L’apnée

 

Ils sont fatigués. Ni plus ni moins que l’année dernière, je n’en sais rien. On se couche tôt, on se lève – avec difficulté – à la dernière minute, on grappille du sommeil en rab dans la chaleur de la couette.

C’est pas nouveau.

Ce qui est nouveau, ce sont les devoirs tous les soirs, les levers tous les matins, les histoires qu’on écourte le mardi soir, les petits déjeuners qu’on presse même le mercredi.

Alors peut-être que les enfants apprennent mieux en classe – je n’y suis pas. Ils rentrent plus tôt, s’ennuient plus tôt, oublient plus tôt ce qu’ils avaient pensé me raconter – c’est déjà bien loin quand je rentre, par effet d’optique seulement, plus tard qu’avant. Pas de théâtre, pas de poterie, pas d’école du cirque, pas de piano – à la campagne, il n’y a ni infrastructures, ni argent.

Le mercredi, la journée qui s’égrenait tranquillement prend désormais des allures d’agenda de ministre en pleine campagne électorale : il faut être partout, et surtout en même temps, le solfège, l’instrument, la danse, le rendez-vous chez l’orthodontiste, les devoirs, l’après-midi file sans un moment pour se poser.

Peut-être que c’est mieux à l’école, je ne sais pas, je n’en sais rien.

Je sais juste qu’on nous a pris de la douceur de vivre. Celle que j’avais gagnée en choisissant le temps partiel. Des moments ensemble, où nous n’avions pas l’œil sur la montre. Ces heures où l’on lisait dans son lit, ces heures où l’on traînait en pyjama à construire des tours de Kappla. Ces moments où les confidences glissaient, entre deux paniers de linge accrochés au jardin et un tour de balançoire. Le temps des promenades. A la place, on dort, vite, une heure, entre deux, parce qu’on est fatigués. Fatigués de ne jamais s’arrêter.

 

La semaine en apnée du lundi au vendredi. On va s’y habituer, il le faudra. Mais pas tout de suite.

Les commentaires

Selky

Moi non plus elles ne me plaisent pas ces semaines. Parce que les journées sont pas plus courtes pour eux. Mais qu’y a ce fichu mercredi qui comme tu dis nous fait lever et courir et se presser et courir. On tire la patte nous aussi… Et les nez coulent deja.

Réponse
fabiennelepicdelaglaviouse

Je songe même à faire sauter la fameuse « activité extrascolaire »… Hier nous avons pris le temps, d’écouter le magicien d’Oz, de jouer aux dames, comme avant, c’était lent, c’était chouette

Réponse
Pimpiche

C’est marrant parce que j’en parlais justement au maître de ma fille ce midi (petite section) . Il en ressort que les enfants sont plus excités ,pas dans le sens positif,hein, et moins réceptifs à une certaine heure … Ma fille est une vraie pile, sur les nerfs en permanence sans réussir pourtant à s’endormir à toutes les siestes…Et moi on m’a enlevé ce moment que j’aimais tant avec elle ,seule, ce fameux mercredi matin.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Le fait d’être en collectivité (bruyante et remuante) 5 jours sur 7 sans coupure calme doit certainement jouer pour les touts petits (les miens sont plus grands et ont moins ce souci il me semble).

Réponse
Val1603

C’est exactement ce que je ressens… du lundi au vendredi : non stop !
On va forcément finir par s’y habituer, mais que c’est dur !

Réponse
petiteyaye

J’ai tellement de bons souvenirs des mercredis matin à flâner quand j’étais petite fille… Ici je n’ai pas de comparatif, c’est école du lundi au vendredi le matin seulement pour les tous petits comme michoco. Pas de coupure non plus en milieu de semaine donc, mais l’impression que pour son rythme, sa routine, ça aide. Mais je ne rentre pas à 19h30 du boulot non plus, et ça, ça aide bien aussi…
bon courage, je crois que vous êtes très nombreux dans votre cas.
Pour les différences ville/campagne, je trouve que c’est honteux d’avoir créé des différences et ce n’est pas de la faute des communes pauvres, isolées, avec petit budget et vie associative limitée qui se retrouvent bloquées dans leurs « offres » de « service ». Vive l’école de la république, l’égalité d’accès et l’égalité des chances…

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Je pense que garder le mercredi libre au moins pour les maternelles aurait été une bonne idée. Ils ont un rythme de grands dès 3 ans, ça me rend dingue (mais bon moi j’ai toujours boycotté la petite section hu hu).

Réponse
Rozenn

Pour citer Franck Lepage lorsqu’il raconte les choix d’évolution de l’école: l’égalité des chances ça signifie que le lièvre comme la tortue ont la même ligne de départ…

Réponse
pierre

c’est peut être bête ce que je vais dire mais le passage à 4 jours n’est entré en vigueur qu’en 2008 donc si tu flânais le mercredi matin par voie de conséquence le samedi matin pas de grasse mat., à moins que je me trompe?

Réponse
vinie87

Sauf que la demi journée en plus c’était dans la plupart des cas le samedi matin et non le mercredi… ce qui fait qu’il y avait une coupure dans la semaine… voilà la différence…

Réponse
Walter

C’est clair que l’idéal serait le samedi matin mais très difficiles à mettre en place car les parents divorcé s’y opposerai et le secteur hôtelier aussi ainsi que les enseignants . Tout le monde sait que ce n’est pas l’intérêt de l’enfant qui prime mais économique ou parentaux ou des enseignants, non?

Réponse
pires

Je suis enseignante et j’aurais préfère travailler le samedi matin plutôt que le mercredi et beaucoup de mes collègues aussi. Mais comme toujours on ne nous demande pas notre avis, on demande celui des lobbies du tourisme, des parents mais jamais le notre ….

Réponse
Flopok

« Je sais juste qu’on nous a pris de la douceur de vivre. Celle que j’avais gagnée en choisissant le temps partiel.  »
Peut-être est-il temps de discuter avec son patron du sens de ce temps partiel, et de l’adapter : travailler le mercredi matin et quitter un peu plus tôt tous les jours. Ainsi la journée d’école sera réellement plus courte pour l’enfant et cette douceur de vivre reviendra.

