Harcèlement ordinaire

Lison ouvre son casier pour y prendre quelques livres dont elle aura besoin cet après-midi-là. Soudain, sa tête est violemment projetée dans le casier par une main qui appuie sur sa nuque.

 

-Ca va, minus ?

-Arrête, elle est de mon village !

 

La Collégienne, ma vie, mon sang, qui accompagne son amie, se retourne, et du haut de son mètre quarante-trois (je crois, c’est pour les besoins de la narration), toise les malfaisantes :

 

-C’est pas parce que vous êtes des 3èmes qu’il faut nous traiter de minus. 
 
Vous touchez plus JAMAIS à Lison, ok ?

 

C’est beau, l’amitié. C’est beau, un petit bout de femme plein de tempérament et de détermination. C’est beau, à dix ans à peine, de détester à ce point l’injustice, au point d’en oublier les éventuelles conséquences pour soi-même.

 

C’est moche, d’envoyer ses enfants à l’école en tremblant.

 

Demain, à huit heures, ils auront une séance d’information sur le harcèlement.

 

Si elle prend ses pieds en photo, c'est pour se rappeler de pas se laisser marcher dessus.

Les commentaires

O-M

Oufti ! elle a du sang-froid et du répondant la petite 6eme…..
Ce genre d’attitude me choque : lorsque j’étais en 6eme au collège, c’étaient les 4eme et les 3eme qui prenaient soin de nous.
Oui, je sais je te parle d’un temps que……

Réponse
missbrownie

Ce sujet me donne toujours des frissons…
TiBiscuit aime jouer seul à la récrée mais on ne cesse de lui dire qu’il vaut mieux être entouré d’amis pour ne pas se faire embêter par d’autres…
La méchanceté et la gratuité de la violence chez les enfants, ça me glace.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Elle m’a raconté que l’autre jour, entre l’arrêt de bus et le collège (50 mètres), des 3èmes ont massacré un chaton à coups de pied. Ecoeurés, les 6èmes sont allés les dénoncer et les grands ont été collés. Mais ils sont devenus fous ou quoi???

Réponse
missbrownie

Comme tu dis, c’est à se demander s’ils sont devenus fous ! o_O
Ils commencent par un chaton (en plus c’est super mignon un chaton, on n’a pas envie de lui faire mal…) et après ???
Vite! Une bulle pour que j’y enferme mes enfants tout de suite!

J’ai peur pour mes enfants et d’un autre côté, je me demande comment réagissent les parents de ces « monstres » sans coeur … Je serai horrifiée de savoir que mon fils commet de telles atrocités.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Je peux te dire que les miens savent que s’ils font un truc pareil, je double la punition de l’école!
Y compris s’ils massacrent des vers de terre avec des pierres (vu samedi dernier dans une fête, la tête des gamins (pas les miens) que j’ai engueulés!).
Enfermer ses enfants dans une bulle, je sais pas. Les informer, et surtout leur dire de raconter le moindre événement du style, oui, c’est sûr.

Réponse
MrsB

Mouais. L’autre jour je vais chez une amie, je me gausse devant son quatrième chat, elle me répond la mine triste, je l’ai sauvé du boulanger qui tuait les chatons d’une portée en les jetant sur la porte du garage. Donc les psychopathes ont souvent des « maitres du jeu ». Si je puis dire.

Réponse
Marmouzets

Elle est courageuse ta grande fille ! j’ai fait collège à paris et collège dans une banlieue particulièrement dure et pareil, les plus vieux nous surveillaient, ils ne nous tapaient pas dessus comme dans une série américaine :/

Réponse
Marmouzets

Non paris et banlieue ça ne doit plus être comme ça, c’est sûr ! Mais la racaille dans un petit village ça doit être impressionnant en effet :/
La connerie n’a pas besoin de misère…

Réponse
La Mère Joie

Et comme dirait Le roi Scorpion dans « Le roi Scorpion » (un film à ne pas louper si on aime les séries Z) : « Meurs en brave mon frère ! ».
Tout est dit dans Le roi Scorpion.
(dans Conan le Barbare aussi)

Réponse
Gaëlle

Elle est pleine de courage la collégienne 🙂 Ca doit être terrible pour toi, mais en même temps, elle ne joue pas l’indifférente comme tant d’autres l’auraient fait à sa place 😉

Réponse
Gaëlle

Tu vois, ça ne me surprend même pas… C’était déjà comme ça quand j’étais au collège : les filles étaient juste méchantes dès la 5è (^parce qu’on se croit grand dès qu’on est plus en 6è !) alors que les garçons de 3è n’en avaient rien à péter des petits !

