Le vélo sans les mains

tumblr_nqusdhBNqe1uqu1opo1_500

 

Je l’ai aperçu de dos, et je me suis demandé ce qui le faisait ainsi chalouper. Je me souviens qu’il chantait, indifférent au carrefour et aux voitures qui le traversaient de toutes parts à cette heure de pointe. J’ai pensé qu’il allait se faire tuer, mais il s’est frayé un chemin à travers le chaos, a appuyé un peu plus fort sur les pédales pour rejoindre plus vite la route le long de la rivière. Quand ce fut mon tour d’arriver à sa hauteur, j’ai vu ses bras, ballants, j’ai vu ses mains, paumes ouvertes, laissant glisser le vent entre ses doigts. Il chantait toujours.

La journée avait été longue et rude, comme le sont les journées de travail tout simplement. Cette impatience de rentrer, serrer les miens, respirer leur odeur d’enfants, rire de leur mains et de leur museau tout noirs de leurs jeux au jardin, les menacer de les mettre tout habillés sous la douche. Cette route à tracer entre eux et moi, le temps de laisser le monde des grands derrière, le temps d’oublier le téléphone qui sonne un peu trop souvent, la cohabitation de l’open-space, le bruit, la lumière artificielle, l’air climatisé, toutes ces choses qui nous éloignent de la vraie vie du dehors. L’envie de me laver de la poussière, de la moiteur, de l’empreinte -imaginaire- des autres sur moi. La hâte de changer de costume, de retrouver le rôle qui me convient le mieux, même s’il m’est impensable à plein temps.

J’aurais pu le suivre sur des kilomètres, fascinée. Et s’il avait tout compris, et si la vie c’était prendre des risques, mais le faire en chantant? Et si la vie c’était aussi doux que le vent qui chatouille les doigts, aussi simple que le vélo sans les mains au bord de la rivière? Et si c’était ainsi se retrouver soi, seul et droit, sans se soucier d’être différent, ou de ce que les autres puissent penser? Chanter à tue-tête ne désarme-t-il pas toutes les mauvaises pensées, toutes les angoisses, toutes les violences?

 

Ce qu’on ne sait pas ne nous atteint pas. 

 

PS  Faire du vélo sans les mains demande un peu d’entraînement. Prenez soin de vous.

 

 

Les commentaires

La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Je crois que c’est une question de vélo surtout.

Réponse
sabine

pour moi ça n’est pas possible non plus sans les mains … mais ça donne envie …

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

On peut faire comme si on lâchait les mains mais en fait non?

Réponse
Soeur Anne

J’ai déjà du mal avec les mains… Mais il y a cette sensation de liberté. Moi je chante à pied ! (A la grande surprise des passants qui passent)

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Je chante en courant, casque sur les oreilles, moi 🙂

Réponse
Blonde paresseuse

Tu veux ma mort ou quoi ?
Moi je veux bien marcher sans les mains, ça ok.
Et prendre des risques en chantant, c’est ce que je suis en train de faire, tout le temps en ce moment…
Des bécots

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Pourquoi quand tu me dis marcher sans les mains je pense marcher SUR les mains et l’idée me plaît? 😉

Réponse
Bouboulette

Toi même ! :p
Je ne laisse pas assez de traces, mais j’adore te lire, toujours, à chaque fois, et je me reconnais souvent…
Je ne fais pas de vélo sans les mains, plus, mais je chante très fort, et faux dans ma voiture, et ça me fait effectivement du bien… :-*

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

Confidence? je n’ai réussi le vélo sans les mains que sur les vélos hollandais, il y a tellement -trop- longtemps. Mais je chante en voiture aussi. En fait, nous sommes six à chanter dans la même voiture, hum.

Réponse
La Fille aux yeux couleur menthe à l'eau

En le relisant, je pense à ta fille-du-milieu 😉

Réponse
ptilouis

Souvent le matin, moi aussi je me lâche des deux mains, et je chante. surtout depuis que le casque audio est interdit. je pense pas être philosophe, mais le vélo pousse à chanter, car c’est une chose que je fait pas quand je conduis. en fait avant de te lire je n’y avais jamais prêté attention, je vais me surveiller ;.)

Réponse

Laisser un commentaire