Après tout, il était pour qui ce temps partiel ?

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Bossant à 1h30 de route de mon domicile, il serait suicidaire, inutile et économiquement aberrant d’envisager des journées plus courtes. Et impossible à organiser au travail, d’autant que je commence déjà une heure plus tard que la moyenne pour être là pour les enfants le matin (on ne peut pas tout avoir). Et puis, la dernière ne va pas encore à l’école 😉

Réponse
Dame de Myrrhe

Oui, c’est exactement ce que je pense ! Une journée de plus signifie refaire le trajet qui prend (pour certains de nous) beaucoup de temps … On ne peut donc pas être aussi disponible que lorsqu’on a une journée entière de libérée ! Je suis enseignante et maman, et, à ma connaissance, la seule à faire grève tous les mercredis. Je fais deux études par semaine pour compenser la perte de salaire, mais je préfère ça plutôt que d’envisager de mettre ma fille à l’école le mercredi.

Réponse
isa-monblogdemaman

Joli ! Et tout a fait ça. Ils n’ont plus le temps de jouer dans leur annexe de la grande récré. Je n’ai pas encore fait de programme pour les vacances de la Toussaint mais je crois qu’on va juste prendre le temps !

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Ils m’ont demandé hier soir si nous partions aux vacances. J’ai dit non, on se pose, on se repose, tout comme toi!

Réponse
Egali-mère

Pour les enfants, je le sais déjà, mais pour moi, cette réforme est épuisante avec des journées à rallonge les soirs où les activités sportives succèdent à la journée d’école, où il faut faire les devoirs en rentrant parce que l’activité périscolaire se fait pendant le temps d’étude…
Beau billet qui exprime ce que bien des parents doivent ressentir

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Heureusement nous avons pu décaler les activités sportives au samedi (activités privées et non TAP car inexistants), mais sinon c’est vrai, faut pas se relâcher même en temps que parents pour les devoirs 😉

Réponse
Minik

Nous regrettons nos mardis soirs crèpes avec les copains. Notre vie sociale en prend un sacré coup ! Mais s’ils apprennent mieux…

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Voilà, on va essayer de faire confiance à ceux qui en principe s’y connaissent (mais dommage pour les crêpes!!!) 😉

Réponse
DIM _ Did it myself

Vous me faites rêver avec vos grasses matinées du mercredi.
J’ai un peu du mal a imaginer ce concept qui coupe la semaine.
En Belgique on se lève 5 jours par semaine pour aller à l’école, on a l’habitude.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Oh mais je sais bien! Mais si vous aviez l’habitude d’avoir congé le mercredi toute la journée, et une organisation en fonction, et qu’on vous le changeait, ça changerait forcément vos habitudes!

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Et euh où tu as lu grasse matinée? Depuis quand les enfants font la grasse matinée? 😀

Réponse
Gridbanane

En Belgique il n’y a pas de mercredi de congé mais bien l’après-midi.
Pour les enfants, c’est 8h30 -> 16h lundi, mardi, jeudi et vendredi et de 8h30 à 12h le mercredi. Même pour la maternelle. Nous n’avons jamais eu de « trou » dans la semaine et d’aussi loin que je me rappelle, ça n’a jamais posé de problème. 🙂 Allez, courage! 😉

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Ca ne pose pas un problème en soi. C’est le changement qui demande qu’on s’y habitue, alors que rien à côté n’est prévu. Et franchement, pour avoir connu les deux systèmes, je peux te dire qu’une journée complète de vraie coupure, c’est que du bonheur en termes de temps passé ensemble.

Réponse
Sandra

On ce s’y habituer ??? Pas sûre !! La fatigue va aller crescendo et on va droit ds le mur !

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Mais si, en y mettant du nôtre 😉 Comment font les pays voisins, hein? 😉

Réponse
camival

réforme ridicule faite sans moyens. Mes enfants quittent à 15h deux fois par semaine, en alternance selon primaire ou maternelle et les deux autres journées aussi longues qu’avant!! et que de la garderie pas d’activités dans mon village!!! TAP = grande récré surveillés dans la cour par les dames de cantine!!! s’habituer à ça????? quel interet pour les enfants?????? désolée mais je n’y mettrai pas « du mien » si cela continue avec de tels horaires mes enfants iront dans le privé.

Réponse
Madame Sioux

C’est très joliment dit.
Même sentiment pour le mercredi. On était réveilles tôt (évidemment) mais on traînait et on profitait.
Mon fils (en moyenne section) le sent bien, ce manque de pause hebdomadaire, même s’il ne faisait pas non plus la grasse mat avant pour autant.
On verra bien si c’est juste une question de changement d’habitude quand nos filles rentreront à l’école directement avec ce rythme-là , ou si c’est bien que physiologiquement, c’est un peu hard, surtout pour des petits.

Réponse
Eglantine

Magnifiquement transcrit … J’éprouve la même chose … Cette sensation de toujours courir …. Que nous devenons tous de plus en plus lents le matin au fur et a mesure de la semaine … Et de plus en plus exites le soir ( oui oui moi aussi ;))
En constatant avec consternation que malgré mon congé parental je ne trouve plus le temps de profiter de mes enfants … De faire de la pâtisserie… Du bricolage … De les laisser jouer sans contraintes horaires … De les emmener au musée ou a la bibliothèque (comble!) en évitant les queues étouffantes du week end … Ou juste de faire une course avec eux… Une ballade… Un parc…??? Est ce trop demander?
Des associations surbookees qui obligent a faire faire des activités les soirs de semaine, des mercredi passés a faire des conduites…ah oui je leur fais faire une activité par enfant … parcequ’ici aussi je te « rassure » région parisienne et pourtant ville… Il n’y a pas 1 activité mise en place a l’école !… Il n’y aurait pas assez de bafa … Trop court pour faire venir des étudiants le midi au milieu de leur journée de cours… Donc on a le mercredi mais rien de sportif ou de culturel en contrepartie … 🙁
quand pourrai-je prendre le temps de ne plus leur dire « dépêchez vous »? – le week end certes- ce week end dont les enfants décompte tous les jours – pour enfin de reposer… Mais cela devient un temps familial … Que j’aurai aussi eu en reprenant le travail ….J’ai perdu ce petit bonheur de traîner avec eux juste pour le plaisir la semaine et quel regret…! Quelle perte!
Est ce l’école qui va leur apprendre le goût de créer avec du temps? Le goût de faire durer les câlins? Le goût des recettes de leur grand mère ? Le plaisir de ne rien faire? Le bonheur de jouer avec ses frères et sœurs ( ses copains) pendant des heures? Est ce en les pressant toujours qu’on leur apprend l’autonomie, la débrouillardise, le jeu, la patience,l’imaginaire ?
Vivement les vacances !

