La robe

Aujourd’hui, je porte une robe.

Elle est noire, elle est sobre, et je ne fréquente pas l’Assemblée Nationale. Le Jules, en voyant mon décolleté ce matin, s’est permis un joyeux « houla, y a du monde là dedans! », ce que je prends comme un compliment, rapport à mon état chronique de limande hors grossesse. Puis lui, il a le droit, c’est mon Jules à moi.

Le facteur aurait eu la même réflexion, il avait mes cinq doigts marqués sur la joue pour le reste de sa tournée.

J’apprends à ma Collégienne à s’habiller décemment, le reste, elle fait selon ses goûts. C’est ça aussi la liberté des filles en 2012.

Alors cette histoire de la robe à fleurs de Cécile Duflot, est pour moi non seulement l’expression d’un machisme sans nom, mais aussi simplement une atteinte à son intégrité physique.

Elle serait venue en bikini que c’eût été déplacé. Mais sa robe n’avait rien d’un paréo de plage, elle n’était donc pas déplacée.

Ces messieurs rétorqueront qu’ils sont eux-même contraints de fait au costume-cravate, quelle que soit la saison. J’ignore si certains ont tenté de tomber la veste, ou la cravate, et d’enfiler un polo, par exemple. Mais après tout, pourquoi pas. Sont-ils là, tous et toutes, pour gérer le pays ou pour faire l’inventaire du dressing du voisin?

Il est OU le problème?

Et argumenter dans ce cas précis que la violence est inhérente à la politique, et que crier au machisme n’a pas lieu d’être, que c’est trop facile, que chaque fois qu’une femme est attaquée elle se retranche derrière cet argument bien pratique, est tout à fait consternant de bêtise, d’aveuglement et de… machisme, eh oui. Admettons que les débats soient mouvementés, argumentés, que les positions de chaque camp soient défendues âprement, et l’on parlera d’échanges violents à juste titre.

Que cette violence s’exprime sur le port ou non d’une robe à fleurs n’est absolument pas digne de la fonction que ces messieurs exercent.  Qu’ils se concentrent donc sur l’essentiel, c’est à dire leurs dossiers. Mais on dirait qu’il est trop progressiste, trop féministe, pour certains d’exprimer cette évidence pourtant toute simple.

 

Ah, et sinon, qu’on fiche aussi la paix à Audrey Pulvar et ses cheveux, c’est de son cerveau, juste en dessous, qu’elle se sert.

Et à nous toutes, parce que marre.

Les commentaires

cécile

En effet, c’est bien dit! Le calme affiché par Cécile Duflot et son tranquille « Mesdames et Messieurs, enfin surtout messieurs visiblement … » reste la meilleure non-réponse à la bêtise machiste … Derrière les réactions stupides par rapport à la coiffure (on rêve !) d’Audrey Pulvar en revanche, il n’y a pas que le machisme, je le crains … Il y a aussi certainement des réactions gênées face à une femme qui abandonne le brushing lisse auquel tant de femmes noires contraignent quotidiennement leur chevelure pour retrouver la liberté d’une coiffure afro … peut être un peu trop colorée pour certains … Quoiqu’il en soit, ces remarques sont insupportablement déplacées en effet et comme disait l’autre, le féminisme aura vaincu lorsqu’il y aura des femmes incompétentes à des postes à responsabilité!

Réponse
Blonde paresseuse

Bon sang, c’est positivement consternant. Nul doute que la meilleure tenue pour une femme en politique, c’est probablement l’armure médiévale… et encore, elle n’abrite que des flèches, par de la perfidie et de la bêtise.

Réponse
Bismarck

Moi, je la trouve parfaitement mémère cette robe, donc fort à sa place dans un demi-cercle de vieux (pour la cravate, regarde au premier rang, à la gauche de Cécile: il y a un monsieur qui n’en a pas)…

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Je viens de zoomer: cravate bleu clair, ton sur ton. 🙂
Elle n’est ni trop décolletée, ni trop courte, donc pas déplacée, voilà. Et même… cela ne justifierait toujours pas une attitude qui elle, a plus sa place (façon de parler!) dans la rue qu’à l’Assemblée.

Réponse
Clochette

J’apprends en te lisant ce qu’il s’est passé et je suis consternée!!
Vraiment consternée!
Autant j’avoue n’avoir pas apprécié quand elle est apparue en jean’s, j’estime que sa fonction exige une tenue plus appropriée mais là, sa robe était très joile, en rien provocante ou déplacée je ne comprends pas. Et ce sont ces messieurs qui prennent des décisions pour nous…pffff

Réponse
Anonyme

C’est intéressant ils n’ont rien de mieux à faire à l’assemblée que de siffler pour une robe à fleurs impressionnant ce machisme!

Réponse
Covima

J’ai appris ça à la radio ce soir, j’ai cru à une blague. Quand on dit que les institutions doivent être dépoussiérées, quand on parle parité, je ne pensais pas non plus qu’il faudrait commencer par là, cette attitude complètement déplacée et consternante. Et ça se dit sérieux, le monde de la politique ? Quel cirque, c’est navrant !

Réponse
L'Heure d'Eté

Ton billet vient à point… Je suis sidérée par tant de bêtise de certaines personnes qui nous gouvernent.
Nathalie

Réponse

Laisser un commentaire