Pour tous

La journée avait pourtant bien commencé. Ultime avait ouvert les yeux en même temps que son sourire peu après cinq heures, après une nuit correcte, si on n’est pas puriste.

Une fois l’enfant rassasiée, je rejoignis le Jules qui comatait devant les infos, café à la main. Et ce que je vis m’atteignis en pleine face, comme s’il avait fallu attendre de voir ces images pour réaliser pleinement. La guerre quelque part? La pauvreté sous la neige? Que nenni. Les gens dans la rue. Tout sourires, balade dominicale des bien-pensants.

La « manif pour tous ». (Ou contre certains?)

Soudain, la tristesse m’envahit.

Des centaines de milliers de personnes, peu importe le nombre exact, défilent en criant au respect la démocratie, au vu de leur nombre.  Au passage, l’exercice de la démocratie a eu lieu en mai 2012, pour rappel. Et ce jour-là, les manifestants-votants étaient autrement plus nombreux.

Au-delà du motif officiel de cette manifestation, le mariage, transpire avant tout la préoccupation chez les manifestants de la question de la filiation.

Au-dessus de leur tête flottent des drapeaux blanc et rose, où est représentée l’archétype de la famille parfaite contemporaine: un papa, une maman, un fils, une fille. Oui, si tu n’as fait que des garçons, ou que des filles, ou plus d’enfants, clairement, tu as raté ta vie.

Une banderole m’interpelle: « Un papa, une maman: on ne ment pas aux enfants »

Mais qui a parlé de mentir aux enfants? Croient-ils encore aujourd’hui qu’ils naissent dans les choux ou dans les roses? Ment-on à un enfant adopté sur ses origines? Certes, en 2013 et pour de nombreuses années encore j’imagine, la procréation nécessite l’intervention de deux personnes de sexe opposé. Mais élever un enfant n’est-il pas avant tout l’aimer? Et cela, n’importe qui peut le faire.

« Demande aux enfants des orphelinats ce qu’ils en pensent! » me rétorqua-t-on vivement ce matin. Je ne veux pas m’avancer, mais j’imagine que si effectivement on leur demandait, ils répondraient: « sortir d’ici, et être aimé ». Et s’il venait à répondre « un papa et une maman », je pense sincèrement qu’il ne reproduirait là que le cliché véhiculé par les adultes qui s’occupent de lui.

J’ai du mal à saisir où se situe réellement le problème. Que ces manifestants, à qui, bien sûr, il ne pourra jamais arriver d’avoir un proche homosexuel, désirant se marier et/ou avoir des enfants (ou pas), sont réticents à l’idée de devoir expliquer à leurs propres enfants pourquoi leur petit copain de classe a deux papas ou deux mamans? Les enfants ne jugent pas, si les adultes ne jugent pas. Les enfants ont besoin de mots qui expliquent, qui parlent d’amour et de tolérance. Et ça, je pense très fort que les enfants de couples homosexuels ont un train d’avance sur les autres. Forcément.

Les droits des enfants, ce n’est pas d’avoir un papa et une maman (sinon pourquoi autoriser -hypocritement- la PMA et l’adoption aux célibataires?). Le premier droit d’un enfant, c’est d’être aimé. Le droit, bizarrement, le plus bafoué. Parce qu’il ne suffit pas de nourrir un enfant ou de lui fournir un toit et une montagne de jouets pour le rendre heureux. Un enfant élevé par ses grands-parents peut être tout à fait heureux, comme un enfant élevé par un couple hétéro- ou homosexuel. A condition qu’on ne lui mente pas. Il y a tant d’autres manières de mentir aux enfants, tant d’autres situations, a priori normales (« qui entrent dans la norme ») où l’on cache ses origines réelles à un enfant, que je me plais à imaginer que ce mensonge-là est le dernier qu’on lui ferait.

Qui plus est, combien de milliers d’enfants ont déjà « deux papas » ou « deux mamans » (sans parler des familles recomposées pour qui c’est un état de fait non contesté, ah tiens, et pourquoi pas? ) et vivent, actuellement, dans une totale insécurité affective dans le cas d’une séparation ou d’un décès? Nier l’un de leurs parents leur est-il plus favorable, n’est-ce pas aussi un peu nier leur existence propre? Comment peut-on alors prétendre protéger tous les enfants en refusant ce mariage? Qui cela met-il en danger?

Je viens d’un pays où le premier article du certificat d’us et coutumes dit en toutes lettres: « le mariage est autorisé entre deux personnes de sexe opposé ou de même sexe. » depuis une quinzaine d’années je pense. Je ne me souviens pas de vagues de protestation. Et il ne me semble pas que la société y parte à vau-l’eau, ni que les enfants y soient plus malheureux qu’ailleurs – du moins, pas pour ces raisons-là.

