Catégorie : Cocktail

Wonderland

Je dis souvent que j’emprunte des routes désertes chaque matin pour aller au travail. C’est faux. Il y a le chien qui fait sa première sortie du matin, quand les matous se décident à rentrer récupérer de leur nuit de vadrouille. Il y a le lièvre surpris qui détale à perdre haleine. Les vaches lèvent… Lire la suite »

Christel, dix-sept ans

Je crois qu’elle s’appelait Christel, je ne me souviens plus de son nom. C’était du temps où les filles s’appelaient Stéphanie ou Nathalie ou Valérie, et la seule audace consistait à enlever deux lettres à un prénom pour le rendre original. Nous avions lu Eugène Savitzkaya cet automne-là, nous avions dix-sept ans. L’auteur nous avais… Lire la suite »

Fernande ou Albertine ce matin-là

Ce matin-là, elle n’était pas au bord de la route. Sa minuscule voiture d’ordinaire garée tout en bas, près du carrefour, non plus. Ni ce matin-là, ni les suivants. Elle s’appelait peut-être Fernande, ou Albertine. Et chaque matin que le bon Dieu faisait, Fernande ou Albertine se levait de bonne heure, souvent avant l’aube, trempait… Lire la suite »

La fille d’à côté

L’hiver je vais en vacances à côté de Chamonix, l’été à côté de Saint-Tropez. Je suis née dans un petit pays à côté d’un grand, dans un petit village à une vingtaine de kilomètres d’une grande ville. Je travaille dans le pays à côté d’où  je vis, je vis dans un tout petit village à… Lire la suite »

Vingt mille lieues sous l’amer

Chouette, d’ici trois ans, mes filles, si elles le souhaitent, pourront être sous-mariniers. (Sous-marinières, ça fait un peu moule de basse qualité, on va éviter.) Chouette, d’ici pas longtemps, peut-être même tout de suite, le harcèlement sexuel, ainsi que les violences du même style, seront, en gros, traitées avec plus d’égards pour la victime qu’actuellement…. Lire la suite »