Réponse
dloc

bonjour, merci d’avoir mis en mots nos maux quotidiens !!! puisse-je présenter ton post au conseil d’école afin de tenter de toucher notre mairie !!

Réponse
Fovie

Quel chouette papier qui montre une bien triste réalité : on aurait plus le temps de trainer ni de profiter d’une journée en plus et tous les jours on leur dirait « dépêche toi ! »
Alors je triche et en petite section, on boycotte le mercredi…
Et pour la différence ville / campagne : ici c’est la grande ville (60 000 habitants) et pas d’activités prévues. A 16h tout le monde hors de l’école !

Réponse
KOISSY Christelle

C’est exactement vrai! Les mardis soir elle avait droit à son petit dessin animé et pouvait dormir tard! Fini! Avant les mercredis matins on faisait des gâteaux pour le goûter. Fini! Enfin on passait du bon temps, tranquillement sans regarder la montre! C’est vraiment une belle connerie cette réforme! Mais on va s’y habituer! Peut être que dans quelques années on aura un discours contraire…

Réponse
Graine d'Aby

Bah p’t être que ça roule en Belgique, mais nous on n’a pas l’habitude, on est obligé de mettre nos enfant dans des moules qui ne nous plaisent pas forcément et on essaye de nous faire croire que c’est pour leur bien… J’ai des doutes aussi quand je vois qu’après à peine un mois, ils se trainent tous, ils ont des cernes sous leurs petits yeux mignons et que malgré toute cette fatigue, ils n’arrivent pas à dormir !! Et les maîtresses les trouvent trop turbulents, trop si et pas assez ça… Bah wouiii c’est juste des mômes, il expriment leur mal être comme ils peuvent 🙁 et nous on a le droit d’être nostalgique de nos petits moments rien qu’à nous avec eux au calme…

Réponse
cecile

Vos enfants sont chanceux…sachez que la réalité, du moins en région parisienne, est que la plupart des enfants allaient de toute façon au centre aéré le mercredi matin…
Ce que les enseignants adoraient c’était l’école la samedi matin (et moi aussi d’ailleurs qd j’étais petite), ils trouvaient que les enfants étaient particulièrement à l’écoute. Ce samedi matin a été retiré en partie à cause des parents qui voyaient leur WE amputé. On revient à la semaine de 4,5 jours mais il était bien entendu hors de question de remettre en place le samedi matin, cela aurait été un tollé !

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Avant de réduire mon temps de travail à 80% (depuis l’an dernier), je travaillais aussi le mercredi, et les enfants allaient chez la nounou toute la journée. Peut-être que j’en appréciais d’autant plus la douceur du mercredi?

Réponse
bel

je suis en rase campagne, à temps partiel et je travaille quand meme les mercredis. En plus de ca mes enfants ont meme des tap de cirque. Suffit parfois d’y mettre un peu du sien, autant pour la municipalité que pour les parents!

Réponse
Sylviane

Dans nos communes, c’est le samedi matin qui a été choisi, et bien je me demande si je n’aurais pas préféré le mercredi … Les week ends sont complètement perturbés, on a l’impression de courir non pas 5 jours mais 6 jours dans la semaine.

Réponse
Peggy Lacheray

Nous aussi c’est le samedi , c’est épuisant pour nous tous , les enfants et les parents , week-end amputé et même devoirs le vendredi soir …

Réponse
JulieJulie

Je suis en région parisienne, je travaille à 80% tout comme bon nombre de mes collègues féminines (il y a encore une sacrée discrimination envers les hommes à ce niveau d’ailleurs, mais c’est un autre sujet). De la même façon, il y a beaucoup parents qui travaillent à 100% en province. D’où tiens tu cette « réalité » dont tu parles ? Dans ma commune, seuls 30% des enfants allaient au centre aéré le mercredi l’année dernière.

Réponse
Anne

Contente de lire ici les mêmes regrets que moi… Alors en PS je boycotte le mercredi… Et à la Reunion où je suis pour quelques temps les horaires sont intenables pour une maman qui travaille (pas moi, en dispo) 8h-14h45 les L,M,J et V, 8-11mercredi… Pas de TAP, pas de garderie… Sans commentaire

Réponse
Chloé

Alors je suis née en 1988, et lorsque j’étais en primaire nous avions la semaine des 5 jours.donc école le mercredi matin et parfois le samedi aussi. Et j’avais 3 activités extra scolaires: la danse, le violon avec du solfège et du cirque. Ce que j’aimais les mercredi et le samedi matin, c’est qu’on faisait de la peinture, prenais le temps de revenir sur des choses qu’on n’avait pas compris les autres jours. Puis ces jours là, je trouvais les instits plus proches de nous, plus détendus comme si on partager un moment de leur vie privée. J’avais l’impression que le côté institutionnel s’estompait…. ça, ce sont mes souvenirs. Aujourd’hui, je suis maman et je me dis que le problème n’est pas vraiment un mercredi de plus ou de moins. Le problème est bien plus profond que ça, il vient de la pédagogie de l’éducation nationale. Le matin qui commence trop tôt,une rentrée à 9h serait plus physiologique. Le faire savoir qui se fait de manière passive, assis derrière un bureau qui demande énormément d’énergie aux enfants, qui eux sont, pour le coup, principalement dans le mouvement. Et enfin les matières exclusivement cérébrales:on cherche à faire des dictionnaires ambulants prêts à oublier l’humain pour une productivité productive de rien du tout (y a qu’à voir le ko économique en ce moment). Et dans tout ça, on oublie des matières comme la méditation, qui permet de retrouver un calme intérieur (essentiel dans notre société à mille à l’heure), du yoga pour avoir conscience de son corps, de communication (non violente) pour apprendre à gérer ses emotions,les crises et respecter les besoins de son prochain et les siens, des ballades dans la nature, jardiner ses légumes pour apprendre à respecter notre planète …j’en oublie tellement de moyens qui ne coûtent rien juste de la mise en place et de l’étude d’objectifs d’avenir… et surtout des parents qui puissent venir déjeuner avec leurs enfants à l’école pour partager ces moments de plaisir du goût et d’autres activités. Des grands parents qui puissent investir des activités avec les enfants pour une relation inter generation et se nourrir de l’histoire des hommes pour écrire l’avenir… bref l’école doit être un lieu de vie et non une boîte à faire des gens remplis de connaissances vide de sens… alors il serait temps de reprendre notre école en main et d’arrêter les collages de bout de réforme dans une institution en ruine… voilà mon avis et plein de chaudoudoux à tous enfants et parents fatigués. ..

