On devient ce que l’on mange

bandeau_printemps_2014

 

Hier, je suis allée retirer ma première commande à La Ruche qui dit oui!. J’ai eu un peu l’impression de pénétrer dans une secte, d’autant que la distribution avait lieu dans une cave (comprendre: un local sombre dans les remparts d’un château). La secte du bon miam local, quoi.

J’ai été élevée au bon grain et au grand air. Les bonnes années, celles où il ne neige pas jusqu’en mai et que la conjonction lune en gémeaux est favorable et non incompatible avec mes cours de poney, j’aime planter mes salades, courgettes, tomates, radis et autres fraisiers dans mon jardin. J’ai un amour sans borne pour les cucurbitacés qui me font le plaisir de pousser tout seuls et sans trop d’entretien. A l’inverse des tomates qui trouvent toujours le temps trop sec, trop mouillé, trop chaud ou pas assez, bref.

Tout ça pour dire que je préfère manger moins, mais manger mieux. Et si possible, en sachant d’où vient ce que je mange, et comment il a été produit. Plus encore, je suis attentive à ce qui arrive dans l’assiette de ma progéniture. Plus ça va, et moins le supermarché est mon dada.

Notre alimentation a évidemment des retombées sur notre santé, et ce n’est pas qu’une question de poids.

Il y a quelques jours, une amie chère m’a proposé de donner un tout petit peu de mon temps pour participer à une grande étude internationale sur les relations entre la nutrition et la santé. L’objectif est d’atteindre 500.000 participants pour aider la recherche publique à comprendre les déterminants des comportements alimentaires. Pour l’instant, un peu plus de la moitié s’est portée volontaire. Et toi?

Quels sont les liens entre l’alimentation et le risque de maladies ?  Quelles sont les conséquences lorsque nous mangeons sous le coup de l’émotion ?  L’alimentation a-t-elle un impact sur le sommeil ?  Le Bio est-il meilleur pour la santé ?

Concrètement, il s’agit dans un premier temps de répondre à quelques questionnaires. Cela prend environ dix minutes. Ensuite, notre comportement alimentaire sera étudié sur trois jours non consécutifs. Chaque année pendant cinq ans, un petit mail dans ta boîte viendra te rappeler de répondre à nouveau à ces questions.

Rejoins-moi!

nutrisanté2

 

(Billet évidemment NON sponsorisé)

Les commentaires

fabiennelepicdelaglaviouse

Nous sommes des abeilles depuis quelques mois. Un peu moins ces derniers temps pour cause d’horaires de distribution incompatibles avec mes déplacements hebdos, je le regrette. J’aime découvrir des pousses de chihuahuaze ou autres trucs inconnus et chercher des recettes en postant des photos sur FB pour voir qui connait le végétal que je suis sensée préparer et que je n’ai jamais vu. Je file répondre au petit questionnaire. Bzzz Bzzz

Réponse
LudiM

Un grand bravo (et aussi merci) pour relayer l’étude Nutrinet. En tant que scientifique, c’est une base de données énorme pour nous, il est super important qu’un maximum de gens y participent. A vos souris!

Réponse
shayanyna

J’y suis inscrite depuis le début avec un vrai plaisir de participer mais mon métier me prédispose à ce genre de chose. Ça me fait plaisir de te voir relayer ça et savoir que tu nous as rejoint !

Réponse
matinbonheur

Ici non plus le supermarché n’est pas mon dada. J’envoie Mister bonheur pour un gros ravitaillement en couches une fois par mois, moi je ne supporte plus l’ambiance, le bruits, les lumières, les odeurs.
Finalement les produits qu’on achète, on les trouve principalement ailleurs (commerçants, producteurs…)

Réponse
fredauboulot

Je suis inscrite depuis le quasi tout début (quand j’étais encore en congé parental) mais j’avoue que depuis quelques mois, je n’ai plus le temps de répondre aux questionnaires…

Réponse

Laisser un commentaire