La torpeur

J’attends l’hiver et puis il ne vient pas. On n’est pas habitué, par ici, tu vois. Ca donne cette impression de flottement, comme quand tu te prépares à faire une marelle et que, tel le flamant rose,  tu restes un pied en l’air. Ce moment de suspension avant un plongeon, quand tu fléchis les genoux et perds l’équilibre avant l’impulsion.

Du coup, tu attends. Tu ne sais pas quoi, mais tu attends. Tout semble suspendu à l’arrivée de la neige, au passage du thermomètre sous zéro. Quoi, tout ? Tu ne sais pas. Et pourtant la torpeur. Le flou.

En attendant que les antibiotiques agissent, j’ai fini le Goncourt, Au revoir là-haut, (et si ce n’était pas le Jules qui me l’avait offert pour Noël, j’aurais certainement proposé à Pierre Lemaître de l’épouser – le plus dur a été d’être assez forte pour ne pas aller lire la fin dès la page trente), c’est te dire si le temps est suspendu.

Et pourtant, trente janvier déjà. A coup sûr, samedi, ma voisine va m’appeler et me reprocher d’avoir oublié de lui souhaiter une bonne année. Cette année encore je répondrai que je suis très mal élevée, et qu’après tout il ne reste qu’onze mois.

A ce rythme, j’ai bien peur que le printemps prenne du retard, lui aussi. Tout fout le camp, tout est détraqué ma bonne dame, y a plus d’saisons ! Fâchons-nous sur le temps pour oublier les choses qui fâchent pour de bon. Le temps qui passe, le temps qu’il fait, le café du commerce.

Pour conjurer le sort, j’ai acheté des places pour Disney on Ice.

flou

9 réflexions sur “La torpeur

  1. Moi aussi j’attends l’hiver qui ne vient pas, la neige en plaine qu’on nous annonce tous les jours depuis 10j… Et qui ne vient pas. Je redoute le gros coup de froid qui va nous saisir et pire… L’absence de coup de froid et donc d’un vrai hiver. (soigne toi bien)

  2. Par ici aussi on attend de sortir les couches de gros pulls et les collants en laine. Je crains qu’en ne souffrant pas l’hiver (grosse frileuse bonsoir) on n’ait pas un beau printemps …

  3. Je l’ai acheté ce livre et je n’ai jamais réussi à le commencer. Est-ce parce que j’ai lu tous les polars qu’il a eu avant et que je ne lui accorde pas le droit d’écrire autre chose, est-ce parce que j’ai senti que je devrais faire un petit effort, je ne sais pas, je vais l’emmener en vacances en février alors. Sinon j’ai acheté des places pour Florent Marchet, je suis sûre que tu aimerais beaucoup.

  4. Les enfants espèrent la neige. Pourtant ici, elle se manifeste assez tôt. Hier mon Aîné m’a dit d’un air triste que l’hiver était presque fini et qu’il n’avait pas encore utilisé sa luge…
    Comme toujours j’apprécie la poésie de tes propos.

  5. Je ne regrette pas la neige, car pour circuler en région parisienne, c’est un calvaire, mais voir des cerisiers en fleurs au Parc Monceau en début de semaine, ça m’a fait bizarre quand même…
    Le problème, c’est que le froid va arriver…tard…et tout détruire, et le printemps sera triste sans ses bourgeons…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s