Réponse
Aurélie

Rien de plus à ajouter Chloé !!!
Vos propos sont le reflets des miens !!
Si seulement ceux qui nous gouvernent pouvait en prendre de la graine ….

Réponse
Amélie

J’ai exactement la même sensation ! Du fait de la rentrée en CP, en plus on découvre les devoirs le soir… Chez nous les TAP sont le matin de 8h05 à 9h, puis école 9h12h et 14h-16h15, puis centre aéré jusqu’à 18h30… Ca fait vraiment de longues journées et je suis obligée de « bousculer » les enfants même le mercredi matin…
Enfin, ça me rassure de ne pas être la seule à ressentir ça.
J’espère vraiment qu’ils vont revenir sur cette réforme !!!

Réponse
Marion

ce n’est pas une fatalité … je suis d’accord, moi aussi j’avais école une matinée de + (c’était le samedi) et je n’en suis pas morte.
Pour autant, RIEN autour de cette réfome n’a été aménagé (transport scolaire, garde, cantine …).
Les TAP on n’en parle même pas … le budget de 50€ par an et par enfant donné par l’Etat aux communes ça représente 27 centimes par jour. Ridicule.
C’et mal organisé, ce qui fait que, tous les jours on a de nouvelles histoires concernant des enfants qui sortent seuls de l’école et qui se retrouvent livrés à eux même dans la rue … on parle d’enfants de maternelle ou primaire là !

Bref, une réforme est nécessaire c’est clair, mais pas celle ci.

Et moi je refuse de payer les pots cassés, donc je ne mets pas mon enfant à l’école TOUS les mercredis.

Et je refuse de payer (les impôts locaux vont augmenter de 7 à 10% pour financer cette réforme) pour une réforme au rabais donc je me bats : https://www.facebook.com/#!/CONTRE.LA.REFORME.SCOLAIRE?fref=ts
https://www.facebook.com/#!/groups/609556085733767/?fref=ts

Réponse
My Chuchotis

Je comprends cet article du point de vue de quelqu’un à temps partiel. Pour la majorité des autres familles qui pressaient les enfants même le mercredi matin pour aller au centre, ça ne change rien. Mais bien sûr je peux comprendre la frustration lorsqu’on a pu/souhaité prendre ses mercredis avec ses enfants. Comme toute réforme il faut un peu de temps, et j’espère que très vite des activités intéressantes seront proposés aux enfants. Sur Paris c’est déjà le cas. bon courage

Réponse
StephT

le centre aéré, la nounou ou chez mamy c’est pas la même chose que d’être le mercredi à l’école… sur Paris? et les autres communes?? et la campagne??

Réponse
JulieJulie

Sur Paris, le fils d’une amie (en CP !) s’est retrouvé la semaine dernière sur le trottoir à 16h parce que les « animateurs » du TAP ne savent pas faire l’appel pour envoyer les enfants à la garderie ! Le môme s’est emmelé les pinceaux entre TAP et garderie, et personne n’a rien vu !!! Heureusement qu’une connaissance l’a trouvé devant l’école et à pu appeler sa mère mais tout de même c’est grave ! Alors qu’on ne vienne pas me dire qu’à Paris tout roule !

Par ailleurs, on ne peut pas comparer une journée au centre aéré avec une journée (ou même une matinée) d’école ! Tout n’est pas une question d’heure de lever !!! La fatigue, surtout chez les jeunes enfants, est plus liée à la tension nerveuse, à la concentration, qu’au nombre d’heures de sommeil

Réponse
Aurélie

Moi aussi je pressais mes enfants le mercredi matin car je travaille ce jour-là.
Mais quand même, le mardi soir était plus tranquille. Je savais que les devoirs pouvaient attendre le lendemain, donc je pouvais aller à mon cours de sport à 20H en ayant pris du temps avant avec mes enfants pour jouer et les faire dîner tranquillement.
Maintenant, on rentre à 18h après les TAP, je fais les devoirs avec l’une pendant que l’autre se douche, et ensuite on inverse … vite vite !!! …. je prépare le repas … vite, vite …. elles dînent sans moi parce que je n’ai pas le temps de rester assise avec elle pour discuter : c’est à moi aussi de penser à me préparer pour vite partir à 20h et ne pas rater le début de mon cours ….
Voilà, c’est notre nouvelle vie du mardi depuis la rentrée ….
Et franchement, ça nous fait perdre de précieux moments ensemble …

Réponse
camival

si ça change car les enfants ont plus de garderie. quand on travaille ils sont en collectivité tout de même jusque 18h le soir, leurs journées ne sont pas plus courtes et si on vit dans un village sans moyens ils ne font aucune activité intéressante!!!! ils sont beaucoup mieux avec leurs professeurs jusque 17h (et apres eventuellement une heure de garderie) que de quitter à 15h/15h30 et être encadrés par on ne sait qui…. ici fin de l’école à 15h deux fois par semaine et apres garderie, et apres re-garderie wahou quel progrès en effet.

