envisage de faire appel à Aude, ma petite a 5 mois et se réveille en moyenne 3 fois par nuit. J’en peux plus ! Mais j’ai super peur « d’abandonner » mon bébé, de pas faire le mieux pour elle. Pour la première, je l’ai accompagnée dans le sommeil jusqu’à ses 2 ans, 2 ans de multiples réveils nocturnes mais j’étais persuadée que c’était le mieux à faire. Sauf que là, je ne sais plus ! Lui apprendre à s’endormir seule pour qu’elle se réveille moins la nuit est-ce faire passer mes besoins à moi avant les siens ou alors est-ce lui apprendre, pour la vie, que dormir c’est le bien ?
Comment se passe le protocole, ton bébé avait-il l’air angoissé ? Tu me confirmes qu’il ne s’agit pas de le laisser pleurer ? Merci 🙂

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Evidemment je te confirme qu’il ne s’agit pas de la laisser pleurer, ce qui ne servirait qu’à une chose: lui apprendre la panique, et donc justifier ses pleurs.
Après, Aude déterminera en fonction de ce que tu lui dis de vous ce qu’il convient de faire.
Il faut être conscient que des nuits cahotiques, ce n’est le bien pour personne, entre fatigue et stress pour tout le monde. Ce n’est donc pas faire passer tes besoins avant les siens. Et évidemment, il ne s’agit en aucun cas d’abandon, mais de retrouver une harmonie. Je te conseille de parler de ces craintes avec Aude. T’en décharger sur elle te permettra d’être plus sereine pour aborder la situation et éventuellement le protocole (j’ai mis 3 semaines de décantation des paroles d’Aude après le rendez-vous avant de commencer la mise en place du protocole dodo, il s’agissait d’être prête dans ma tête avant tout!)

Et non, Ultime n’était pas du tout angoissée, bien au contraire, promis, juré.

Réponse
Mimi_Pompon

Pour être plus claire (j’avance dans la réflexion en écrivant) j’alterne entre
1- c’est la physiologie normale d’un bébé de cet âge, donc il faut juste prendre son mal en patience, ça finira bien par finir :-), elle apprendra bien à s’endormir seule et forcer cet apprentissage ne serait pas le mieux pour elle et
2- on en est là parce que je n’ai pas su gérer cet endormissement donc c’est un apprentissage comme un autre allons-y !
Je sais ça peut ressembler à couper les cheveux en 4…

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Comment savoir quand ça dépasse la normalité, et quelle normalité d’abord, tout est là, c’est le tâtonnement naturel de tout parent, pour chaque enfant, dans tous les domaines, avec son quota personnel de résistance, de tolérance, de patience ou d’impatience. Vous seuls pouvez en décider, Mimi Pompon!

Réponse
Mimi_Pompon

J’ai contacté Aude, je pense qu’en discuter avec elle me permettra de me décider. Merci beaucoup et profite bien de tes nuits 🙂

Réponse
Hélène Besseiche

en lisant ton article …je pleure… de voir qu’un jour il y a une fin à cette torture nocturne. mon petit garçon, de 13 mois se réveille en hurlant plusieurs fois la nuit depuis qu’il est né. Je me sens seule et démunie, je ne peut pas le laisser pleurer et en même temps j’ai juste besoin de dormir! Après de multiples consultations médecins, pédiatres, ostéopathes je n’ai toujours pas la « clé ». Alors merci pour ce nouvel outil c’est vrai qu’un « oeil » extérieur peut être utile. Je vais contacter Aude, même si j’habite en province elle pourra déjà m’aider par téléphone.

Réponse
Caroline21

J’ai contacté Aude. J’attends qu’on commence sa méthode car quand je te lis je me vois… Bébé n’a que 3 mois et demi mais suis déjà au stade zombie de la vie.. Ou quand débute la journée, on se demande comment tenir jusqu’au soir et enchaîner la nuit.. Merci de ton témoignage si bien écrit et qui fait se dire : je ne suis pas la seule à en baver.. J’espère que l’issue sera heureuse avec Aude !

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

3 mois et demi, c’est pas bien grand encore. As-tu tenté de passer le relais pour une nuit ou deux, le temps de dormir un peu et récupérer? (je te dis ça mais je ne l’ai jamais fait, mais si tu sens que tu n’en peux plus…). J’espère qu’Aude te donnera des pistes à explorer!

Réponse
Floppysnail

En plein protocole Becquart et BabyBoy de 5 mois est en train de hurler traumatisé…
Je ne dois rien comprendre à cette méthode et je me sens comme une tortionnaire.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Traumatisé, c’est peut être une projection que tu fais sur lui.
En même temps, 5 mois, c’est tout petit encore. Courage.

Réponse

Laisser un commentaire