Réponse
Lechat14

euh… tu peux me donner le mode d’emploi pour que ma fille ait ce même respect et sens de la justice ? bravo à toi et à elle.
en ce qui concerne l’acte de violence j’ai juste la nausée.. oui je sais c pas ça qui va solutionner le pb mais je suis paralysée par l’idée de violence à l’école…

Réponse
Mère Lacunaire

Oui, elle a tout bon ta collégienne, en plus je suis sûre que de l’avoir ouvert comme ça lui a permis de se faire une réputation des fameuses chipie, genre « Respect, elle a osé au moins elle, elle a du cran »

Réponse
broisha

c’est pas marrant, ça, la violence au collège… mais ce qui est bien, c’est l’entr’aide… moi je n’ai qu’une peur, c’est que ma fille se retrouve seule au collège l’an prochain…

Réponse
Zette

Ah ce que j’aimerais, parfois, rien que parfois, que ce soit pas toujours le mien à la place de la ptite Lison!

Bravo à ton petit bout.

Réponse
MrsB

Ah c’est courageux de la part de ta fille, bravo !
Nonobstant, je ne crois pas que ce soit un phénomène des temps modernes, il y a des récits de harcèlement plein les livres depuis des lustres.
A titre personnel, je me faisais embêter méchamment à l’école par deux filles, ma mère se faisait embêter salement par des garçons, un des nos enfants a été la tête de Turc des caïds de sa classe … Ca ne change pas énormément ce qui change c’est la réponse des institutions. A l’ époque de ma mère les garçons se sont pris une telle raclée que c’est elle qui a supplié qu’on arrête de les punir, à mon époque les filles ont été remerciées poliment et ont quitté le collège, à celle de mon second fils , nous avons dû nous battre pour que les élèves soient punis, le directeur de l’établissement avait même osé me demander de retirer notre fils de la cantine pour éviter que les « problèmes » ne s’aggravent et qu’il y ait des soucis de responsabilités (ça c’était non dit bien sur) .
Aujourd’hui le nouveau directeur ne laisse rien passer, même shooter dans un tube de colle vide dans le hall est passible d’une heure de colle, ce qui laisse rêveur…
Je n’ai pas la solution non plus. Juste qu’on prie pour que rien n’arrive aux enfants entre la sixième et l’entrée en seconde, et si quelque chose se passe autour d’eux surtout qu’ils en parlent aux adultes référents.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Tu mets le doigt sur un point très juste. J’ajouterais en outre la röponse parentale à celle des institutions. Les miens savent que s’ils sont collés pour une raison valable (ni malentendu, ni colle collective, etc… faute réelle je veux dire), la punition est doublée à la maison, point. Réac peut être, mais efficace jusqu’ici.

Réponse
MrsB

Je connais pas mal de parents qui disent à leurs enfants, si Untel t’embête donne lui une baffe. Je ne sais dire à quel point je trouve ça navrant, je sais la loi du Talion toussah mais bon, bof.

Réac non, je crois que c’est devenu avant gardiste de punir ses enfants s’ils ont commis une faute* et accepter qu’ils vous « aiment  » moins un moment … (je suis caustique parfois, c’est l’âge)

* Attention sur le terme de faute, disons une raison valable de réagir.

Réponse
Apolonia

Ton texte est tellement bien écrit que je voudrais l’utiliser comme point de départ de ma séquence d’Education civique de lundi avec mes 6°. Le leur faire lire et leur demander ce qu’ils auraient fait. Nous essayons de les sensibiliser au harcèlement, mais force est de constater qu’en 3°, nous avons quelques gamins difficiles à neutraliser si tout le monde ( adultes comme enfants) ne fait pas bloc. Trop d’enfants ont intégré la « loi du silence » et se cachent derrière le sempiternel « je ne suis pas une balance ». Je comprends leur peur mais nous essayons de leur démontrer qu’elle fait le jeu des « méchants ».

Réponse
La Grande Blonde

J’ai subi ce genre de choses (moqueries violentes et petites humiliations physiques) pendant trois ans, de la 6eme a la 4eme, sous le regard complice (et sadique) d’un pion qui n’a jamais leve le petit doigt. En 3eme ? Ils etaient partis au lycee, j’ai commence a revivre. Je n’en ai jamais parle a mes parents, qui ne se sont doutes de rien. Et c’est ce qui me fait peur pour quand j’aurai des enfants : serai-je capable de voir ca, de les proteger ?
Bravo a ta fille, chapeau ! Et oui, vivement le lycee…

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Je sais pas si je pourrais voir si elle décidait de me cacher un truc. Ce que je sais, c’est que j’insiste énormément sur la confiance qui va dans les deux sens (pour les choses positives comme pour les notes foireuses…), sur le fait que vu que je suis absente (au travail), il faut qu’elle me parle. Après…
Reste à savoir pourquoi toi tu t’es tue, et, maintenant que tu as le recul nécessaire, savoir ce qui te bloquait, et tenter d’inverser la machine pour tes futurs enfants (c’est ce que je tente de faire).

Réponse

Laisser un commentaire