Réponse
StephT

Bonjour, j’aime beaucoup votre article qui effectivement souligne le stress que l’on fait maintenant subir à nos enfants…
Puis-je vous demander si vous connaissez le mouvement des gilets jaunes?…
Si jamais vous ne le connaissez pas, je vous invite à le découvrir, soit sur facebook, soit sur leur site : http://www.giletsjaunes.org.
J’en fait partie depuis plus d’un an maintenant et nous ne cesserons jamais de nous battre contre cette réforme. Il faut que les gens prennent conscience que la résignation n’est pas la solution, nous avons, tous ensemble le pouvoir de faire changer les choses, il n’est jamais trop tard 😉

Réponse
JulieJulie

Oh comme je partage ton avis. C’est exactement ça, ces rythmes bidons nous ont enlevé de la douceur de vivre. Et pour quel résultat ?

Un autre point qui m’horripile, c’est qu’on nous assène la « loi » pour justifier ces horaires à la noix : Les Rythmes Scolaires il faut les appliquer, c’est la loi. Mais quand il s’agit des devoirs là, la loi on l’oublie !!! Combien d’enfants de primaire ont des devoirs écrits aujourd’hui ??? Alors appliquer la loi, OK, mais ça devrait marcher pour tout.

Réponse
Aimée

ici 4 enfants et rythme épuisant
Lundi: 8H45-18H
Mardi: 8H45-18H
Mercredi: 8H45-18H
Jeudi: 8H45-18H
Vendredi: 8H45-18H
Samedi: 9H-12H

Oui on a le samedi nous :/

Réponse
Shug

Il y a aussi ces communes qui mettent tellement de mauvaise volonté à mettre en place quelque chose qu’on se demande si ce n’est pas une tactique pour exaspérer les parents et mettre l’opinion définitivement dans le camp des « anti ». Pour avoir vécu à l’étranger, où le mercredi est un jour comme les autres – et pas seulement le matin – je n’y ai pas constaté le malheur des enfants.

Et moi quand j’étais petite j’allais à l’école le samedi matin (et pas le mercredi), et personne ne trouvait à y redire. Maintenant si on obligeait dans le cadre de cette réforme à travailler le samedi plutôt que le mercredi, j’aimerais bien voir la réaction…

Mes enfants sont scolarisés dans une école associative. Nous sommes dans un village, on est solidaire, on participe financièrement (un peu) et en donnant de notre personne (pour ceux qui peuvent). La maman d’un-tel donne des cours de danse, le papa de Lolita des cours de peinture… Des fois, y a rien, et les enfants découvrent l’ennui, ce qui n’est pas toujours une mauvaise chose…

Réponse
gachet

tout à fait d’accord!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! de plus les enfants ont TOUJOURS été fatigués, relisez les post de vos amies l’an dernier l’année d’avant à la même époque, avant Noel, avant Février, de tout temps à jamais!! ma grand mère a 85 ans et était enseignante et déjà à l’époque ils disaient que les enfants étaient fatigués! Le lundi car ils ont du mal à s’y remettre, le mardi parce que ça fait deux jours, le jeudi parce que la semaine n’est pas finie, le vendredi par ce qu’ils sont pressés de partir, quand il pleut quand il neige quand le temps est orageux… quand il fait très beau parce qu’on se couche plus tard…etc… et je confirme enseignante à mon tour en 2014. ravie de lire que ceux qui ont école le samedi râlent aussi, car bien sûr que la coupure du mercredi ne les concerne pas tous et de plus ne résout rien!
Le vrai problème c’est peut être le rythme que notre société impose aux enfants de par le rythme de leurs parents (et ça n’est sûremement pas toujours par choix) et donc pour beaucoup une journée scolaire ou non qui va de 7h à 18 ou 19, surtout si ajoute TOUTES les activités extra scolaires que certains parents se croient obligés de faire faire à leur bambin chaque soir, mercredi et samedi compris!!! et vous avez dit fatigués?
Comme dit si bien plus haut: apprendre à ne rien faire, à s’ennuyer, c’est bien aussi….

Réponse
Aurélie

Merci d’avoir mis les mots justes sur mon apnée à moi aussi. On vient de nous demander notre avis sur l’organisation des TAP depuis la rentrée, je vais leur envoyer un lien vers cet article !

Réponse
vanille

je suis en 4/5 ème et j’ai cette même sensation. j’ai l’impression qu’on m’a volé du temps avec mes enfants que j’avais rudement négocié avec mon employeur.

Et bien vous savez quoi ? mercredi dernier je n’ai pas mis ma petite à l’école. Elle a 4 ans et est en moyenne section. je le referai c’est sûr. Après tout, l’école n’est obligatoire qu’à partir de 6 ans !

Réponse
La Mère Joie

Je suis née en 1973 et, de la maternelle à l’élémentaire, j’allais à l’école le samedi matin. Le mercredi matin j’allais au caté et le dimanche midi, après la grasse mat’ je mangeais du poulet.
Quand j’avais de bonnes notes, j’avais droit à un Kinder Surprise, le samedi, après la classe. C’est pour ça, je dénonçais les erreurs d’orthographe de mes petits camarades pour être mieux classée.
Puis au lycée j’avais cours tous les jours, sauf le dimanche. Adieu caté, bonjour poulet !
J’en avais marre du poulet.
Tout ça pour dire que si j’avais aussi eu cours le dimanche matin, p’t-être bien que j’aurais eu cantine et que j’aurais échappé au volatile dominical sec de mon paternel.
Vive l’école le dimanche !

Réponse
Dan

Eh bien non, ils n’apprennent pas mieux. Du moins pas dans ma classe. Les pauvres, ils sont comme moi otages du temps scolaire. La journée passe plus vite, on les presse … malgré nous. La fatigue s’accumule plus vite que jamais. Effectivement nous sommes en apnée du lundi au vendredi ….

