Orphelins

Merde, Robin, j’aime pas faire ça. Ecrire à chaud. Ecrire un truc qui va fleurir partout, un peu comme le marronnier de la rentrée, celui de Noël ou celui des résolutions de janvier. Ecrire mainstream.

Mais Robin, les trentenaires sont tous orphelins ce matin, tu comprends ?

Un peu comme à la fin de Friends. Un peu comme avec Kurt Cobain, quand on déchirait nos jeans et que ça emmerdait nos parents (leur faute, ils avaient qu’à accepter de nous les acheter troués. Enfin, moi, ma mère, elle réparait les trous, te dire la honte). Un peu comme quand Antenne 2 est devenue France 2, tu sais. Ou que Raider est devenu Twix. On s’est sentis cons, et bien seuls, d’un coup.

On était un peu tous amoureux de toi, Captain. Bon et aussi de tes étudiants hein. On avait quatorze ans, on était au collège, y avait toi, et puis y avait Ethan Hawke, aussi. Alors évidemment.

Alors ça changera rien, que tu sois plus là, concrètement. Tu nous as donné le meilleur de toi, déjà. Tu nous as fait rire, pleurer, et aussi grandir. Tout est là, gravé sur des bobines. De toi on n’oubliera rien. Mais savoir que tu n’es plus là, à l’autre bout du monde, putain, ça nous fait un choc quand-même. Regarder derrière l’écran, ça fait toujours mal.

Va falloir qu’on pense à grandir, maintenant, Jack.

C’est malin.

 

tumblr_mq590wT0oj1rwv6who1_400

 

Les commentaires

Laisser un commentaire