La soupe aux herbes

Les fêtes chrétiennes rythment l’année du travailleur païen en lui offrant régulièrement des ponts de glande et des occasions de sacrifier de l’animal innocent qui ne lui a rien fait: du canard à Noël, de l’agneau à Pâques.

En bons rebelles de l’eau bénite, je crois me souvenir qu’à Noël nous avons mangé du poulet tandoori et à Pâques, des merguez cuites au barbecue. Mais on a tout de même savouré les jours fériés, faut pas pousser trop loin non plus la rébellion.

Puis, comme chaque année, on a fait une chasse aux oeufs. Comme j’étais rentrée très tard samedi, à l’heure où le lapin pose les chocolats dans le jardin, moi, je comptais les plumes de mon oreiller. Il a donc fallu, plus tard, trouver un prétexte fallacieux pour envoyer les gosses, pas très dupes, en balade à l’autre bout du village, alors qu’ils étaient sagement occupés à faire de la soupe à l’herbe et aux cailloux. (Mes enfants ont passé quatre jours en bottes et en cheveux emmêlés, les ongles noirs, avec la complicité d’une canalisation d’eau pétée dans le village, ils étaient heureux.)

Ultime a reconnu le panier à chocolats. Elle a gueulé parce qu’il était vide, avant de repérer le premier nid, au pied du mirabellier, de s’asseoir dans l’herbe et de refuser d’en bouger tant qu’il restait des chocolats à boulotter. Autant dire jamais.

On a gueulé parce que la Collégienne faisait la gueule, elle est rentrée faire claquer la porte de sa chambre.

On a gueulé parce que Moustache avait déjà le panier plein alors que sa soeur se lamentait de ne rien trouver.

On a été rechercher la Collégienne parce qu’on avait planqué des oeufs en hauteur et que ça allait fondre.

On a gueulé parce que Moustache expliquait à la Pili-Pili que le lapin de Pâques n’existe pas, c’est les parents. On a gueulé parce que la Pili-Pili a gueulé que même pas vrai d’abord, t’es qu’un sale menteur et d’ailleurs je t’aime pas.

Puis on a gueulé qu’arrêtez de manger du chocolat maintenant, vous ne mangerez plus rien à midi et qui c’est qui va avoir mal au ventre encore, hein?

Au final, tout le monde était très content.

Pâques, la paix urbi et orbi, mais à la cambrousse, c’est pas gagné.

 

Les commentaires

kiara Papillon

Excellent billet, comme toujours.
On a mangé des sushis et on a boulotté nos œufs tranquillement dans le canapé. C’est bien d’avoir un enfant trop jeune pour planquer les chocolats.

Réponse
chrisgab991

ah tiens, nous aussi, c’était barbecue : saucisses merguez et grillades! miam!!
et en plus du mythe du lapin de Paques, le mien a failli ne plus croire à la Petite Souris : cette couillonne est passée trop vite, elle a posé les pièces, mais elle a oublié de prendre la dent…
Et le grand frère (8 ans) de dire « hein maman, elle existe pas la Petite Souris » sous l’oeil soupçonneux et rageur de son petit frère (style : laisse moi vivre la magie de MON enfance en paix!!!)

Réponse
fabiennelepicdelaglaviouse

Compte tenu de la complexité d’organisation (partir en location en pleine campagne avec le coffre plein de chocolats qui se voient) cette année nous avons opté pour le Lapin de Pâques et les cloches ont délégué à maman qui va travailler en Suisse où y’a plein de chocolat. Ensuite les parents ont planqué les oeufs toujours sous contrôle certifié des cloches. La chasse a été bonne, il faisait beau et on déplore assez peu de pertes dans les haies. Et de toutes façons quel plus grand plaisir que d’en retrouver en fin de séjour ?

Réponse
christine

oh mais toutes les religions sacrifient..Nous nous fêtons tout ,du fait de nos familles multi culturelles : musulman ,juif (enfin un peu) et catho .. un Aïd ,pour ne pas tuer le mouton dans la pelouse ,nous avions acheté (en solde)un agneau pascal en glace ,on l’égorgeait et la grenadine coulait.On a bien ri ,enfin pas out à fait tout le monde 🙂
Ce week end ,entre autres ,ce fut dinde et pas que moi..Par contre ,notre ville (Namur)a organisé hier une chasse aux oeufs :,organiser est un bien grand mot ,les petits après 50 minutes n’avaient encore pas atteint le point de départ et pleurs et besoin de pipis etc.et au final. rien.Les grands ont tous foncés en même temps ,jamais vu un tel massacre..,les chaussures pleine de chocolat et les chocolats immangeables..

Réponse
fredauboulot

J’adore!!! Tu m’as fait trop rire, encore une fois!
Chez nous, c’était repas italien entre amis, avec risotto et tiramisu à la crème de marrons.

Réponse
Sabine Associés

on gueule tous les ans. « Doucemennnnnnt » « laissez-en aux petits », « On partaaaaaage ».
mais tous les ans on a la banane sur la photo entourés des nombreux cousins et des seaux de chocolats 🙂

Réponse
fouchonneret

c’est normal si à chaque fête de cet ordre on se retrouve à râler??
Résultat: faut-il tout arrêter et se cantonner à son quotidien??
Ah naann, c’est vrai:
« Au final, tout le monde était très content. »
Merci @marie pour le lien 🙂

Réponse
fouchonneret

ahh,les mamans d’aujourd’hui…on travail sur quel degré à ton avis? 😉 En tout cas, c’est un plaisir de te lire!

Réponse
selky

Minimi laisse chercher ton frère aussi !
Tinyni arrête d’ouvrir tous ceux que tu trouves, tu en mangeras un après.
Mais non Minimi tu en as autant que ton frère, arrête de râler (stock jusqu’à NoËl)
(et 4 quêtes pour eux cette année !!!)

Réponse
Crevette d'ODouce

Joli ton ;-)… le mercredi je prends le temps de lire les derniers billets de mes blogs « chouchou » et aujourd’hui je ne suis pas déçue. De plus, ce texte me donne envie de réaliser cette chasse aux œufs que nous n’avons pas pu faire ce week end et forcément nous « gueulerons » 😉

Réponse
Bismarcka

Ah ben les miens ils attendent d’avoir tout trouvé et effectué le partage (il y a des noms sur les emballages) avant de demander s’ils peuvent manger. Mais ça ne les empêche pas de se battre pour ramasser les oeufs.

Réponse

Laisser un commentaire