Réponse
Sandrine

Très bien dit en effet.
Je comprends tt ce que tu exprimes et ressents. Mais cette apnée dt tu parles si bien, nous la ressentions ns aussi à l école. Je suis instit, en CP, et c est tjs la course. Nous pressons sans cesse les enfants pour finir la journée ds les temps, les programmes. Ces nouveaux rythmes st sensés nous donner du tmps différemment pr leur apprendre, mieux, autrement. 6h de classe c est énormes pr des bouts de choux. Raccourcir la journée de classe en rajoutant le mercredi c est permettre aux enseignants de mieux repartir les apprentissages ds la semaine, c est permettre aux enfts de souffler et de respirer.
Malheureusement certaines communes n ont pas choisi de respecter le rythme des enfants et d alléger réellement leur journée de classe, à mon gd regret. 5h de classe + le mercredi matin est idéal pr pouvoir faire les apprentissages fondamentaux qd les enfts st le plus disponibles, le matin.
Mais certains ont préféré libérer un après-midi entier. Ce qui est aberrant.
Ce tmps d école différent empiète certes comme tu le dis sur ton temps de maman. Mais l école ne fonctionne plus très bien, n apporte pas ce qu elle devrait, il fait dc changer de fonctionnement et faire ts des concessions pr y arriver ( je paye la nounou le mercredi matin et les trajets d essence un jr de plus, mais je le fais sans râler car je sais que c est mieux pr mes élèves). Parents et enseignants avons le même obj, le meilleur pr vos enfts. Nous devons trouver trouver des solutions ensemble, et aller ds la même direction.
Maintenant je vais te parler en tant que maman.
Si les communes jouent le jeu (et c est à vs parents, électeurs, de faire pression), le tmps périscolaire qui devrait être mis en place (ça se fait très bien la ou je travaille à Mouans Sartoux), doit être du tmps de gagner pr les parents. Tu devrais pouvoir récupérer ton enft à 17h ou 18h sans avoir à courir ds un quelconque club de sport et rentrer à tard (j ai 2 enfts qui ont du sport pdt des années de 17h à 19h30 3 fois parfois 4 fois par semaine! ). Le périscolaire doit fonctionner avec les associations, les clubs, les animateurs mairie pour proposer des activités sportives et culturelles aux enfts après le tmps de classe sans que ce soit à la charge des parents. Chacun devrait pouvoir récupèrer ses enfants après une journée d école réduite et un temps d activités sportives et ou culturelles sans avoir à courir après le boulot et sans surcharger le mercredi. C est ainsi que la réforme à été pensée. Du tmps en plus pour la famille aussi!
C est un changement de fond de l école mais aussi de la société.
Malheureusement, tt le monde s est monté les uns contre les autres, oubliant veux qui st au centre de cette réforme, les enfts et leur mieux être.
Je suis convaincue qu il ft faire bouger les choses, ensrmble pour y arriver même si ça mettra un peu de temps. Je suis convaincue en tant que maîtresse et que maman!
Des mairies ont choisi d investir ds l avenir des enfts, ça a certes un coût,mais sur le lg terme ça n à pas de prix!
La société a changé, l école aussi doit changer, mais faisons le ensemble.
J ai expérimenté ces ne rythmes l’année dernière déjà, et ça marche si tt le monde s y met. Des parents ont pris des rtt pour venir une fois par semaine récupérer les enfts à 15h30, …c est une autre organisation du temps.
À ns de savoir nous y adapter pr que nos enfts en profitent. Et faisons bouger les communes qui ne s investissent pas assez.
Les communes des villes ont toutes les moyens de mettre en place, après c est juste une question de choix et de priorités.
Seules les communes rurales rencontrent de vraies difficultés pr mettre en place tt ça.
(Désolée pr les fautes de frappe et les abréviations….)

Réponse
Gwenaelle

Pour garder la douceur de vivre, la première chose que j’ai faite avec mes 3 enfants est de limiter les activités extra scolaire : 1 activité par gamin. Pour éviter les tours de voiture ….. Et oui, j’habite a la campagne aussi et la moindre activité nécessité un déplacement non autonome.

Réponse
Céline

Mes filles sont allées à l’école tous les mercredis matin de la PS au CM2. Mon fils de 7 ans ne connait pas l’école du mercredi car nous avons voté contre.
Je ne suis pas contre cette matinée d’école.
Je suis contre les activités proposées pendant ces 45 min. Les enfants voient défiler des intervenants qui n’ont pas toujours le même rôle tout au long de la journée (l’ATSEM qui n’a pas autorité dans la classe, en trouve une pendant ces 45 min…..).
Et dans les petites communes (le plus souvent) ces intervenants ne sont pas qualitatifs et les activités peu intéressantes par manque de moyen.
Quand nous parlons de l’école, mes filles jeunes adultes, n’ont pas gardé mauvais souvenirs de cette matinée, qui comme le samedi dans les autres écoles, était dédiée aux approfondissements des leçons.
Une réforme du rythme scolaires, oui je suis pour. Mais en changeant vraiment le contenu des apprentissages.
Quand au rythme de vie, on se le crée soi-même : maman solo pendant quelques années, avec un travail du lundi midi au samedi midi à temps plein, j’ai appris à y mettre un frein et à organiser des activités de famille.
La douceur de vivre, on la trouve…. si on mets à sa place chaque chose.

Réponse
Mimi

alors moi je dénote visiblement à la majorité des avis… j’attendais de voir la rentrée pour juger cette réforme… et de mon côté, je suis contente, la mairie a trés bien géré : ils ont mis les NAP en fin de journée de 15h45 à 16h30, ce qui change rien aux horaires d’avant mais leur permet de finir plus tôt le scolaire et de découvrir des tas d’activités sympas et différentes: tennis, rugby, échecs, cordes à sauter, jeux de société, activités autour du livre, judo, théâtre…Etc.. (pas la liste entière sous les yeux..). C’est organisé par cycle pendant l’année, tout un tas de choses qu’il n’aurait pas fait sinon… lui est content… ça fait parti des motivations chaque jour de terminer par un truc plus sympa que du scolaire… il me demande souvent qu’est-ce qu’il va faire aujourd’hui? en pensant au NAP… biensûr il y a un matin de plus, mais je trouve que c’est bien de faire découvrir des tas d’activités extra-scolaires, on n’a pas tous les moyens ou le temps de les inscrire à « 5 clubs différents »…. La vérité en fait… c’est qu’ils auraient dû pour le bien des enfants, utiliser le SAMEDI matin… mais les adultes pensent à leur week-ends… et ont refusé la solution la plus intelligente pour les enfants…… (dans ce cas, ils auraient eu leur break du mercredi, et les avantages des activités variés). Il faudrait surtout que les mairies jouent le jeu et se retroussent les manches pour trouver des solutions comme la notre (qui fait bcp appel aux associations locales). Voilà un avis qui change du pessimisme ambiant.
Et pour rejoindre un commentaire vu plus haut… c’est surtout toute l’éducation qui est à revoir…. faut s’inspirer des éducations alternatives (Montessori, Freinet,…) qui ont fait leurs preuves!