L’essentiel est-il dans ce débat? Oui, s’il s’agit de défendre les mêmes droits pour tous. Les Hommes naissent libres et égaux en droits. Tout simplement.

Pour tous.

 

 

Les commentaires

Fredauboulot

On ne peut pas être en désaccord sur tout, sinon ça deviendrait lassant… 😉

Réponse
Fredauboulot

Et je suis loin d’être toujours d’accord avec elle, mais pour une fois, Mme Badinter a mis dans le mille. C’est un peu long mais ça vaut le coup de l’écouter jusqu’au bout.

Réponse
MèreDe (@M3reDe)

Je connais bien le pays dont tu parles à la fin de ton article… Et franchement, je ne comprends pas ce tollé anti-mariage et je pense que beaucoup de mes compatriotes pensent comme moi…Question de droit, mais aussi question de liberté…

Réponse
charlotte

Bon je suis inculte je ne sais pas de quel pays tu parles..^^ Enfin bref, le sujet n’est pas là 🙂
Tu as écris (en mieux) tout ce que je pense de cette manifestation et de ce « débat ». Pour ma part il n’y a pas lieu d’avoir ni débat, ni manif. Cette loi n’est que la normale évolution de la société et des droits (pour tous ?). Et elle n’a que trop tardée.

Réponse
O-M

C’est un faux débat, de la fumée, pour ne pas parler de l’urgence dans certains domaines.
Mais qu’on les laisse tranquilles, une fois pour toute !
Ces braillards n’ont jamais entendus parler de sévices, de maltraitance faites aux enfants par leur propres parents ( 1 papa + 1 maman) ? (il faut leur rafraîchir la mémoire…Outreau c’était rien peut-être ??????)
Alors, que faut-il. ?….des parents ignobles dont les services sociaux feignent d’ignorer leur situation ou deux parents du même sexe avec de l’amour à revendre… moi j’ai choisi mon camp.!

Réponse
Elise

MERCI MERCI MERCI
J’ai lu tellement de conneries sur les réseaux sociaux hier soir que j’en aurais chialé!
J’espère que nous serons nombreux le 27/01 a battre le pavé…
Merci à toi pour tes mots toujours justes.

Réponse
Cécile

OUI , je suis 100% raccord avec ce que tu écris… depuis quelques jours, je me sens triste et accablée par ce que je vois et entend.
Merci de l’exprimer si bien

Réponse
Submarine

Bravo pour ce billet intelligent, et dénué de toute insulte. Si tout le monde pensait comme toi, ou bien écoutait respectueusement ton point de vue, il y aurait sans doute moins de violence verbales inutiles ! ça commence vraiment à devenir pesant, cette ambiance. Mais, j’encourage quand même les « pro mariage » à riposter, concernant la loi sur la famille qui sera discutée en Mars.

Réponse
Mme Statler

le schéma familial a changé. ce n’est plus (enfin moins) un papa qui rencontre une maman et qui font des enfants.
Les familles monoparentales, des familles recomposées ça existe, les familles homoparentales existent aussi comme tu le soulignes depuis longtemps, quoiqu’en penses les gens, ça existe. Et toutes ses familles ont le droit de s’appeler famille parce que c’est ce qu’elles sont, ni plus, ni moins.
Je ne comprends pas ce débat. On vit dans un pays laïc, « liberté, égalité, fraternité » en est la devise.
Beaucoup des manifestants contre ce mariage sont croyants, je pensais à tort que la tolérance faisait partie des fondamentaux des religions.
j’ai la nausée devant tant de haine, tant d’intolérance

Réponse
Bismarck

En tant que prof de langue étrangère, vient un moment où on demande aux enfants de parler de leur famille. Et parfois, c’est délicat. Je me souviens du visage d’une élève qui se décomposait au fur et à mesure que je demandais à ses camarades comment s’appelait leur père. Quand je suis au courant de la situation, je précise (pour tous) qu’ils peuvent se limiter à une moitié de leur arbre généalogique ou me dire tout s’ils veulent. Et j’évite de dire « tout le monde a un papa et une maman »…
(De toute façon, j’ai raté ma vie, avec trois garçons!)

Réponse
Stephanie Malmouche

Merci d’avoir ecrit mes pensees !!!! De plus c’est tellement bien ecrit…. Je n’aurais pas fait mieux !!! Bravo

Réponse

Laisser un commentaire