Et ma main tu la sens?

Il y a tout ce passif que nous traînons depuis des générations.

Il y a aussi ce passif que eux traînent, et qui les autorise, pensent-ils, à faire des réflexions que nous ne nous permettrions jamais.

Des proches.

Je n’aime pas quand tu as les cheveux courts.

Je n’aime pas quand tu mets cette jupe.

Tu ne vas pas avoir froid comme ça?

Des moins proches.

Tu prends l’escalier? Tu as raison, après quatre enfants, le corps se relâche un peu!

(Et ma main molle dans ta tronche, tu la sens?)

Non mais franchement, pour une fille qui a quatre gosses, t’es vachement bien conservée quand-même.

Y a tant de filles qui se laissent aller une fois qu’elles ont des enfants.

Il te fait un beau cul, ce jeans.

Elle est sympa, cette jupe, hehehe.

Alors je vais vous dire, les gars.

.

VOS GUEULES.

.

Si vous ne voulez pas qu’on vous parle de vos poignées d’amour et de vos chemisettes, de vos coupes de cheveux improbables (voire de votre calvitie naissante) et de vos mariages de couleurs aléatoires, de votre ceinture abdominale qui tient plus du fût de bière que de la tablette de chocolat, fermez-la.

C’est même pas que c’est déplacé, c’est que ça n’a pas lieu d’être, point barre. Même pas pour rire. Même pas en rêve.

Y en a marre. Vraiment.

Nous ne sommes tout simplement pas des objets, nous ne sommes pas votre chose, nous ne sommes pas votre propriété.

Allez faire la vaisselle, plutôt, on ne pourra pas s’empêcher de couiner de bonheur. Rien à faire, on a toujours du mal à se faire à l’idée que c’est juste normal.

 

woman-slapping-man

Les commentaires

Florence BatMax

Je me prends rarement ce genre de réflexions. Plus jeune oui, beaucoup. Aujourd’hui, non. Mais cela m’hallucine toujours autant que certains puissent se le permettre. Cela me met en rage à vrai dire.
Et je pense que de l’écrire a dû te soulager 😉
Je partage.

Réponse
Mme Statler

Je n’aime pas ce genre de réflexion non plus, impression désagréable d’être comme ces mannequins en vitrine des grands magasins, un objet qu’on juge, prend ou jette selon les envies du moment
une fois j’ai répondu, un jour où j’étais passablement énervée par mes dossiers en cours « il est bien ce jean, il te fais un beau cul pour une fois » et moi de répondre « il ne te vas pas de pantalon de costard il te moule trop le paquet » voilà, voilà

Réponse
caroline

Je pourrais écrire la même liste de remarques déplacées que j’ai a affronter quotidiennement.
je pourrais même en ajouter de plus trash malheureusement :/

Réponse
Bismarck

J’ai un collègue très gentil qui a du mal a trouver la bonne formulation pour tourner un compliment sans avoir l’air macho. Il le sait, il s’excuse à chaque fois. Parce que les vrais compliments, ça fait du bien, quand même. Alors les siens, même parfois un peu mal tournés, je les prends de bon coeur. (Et sinon, mes collègues sont très civilisés, peut-être parce que j’exerce une profession à forte dominante féminine?)

Réponse
pomdepin

Excellent! Mon idole Caitlin Moran (journaliste au Times) explique que la meilleure réponses aux commentaires machos c’est de dire: ce n’est pas poli. En Angleterre, la politesse ça compte encore beaucoup. Même celui qui prétend qu’il disait ça « pour rire » va se retrouver comme un cretin si tu lui dit que ce n’est pas poli. J’ai essayé, ça marche.

Réponse
Magda

La pire des pires qu’on m’ait fait dans ce genre, quelques heures après mon accouchement : « dis donc, t’as encore beaucoup de ventre pour quelqu’un qui vient d’accoucher! » … C’était il y a presque 4 ans. Je l’ai toujours en travers de la gorge

Réponse
shayanyna

L’autre jour Collègue-Cretin (que j’envisage de renommer Collegue-Connard) m’a gratifié d’un splendide « tu devrais arrêter de mettre autant de jupes/robes un jour tu vas te faire agresser par un gars et ça sera ta faute »

Voilà voilà…
(tout mon Facebook a mis un contrat sur sa tête)

Réponse
christine

et en plus c’est parfois des mecs qu’on croit intelligents.Je suis confrontée à ce type de réaction depuis toujours notamment par une partie de mon actionnariat ,des mecs brillants ,diplômés de « Hautes Ecoles »mais tellement machiste .Mais moi je clashe ,merde à la fin

Réponse
Charlie OPlumes

Salut ! Je découvre ton blog via ton commentaire sur le tutu de Violette.
Figure toi que cet article fait super tilt (et super plaisir), car j’ai tapé une gueulante de ce type y a pas longtemps (mais tapé à voix haute…lol), et que c’est EXACTEMENT ce que je pense ! Que merde, nous, on est polies !
Ha zut, un doute m’étreint, je me demande si par « proches » tu entends bien « hommes »… Et puis crotte, ma mère aussi me fait des réflexions franchement désagréables parfois, en fait c’est le tic des gens qui nous prennent pour leur objet, c’est bien ça. Ma mère, et beaucoup d’hommes en ce qui me concerne ! HAHA !

MERCI pour cet article, le jour de ma gueulante beaucoup m’ont regardée comme une cinglée (mais j’ai l’habitude, il m’en faut plus pour me couper le sifflet) et j’enrageais !

Amitié éternelle (ou presque).

Réponse
Agathe

Tu oublies le double effet kiss cool : quand tu as le malheur de râler face à une énième réflexion déplacée, et qu’on te gratifie d’un superbe et élégant : « haaaaan mais t’es susceptible en plus, qu’est-ce que t’as, t’as tes règles ? ». Ca tombe comme un couperet, du genre qui te renvoie ta condition de femme en pleine gueule doublé d’une promesse : jamais tu n’auras le dernier mot. Heureusement qu’il reste des parades du genre « je ne parle pas aux cons, ça les instruit », et toutes autres répliques avec du « con » dedans de M. Godard.

Réponse

Laisser un commentaire