Réponse
Marine

Mon avis est un mixte de certains posts précédents. Je n’ai pas connu la semaine de 4 jours puisque ma grande vient de faire sa rentrée cette année en PS donc je ne peux pas comparer. Je peux juste dire que lorsque j’étais moi-même enfant, c’était école le samedi et personne ne s’en plaignait. Il faut aussi que je précise que j’ai eu la chance d’avoir une maman qui s’est arrêté de travailler pour ses enfants et que de nos jours, je vois ça très très compliqué. Pour l’heure, je suis en congé parental donc ma 1ére a la chance de faire sa sieste à la maison l’AM et de manger avec sa maman et sa petite soeur le midi mais je sais que dès que je vais reprendre le boulot, ce sera du 7h –> 19h pour mes 2 puces (nounou, périscolaire, TAP et touti quanti).
Ce que je pense c’est que les réformes ne sont jamais faites pour les enfants, les élèves ou les étudiants mais bien toujours selon les désirs des parents et/ou des enseignants.
Ce que je pense, c’est que l’école Française n’est pas bonne dans ses rythmes, ses activités et surtout, je n’ai pas l’impression qu’elle soit très égalitaire…
Ce que je pense, c’est qu’avec moins d’heures de leçon qu’à mon époque, les enfants doivent apprendre plus (27h pour moi, 24h pour mes filles qui vont connaitre en plus les langues par exemple) et donc ce n’est pas normal, ni logique, ni bon.
Ce que je pense c’est qu’il est vraiment difficile pour les enfants de s’y retrouver dans tous les intervenants (ne serait-ce entre ATSEM et maîtresse! Ma prem’s me parle de ses 2 maitresses…)
Ce que je pense c’est que je ne connais pas de solution miracle à ces problèmes mais que je suis septique sur l’Ecole d’aujourd’hui.
Ce que je pense c’est qu’il est impossible de satisfaire tout le monde (parents, instit’) car il y a de plus en plus de couples séparés, les conditions de travail des uns et des autres est de plus en plus difficile, les adultes ont perdu la notion des priorités pour eux et leurs enfants.
Ce que je pense c’est que les enfants trinquent, les parents trinquent et les instits trinquent mais que personne n’a été un jour main dans la main pour réfléchir sur de meilleurs pistes.
Ce que je pense c’est que les enfants d’aujourd’hui sont la société de demain et que ça me fait peur car ils (nous!) n’ont plus le temps de vivre (avec ou sans cette réforme, tout simplement parce que la vie va toujours plus vite et qu’on en demande toujours plus; que le travail est toujours plus loin; les conditions de travail toujours plus tendues…Etc).
Ce que je ressens, c’est une vive envie de faire changer certaines choses mais aussi une énorme lassitude par certains blocages de part et d’autres….

Voilà, il y a 15 ans de ça, pendant mes études, j’avais fait un exposé pour un projet d’étude sur l’année et son titre était « Education Nationale, la faillite d’un système »… 15 ans après, je pense toujours la même chose! Quel dommage… Et maintenant, je suis maman!

Bon courage à tous les parents qui je pense cherche les meilleurs solutions pour leurs enfants selon leur propres contraintes et leurs possibilités!
Bon courage aux instits aussi car ce métier n’est pas facile
Et bon courage aux enfants qui ne peuvent que subir!

Au plaisir de vous lire!

Réponse
pierre

Je suis d’accord avec toi. Mon petit vient de rentrer en Ps. il a chance le lundi de faire la sieste à la maison car pour le moment il demande 2h30 3h00 de sieste mais qu’a l’école il aura tout au plus 1h30. Je vois la différence avec le mercredi car il n’a pas l’occasion de la faire ou alors très peu au centre aéré, ma femme le récupère un peu plus fatigué, énervé et en aucun cas c’est la faute des rythme scolaire.
Il a la chance que je peux l’emmener à l’école 3 jours au moins sur les 5 même si c’est plus souvent les 5 sans qu’il aille une heure à la garderie le matin ce qui le presse moins. deux jours par semaine je vais le chercher à 16h30 le mercredi,non donc garderie jusque 18h15 ainsi que le jeudi mais le vendredi cela dépend du temps s’il fait beau je le laisse car il s’amuse dehors sinon j’irais le chercher. Travaillant de nuit je peux m’arranger sans trop abuser pour lui éviter un max de garderie car des journée de 7h 18h30 c’est long.
Les enfants sont fatigués mais la plupart ont des journées longues, le matin en général ils sont déposés mais à 16h30 très peu de parents les récupère donc forcement cela coince à un moment pour les enfants.
Dire c’est la faut du gouvernement, de tout le monde sans se remettre en cause est un faux procès. Certes certains avait le mercredi avec leur enfant mais le reste de la semaine c’est quoi les horaires?
Si on retire le mercredi et que l’on mettait le samedi sachant que la moitié des mariages finissent par le divorce, on fait quoi? A chaque situation on trouvera un mécontent On réduit les vacances et on découpe en 2 zones les hôteliers et parents divorcé mécontent, on réduit le volume d’heure par jour des mécontents ……….
Le seul intérêt serait de suivre le rythme qui correspondrait le mieux aux enfant mais c’est impossible.
Et puis qu’enseigne t’on aux enfants si on leur dit » ça me plait que tu ailles à l’école le mercredi donc tu n’y vas pas » que va retenir l’enfant de cela « je fais comme cela me plait et je n’ai pas à me plié aux règles ? 3 dites moi ce que vous diriez à vos enfants?
Il Faudrait tout remettre en cause mais impossible, le risque électoral est trop fort.

désolé il est tard donc pleins de fautes on du s’y glisser.

