Infidèle

J’ai été infidèle.

Je l’aimais beaucoup, mais c’était un peu de sa faute, aussi, toutes ces heures à l’attendre. Il avait toujours bien le temps. Il était attentif à chacun, ne manquait jamais de prendre des nouvelles. Oui, mais moi, pendant ce temps-là? Moi j’attendais. Un jour j’ai attendu tellement longtemps que la maison des voisins a brûlé, quand je suis rentrée, tout était fini.

Alors un jour je suis allée voir ailleurs. Tout était beau, tout était nouveau, mais finalement, il n’avait pas tellement de conversation. S’intéressait-il vraiment à moi? Ca a duré un moment, je lui laissais le bénéfice du doute. Il faisait de son mieux, je suppose, mais il me manquait toujours quelque chose. Je n’arrivais pas à lui faire confiance. Alors je l’ai quitté, lui aussi.

Et je suis retournée d’où je venais. J’ai repris rendez-vous, et il m’a reçue, comme au premier jour. J’ai avoué, un peu penaude, mon infidélité. Il n’a pas voulu d’explications. Pareil à lui-même, il a pris son temps. Il a demandé des nouvelles des miens, de la petite dernière dont il avait appris la naissance. Je lui ai promis de la lui amener pour le prochain vaccin, je me souvenais de sa douceur avec les petits, qui contrastait tellement avec la voix forte et les manières expéditives de la pédiatre qui laissait mes questions mourir sur mes lèvres.

J’ai pensé aux patients qui devaient trépigner dans la salle d’attente, derrière moi. Et puis je me suis dit qu’ils comprendraient, puisqu’eux aussi étaient là pour lui.

L’autre soir, il m’a reçue tard, presqu’ à l’improviste. Je l’avais appelé deux heures avant. Quand je suis arrivée, il avait préparé les médicaments dont j’aurais besoin, diagnostic confirmé, « parce qu’à cette heure, les pharmacies sont fermées, Madame ».

J’attendrai le temps qu’il faudra, désormais, je suis revenue pour de bon. Et demain encore, je confierai mes filles à son savoir et à sa douceur.

 

Louise waiting ♥

 

Pour Fluorette.

 

 

 

 

Les commentaires

Laisser un commentaire