Futilité

Elle a repris ses quartiers d’hiver, un petit tour de manège encore, puisqu’il le faut bien, puisque la seconde vie qu’on lui a offerte sera moins légère que la première.

Une fois encore la famille est sur le pont, on organise la veille. La différence, c’est que cette fois c’est elle qui mène la danse. Commande à distance la gestion du frigo, décide le menu de la fête dans un mois, donne les instructions, interdit les visites.

Puisque je suis loin, puisque ce n’était pas prévu, je l’appelle ce matin pour prendre des nouvelles. Ma mère va bien. Elle a fait changer la couette marron pour une jaune, « parce que tu comprends, j’avais l’impression de faire du camping. Là, c’est printanier au moins ». Elle voulait pas qu’on repeigne la chambre non plus ?

Tant qu’il y a de la futilité, y a de la vie, moi je dis.

 

Les commentaires

Laisser un commentaire