Réponse
Mamikiki

Mais pourquoi s’habituer ? Ce qu’il faudrait, c’est ne pas accepter, ne pas envoyer les enfants à l’école le mercredi matin et faire un mot le jeudi matin.
J’ai une copine du net qui fait ça, en citant des articles de loi très documentés.
Je n’ai plus d’enfant scolarisés, et pour cause, je suis en retraite, mais je suis grand-mère et je suis bien contente qu’eux ne soient pas concernés non plus.

Réponse
lycanthe

moi je boycotte les mercredis matins. je ne travaille pas, en congé mat donc j’en profite.
j’ai rien contre la mise en place des tap vu qu’ici malgré le petit village, la mairie a joué son rôle. mais pour nous (mon fils et moi) les mercredis c’est sacré avec un démarrage en douceur et même parfois une journée pyjama!
j’ai été obligé de le mettre une fois, arrivé le vendredi il était naze et ne voulait pas aller à l’école. sa maîtresse ne l’avait jamais vu comme ça (moyenne section). pour lui l’école c’est 4 jours et pas un de plus
une étude a été faite, ça aurait du être le samedi si la réforme avait été faite jusqu’au bout pour les enfants.
en plus se lever pour aller chez son assmat ou au centre, était certainement moins fatiguant que de se lever pour aller à l’école.

Réponse
Marie

Superbe ce billet, on devrait l afficher dans les écoles et l envoyer au politiques, ça attendrirait peut être leurs cœurs malhabiles….

Réponse
dlauren

J’ajoute un élément important : les après-midi de 13h30 à 15H45, il n’y a plus de récrés!!! C’est en général INTERDIT, alors qq résistants font un passage aux toilettes et pause de 5 à 10mn… Voilà dans quel état sont les enfants… Où va-t-on ?

Réponse
noelle

Nan mais faut arreter de vous plaindre… en Belgique cest comme ca depuis toujours! Et les enfants n’en sont pas plus énervés! Ils font toujours des activités en plus de l’école et ne sont pas plus fatigués! Ce n’est pas vos enfants que ca dérange mais bien vous, les parents!
Certe, c’est une habitude a prendre et les horaires ne sont peut-être pas assez bien pensés mais arrêter un peu de vous lamenter en prétextant que ce n’est pas bon pour vos enfants!!! Admetez juste que c’est vous que ça fait chier!
Mes propos sont crus et durs mais je suis exaspérée d’entendre et voir sans cesse la même chose sur ce sujet depuis que ce système a été mis en place…

Réponse
Julie

J’aurais accepté la réforme sans problème si les horaires du soir n’avait pas changer…rajouter le mercredi matin et enlever une heure de classe tous les soirs ,je n’en vois pas trop l’intérêt ….pour les enfants , ils ont exactement le même nombres d’heures/semaine qu’avant , à part les faire lever le mercredi dit moi ce que ça change?

Réponse
joberple

ma fille en petit section as toujours eu l’habitude de se lever a 6h45 puisqu’elle va chez la nounou pour 7h…. cependant il faut avoué que comme par hasard depuis la rentrée…. sa première les siestes sont passées de 1h 30 a 2h45!!!!!!!!!!!!!
J’ai la chance de ne travailler que les matins cependantles petits bouts sont épuisés, et les rythmes différents selon les classes sont un véritable casse tete chinois pour parents et nounous, qui se voient obligés de faire des navettes pour aller récupérer les petits et laisser les grands et ensuite rebalader les petits pour aller rechercher les grands….. cette réforme ……. pffffffffffffff……..
lorsque j’était petite j’allais a l’école les mercredis matins certes, mais c’était uniquement de 8h30 a 10h30…..

Réponse
Julie

Et pour les parents travaillant dans le commerce c’est du lundi au samedi…il n’y a plus que le dimanche pour profiter avec les enfants sachant que j’ai mon mercredi en jour de repos maintenant je le passe a courir partout au lieu d’avoir cette lenteur comme vous dites!!

Réponse
benetzelie

le constat à l’école: de la fatigue en +++++++++++ malheureusement!!!!!!!!!
et le vendredi des enfants très énervés, peu concentrés, bref ultra épuisés!!!

Réponse
Sandra33

Les vacances sont terminées et on ne s’y habitue toujours pas…joli billet,très bien écrit il donne envie de flâner activité que l’on peut de moins en moins pratiquer…

Réponse
LEDRU

Instituteur depuis 32 ans, j’ai décidé de désobéir. Je n’ai pas repris ma classe à la rentrée. Je refuse de collaborer à la destruction de l’école à laquelle j’ai consacré toute ma vie professionnelle. J’ai donc demandé à démissionner avec l’Indemnité de Départ Volontaire inscrite au Bulletin Officiel. Demande refusée : M Peillon a « gelé » cette enveloppe. J’ai donc demandé une reconversion. On m’a répondu « qu’avec seulement un BAC et un diplôme d’instituteur, je ne pouvais prétendre à rien sans repasser par la FAC et un Master. »
32 ans de carrière, ça ne vaut rien et les 1500 h de formation continue imposée par le rectorat, ça ne vaut rien non plus. Je suis donc en congé longue maladie, rongé par ce déni de tout, par la culpabilité d’avoir abandonné ma classe et mes élèves, détruit par tout ce que je vois, tout ce que j’ai lu depuis deux ans…Ma lettre de démission fait 248 pages. Je sais de quoi je parle. Je rencontre demain une avocate pour voir s’il est possible d’aller jusqu’au Tribunal…Je ne lâcherai rien. Pour les enfants parce que je sais que les intentions du gouvernement n’ont rien à voir avec l’intérêt des enfants et pour moi ensuite parce qu’il m’est impossible de renier mes idéaux.
Thierry LEDRU

Réponse

Laisser un commentaire