Rosarum rosis rosis

les ongles géranium dans mes sandales le parfum des roses les sorbets à la cerise les pastèques l’odeur de l’humus après l’orage les robes légères les jupes qui tournent le thé glacé les kilomètres à vélo le clapotis de l’eau le bleu de la piscine le doré des blés l’orage qui zèbre le ciel les trombes d’eau l’herbe coupée la promenade d’après dîner les envies d’ailleurs les verres qui brillent à le lueur des bougies à la citronnelle le bruit des talons sur la jetée les jeux des enfants les cahiers au feu les chamallows fondus les cartes postales les siestes dans le hamac les bébés hirondelles les arcs-en-ciel le bruit des glaçons dans la citronnade le goût du sel sur la peau la fraîcheur au petit matin le soleil déjà les soirées qui n’en finissent pas le sommeil qui ne vient pas la maison qui se vide les amis qui passent les fenêtres ouvertes les rideaux qui dansent les petites nuits les fruits rouges la glace qui coule sur les doigts le nez collé à la fenêtre où coule la pluie les photos à trier les larmes un peu les mots qui se bousculent les talons à la main les pieds nus maintenant la nostalgie des étés d’avant les surfinias la clématite les hortensias les braises encore rouge dans la pénombre les tentes au jardin le tuyau d’arrosage les cascades de rire les bombes à eau le catsitting les salades le goût des tomates mûres les limaces au potager la balançoire les cailloux dans la rivière les projets fous les kilomètres ton bras sur mes épaules rester à quai rêver quand même

 

20110709w

Les commentaires

filledesbrumes

Il a fallu que j’attende d’être à la maison pour le lire à haute voix, non, à voix chuchotée. Petite musique douce amère, sucrée salée. La vie c’est tout ça, c’est chaque jour mais l’été c’est encore mieux.

Réponse

Laisser un commentaire