Des rides au coin de mes yeux et des rêves

 

Cinq mois déjà que j’ai passé ce cap qui me préoccupait tant en début d’année. Est-ce parce que je m’y étais préparée ? Est-ce parce que finalement, on s’en fait toute une montagne alors que tout le monde y passe ? Ca ne fait pas mal, je vous le promets. A désormais quarante ans et cinq mois, je sais qui je suis, je sais ce que je ne veux plus, je sais où je vais. Quarante ans, c’est définitivement mieux que vingt, et ce ne sont pas les rides au coin de mes yeux, celles du sourire, qui me contrediront.

 

Cette année, j’ai appris à dire non. A me délester de ce qui me pèse. A penser à moi. A réaliser que faire du bien à mon corps apaiserait mon esprit. A me dépasser. A me rendre compte que je n’en étais qu’à la moitié de ma vie, et qu’à ce titre, il serait fou de s’empêcher d’avoir un tas de projets, de se lancer un tas de défis. A refuser ce qui ne m’apporte rien de bien. A penser à moi, pour mieux penser aux autres. A faire la paix. A comprendre. A douter. A me détacher. A ne pas culpabiliser de ne pas être parfaite, de ne pas toujours être là où on m’attend, à ne pas toujours être à la hauteur. A assumer ce que je suis, et ce que je ne suis pas. A m’autoriser à réaliser doucement mes rêves, et certains de ceux de mes enfants, parce que rappelez-vous, la joie partagée est toujours multipliée, c’est un des grands mystères de la vie.

Il me reste quelques bougies à souffler à l’autre bout du monde avec ceux que j’aime à la folie.

A bientôt.

 

 

Les commentaires

La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Ah bah déjà si tu pars perdante, aussi… Il te reste quelques jours pour t’auto-persuader: j’ai 40 ans, je sais ce que je vaux, je sais qu’on ne m’aimera pas moins parce que je dis non, et si c’est le cas, c’est qu’on ne m’aimait pas.

Réponse
Celia Cruz

Il me manque deux bougies depuis quelques jours pour entrer dans cette fameuse décennie, et l’impression que plus je m’en approche et mois elle me fait peur… Toujours pas appris à dire non, juste à accepter que je serai toujours bordélique et jamais patiente, tout le reste peut encore changer 😉 Bon voyage!

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Je crois qu’il faut prendre le temps d’apprivoiser cette nouvelle dizaine, parce que c’est vrai que si concrètement ça ne change pas grand chose, ça marque quand même un tournant dans nos vies de femmes et de mères: on commence à retrouver du temps pour soi!

Réponse
petiteyaye

génial ! vivement mes 40 ans alors, il me reste quelques années mais je commence à sentir les prémisses de l’importance de tout ce que tu écris 🙂
(re)souffle-bien tes bougies !

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Il n’y avait pas de bougies finalement, mais un tas de trucs incroyables, c’était génial.

Réponse
Bismarck

40 ans, l’âge des beaux voyages pour moi aussi. Profite, oui, maintenant que les enfants grandissent, il reste bien du temps!

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

On n’est même pas à la moitié, m’a dit ma mère (avant d’ajouter que quand même, ça passe vite par contre).

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Comment elle place sa jeunesse l’air de rien! 😉

Réponse

Laisser un commentaire